Ceux qu'on aime

MOSBY, STEVE

EDITEUR : SONATINE
DATE DE PARUTION : 05/02/09
LES NOTES :

à partir de
9,99 €
nos libraires ont adoré ceux qu'on aime
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Vous laissez un message à l'un de vos proches, dont vous n'avez pas de nouvelles. Il ne vous répond que par mail ou par SMS. De nos jours, rien de plus normal. Vous inquiétez-vous ? Imaginez-vous une seconde que ce n'est pas lui qui vous a répondu, qu'il est séquestré, privé d'eau et de nourriture... et que vous n'entendrez plus jamais le son de sa voix ? Tel est le mode opératoire d'un tueur en série qui s'attaque à des jeunes femmes célibataires, les séquestre, endosse leur identité auprès de leurs proches et les laisse dépérir à petit feu, dans l'abandon le plus total. Sam Currie est commissaire, Dave Lewis journaliste, tous deux ont sur la conscience la mort
ancienne d'un parent, qu'ils auraient peut-être pu sauver s'ils avaient fait davantage attention à lui. Deux hommes hantés sur qui un piège infernal va se refermer, et qui devront trouver les ressources psychologiques nécessaires pour assumer leur passé, affronter le tueur et, cette fois, être là pour ceux qu'ils aiment. Une tension dramatique oppressante, un art machiavélique de l'intrigue, une perversité sans égal : on retrouve, après Un sur deux, la marque de fabrique de Steve Mosby, qui aborde avec ce roman des thèmes aussi universels que la solitude dans la société contemporaine, la force des sentiments, et les nécessaires priorités de l'existence.
Avec ce second roman, aussi bon que le précédent "Un sur deux", Steve Mosby confirme qu'il fait désormais partie des grands auteurs de thriller.

labbe (maubeuge)
Avec ce second roman, aussi bon que le précédent "Un sur deux", Steve Mosby confirme qu'il fait désormais partie des grands auteurs de thriller.
Labbe ,
Librairie
(Lens)
11 personnes en parlent

Rédigé en 2009 (pardonnez mon manque de maîtrise) : Le titre et la quatrième de couverture sont tentants. Un roman on ne peut plus actuel, à notre époque où tout va très vite. E-mails, SMS rédigés vite fait parce qu’on n’a pas le temps… On prend moins le temps, c’est vrai, de se voir, de s’appeler. C’est tellement plus facile d’envoyer un message ! Et ca va tellement plus vite ! Je ne fais pas exception à la règle hein !Oui mais voilà, le livre me paraissait prometteur et finalement je me suis ennuyée. Une pléthore de personnages se côtoient (ou pas d’ailleurs), et j’ai eu du mal à m’y retrouver.On passe de l’un à l’autre à chaque chapitre, et je dois avouer qu’ils ne m’ont pas vraiment marqué, touché. Ils auraient pu, mais l’auteur n’a pas su me faire décoller. J’ai trouvé le style assez plat. Pas de quoi casser des briques.Et l’histoire, vraiment banale n’a pas attisé ma curiosité.Je l’ai quand même terminé, parce que je voulais savoir. Car, point positif, je n’ai pas vu venir le dénouement tout de suite. Bon, après la première moitié du livre, je n’étais quand même pas loin. Mais l’auteur a su faire monter le suspense.Je me demande si ce n’est pas parce que je l’ai entamé tout de suite après Cadres noirs de Pierre Lemaître, qui fut un des mes premiers coup de coeur 2010. Peut-être que quelle que soit la lecture suivante, elle m’aurait paru fade.Pourtant, j’aime ce genre de thrillers de temps en temps. Notamment la série des Roy Grace de Peter James. Mais pour moi, le niveau n’est pas le même.Un petit thriller sympathique, je dirais. Et je pense que l’humeur, l’état d’esprit du moment joue un rôle essentiel dans l’appréciation d’un roman donc je ne peux vous conseiller de le lire pour vous faire votre idée. Amélie(Mélo).

MamzelleMelo
28/02/11
 

Lu en quelques heures, ce polar reste de bonne qualité et m'incite à découvrir le premier roman de Steve Mosby déjà paru en France sous le titre Un sur deux et que Points n'hésite pas à metre au même niveau que Shutter Island de Dennis Lehane... Mouais, n'en faisons pas trop quand même, Shutter Island reste Shutter Island !!! Miss Alfie, croqueuse de livres

MissAlfie
22/02/11
 

Il est question de jeunes filles que l’on découvre mortes de soif (quelle mort horrible), attachées sur leur lit sans que personne ne soit intervenu. Le tueur usurpait leur identité pour rassurer les proches par SMS ou mail.Parallèlement à ces assassinats, nous suivons Dave, prestidigitateur qui mène la chasse aux charlatans, et Sam Currie, policier rongé par la mort de son fils.Prenant de chez prenant, ce roman se révèle retors et implacable ; la plume est efficace, l’intrigue glaçante, l’ambiance parfaite. Encore, encore !« Il existe un principe de base chaque fois que l’on veut étudier un tour de magie. Il faut partir de l’effet final – le truc que l’on n’arrive pas à expliquer – pour remonter en arrière, en se concentrant sur les choses que l’on connaît et en cherchant des indices dans les interstices. Il n’y a que comme ça qu’on peut découvrir le secret : graver tous les paramètres du tour dans le marbre, puis comprendre comment il a pu être effectué à l’intérieur de ce cadre. » http://cuneipage.wordpress.com

SagnesSy
06/11/15
 

Seconde lecture d' un thriller de Steve Mosby et très légère déception, il est vrai q' Un sur deux avait placé la barre très haut. Sans être très réjouissant, Ceux qu' on aime est très nettement moins sanglant que le premier -ce qui n' était pas pour me déplaire-, le suspens est très efficace dès les premières pages nous sommes plongés au cœur de l' action. Les rebondissements fonctionnent, on est captivé la trame demeure cependant assez classique pour un thriller. J' ai été moins surprise, une bonne lecture toutefois.

Lacazavent
12/12/13
 

Partons à la découverte de Steve Mosby, me suis-je dis en choisissant ma future lecture il y a quelques jours. Il s’agit d’un auteur de thriller anglais connu, que je souhaitais lire depuis un moment déjà. C’est chose faite aujourd’hui.Il m’est assez difficile de faire un résumé de ce roman, pour la bonne raison qu’il m’a semblé très (trop) chargé, notamment en terme de personnages et d’éléments divers.Nous avons tout d’abord Dave Lewis, un magicien amateur, dénicheur, avec son ami Rob, des mediums affabulateurs. Il sort avec une jeune femme nommée Sarah et a une affinité amicale particulière avec Tori, une demoiselle fragile qu’il a toujours voulu protéger.Il y a aussi les inspecteurs Currie et Swann, que je n’ai pas du tout appréciés car ils sont, pour moi, des personnages sans fond, sans envergure. L’auteur a choisi de nous parler de l’histoire de Currie, notamment à travers son fils Neil. Quel apport à l’histoire ? Aucune selon moi…Et d’autres personnages parsèment les 400 pages du livre, que je ne saurais même plus citer.L’intrigue, c’est la découverte de corps de jeunes femmes ligotées et mortes de soif. Or, les jours précédents, les proches des victimes étaient tenus au courant que tout allait bien. Gros bémol ici encore : quelle maladresse de la part du tueur d’écrire toujours le même message… Mais bon, admettons. L’idée étant de savoir qui est donc ce fameux tueur.Au niveau de ma construction du récit, rien à dire. Tous les éléments d’un bon thriller sont réunis. Le suspense et l’angoisse sont là. Mais, dans la globalité, je n’ai pas du tout été convaincue. Une foison d’informations qui m’ont donné l’impression de me noyer et de ne trouver aucune cohérence lors de certains passages. C’est comme si l’auteur avait besoin de nous inonder d’éléments pour cacher un manque. Car il m’est arrivé de lire des thrillers simples, sans fioritures, qui ont été de véritables coups de coeur tant l’auteur était parvenu à me capter.En conclusion, je ne garderais pas un souvenir impérissable de ce thriller, dommage. Marylin

marylinm
19/03/13
 

J’ai lu « Un sur deux » du même auteur il y a quelques années, et j’avais très envie de lire ce deuxième polars, quand lors des soldes d’été je l’ai trouvé à 2€ je n’ai pas résisté.Dave est un magicien amateur qui navigue de fille en fille, sans réussir à trouver la bonne. Ça vie est chamboulée lorsqu’il est mêlé à l’enquête sur un tueur en série qui laisse mourir ses victimes de soif attachées sur leur lit pendant plusieurs jours, tout en faisant croire à leurs proches, par le biais de SMS et de mail, que la personne est encore vivante.J’ai les histoires de tueurs en série. J’aime savoir qu’il existe des gens capables de les poursuivre et de les arrêter. Et j’aime comprendre pourquoi ils font ça. Ou alors j’ai un côté voyeur et légèrement sadique (ce qui est bien possible).Ce roman est construit un peu différemment des policiers que j’ai déjà lu. On connait le mode opératoire du tueur, mais l’auteur ne basse pas son roman là dessus, il ne fait pas dans le « gore » en nous détaillant les meurtres (même si je conçois que cette façon de mourir est horrible). Non, il construit son roman autour des personnages. On est d’entré au courant des meurtres, mais très vite il passe à la description de plusieurs personnages, nous brosse un portrait très précis de chacun, nous détaillant leur caractère et leur passé, sans qu’on sache réellement où il veut en venir, même si en bon amateur de romans policiers on se doute forcément qu’un lien va les relier à un moment donné.Je me suis bien entendu posé plein de questions, me demandant quels relations pouvaient avoir tout ses personnages, et jamais je n’ai envisagé la fin et je suis même tombée à pied joint dans une fausse piste que tendait l’auteur (ouais, ce n’est pas moi la plus maligne).Quand j’ai vu que les victimes étaient toutes des femmes seules, je me suis dit que j’allais avoir du mal à dormir le soir, à sursauter à chaque bruit suspect, sauf que le génie de l’auteur réside ailleurs, c’est beaucoup plus fin que ça ! C’est dans la psychologie humaine qu’il pose toutes ses questionsJ’ai beaucoup aimé ce livre et je sens que je vais continuer à suivre cet auteur. Muti

mutinelle
20/01/13
 

J'ai bien aimé ce livre tordu (pas dans le sens irréaliste mais plutôt pervers).Un tueur en série sévit : il s'en prend à des jeunes femmes célibataires qui habitent seules. Il entre chez elle, les attache et les laissent dépérir. Pendant ce temps, le tueur envoi des messages à ses proches pour dire que tout va bien qu'elle a beaucoup de travail.Une intrigue qui donne froid dans le dos à plusieurs reprises. C'est un roman très haletant qu'on a du mal à quitter. L'écriture est très plaisante et j'ai bien aimé le rythme du récit.En revanche, j'ai trouvé que le côté tueur en série n'était pas exploité à son maximum.Le final du livre est vraiment bien trouvé et vous laisse coi.Un bon thriller sans défauts de rythme. Neheteni

Neheteni
08/10/12
 

Voici un bon thriller qui m'a permise de connaître l'auteur Steve Mosby ! J'ai tout de suite été attirée par la quatrième de couverture et j'ai beaucoup aimé le fait que le tueur prenne la place des victimes auprès de sa famille, ça permet au lecteur de réfléchir sur nos propres comportements vis à vis des moyens de communication actuels : prennons-nous encore la peine de voir nos proches de nos propres yeux ? ou se contentons-nous de simples mails ou sms ?C'est un thriller qui se lit assez rapidement car on est vite pris dans l'histoire. Cependant je dois bien remarquer qu'il existe beaucoup de personnages différents et que l'on peut vite se perdre (heureusement que j'ai toujours mon petit cahier de note à côté de moi ^^). De même, certains éléments m'ont paru un peu confus et quelques petites choses peu expliquées à mon goût. Malgré tout le suspense est au rendez-vous et c'est exactement ce que je recherchais à ce moment là !

lizou59
19/02/12
 

Un tueur en série un peu particulier sévie, il isole ses victimes chez elles, les ligote, et les laisse mourir de faim et de soif. Ensuite, il envoie des textos à leurs proches en leur disant "Tu l'as laissé mourir". La police va trouver un point commun entre toutes ces jeunes femmes, un homme qui les a toutes fréquentés. Pourtant, ce n'est pas lui qu'accuse Caroll, une jeune femme ayant subi le même type de traitement durant sa jeunesse, c'est son propre père qu'elle croit coupable.Une intrigue assez originale, bien menée de bout en bout. Le début du roman est un peu déroutant, il faut arriver à remettre en place les nombreux personnages et les relations entre chacun. Un bon roman tout de même qui se lit très vite.

Midori
30/11/11
 

Un tueur s’attaque à des personnes isolées, les séquestre, endosse leur identité auprès de leurs proches en envoyant mails et textos puis les laisse mourir à petit feu, avant d’envoyer un ultime message : vous l’avez laissé mourir. Le commissaire Sam Currie, et le journaliste Dave Lewis, ont tous les deux sur la conscience la mort d’un proche et doivent affronter le tueur pour assumer leur passé.Je suis persuadée d’avoir déjà lu ce livre mais je n’en ai gardé presque aucun souvenir. Je l’ai fini, le début est lent à se mettre en place et l’action ne survient que dans les toutes dernières pages : très décevant, j’avais hâte de parvenir à la dernière page !

LAPESTE
09/10/11
 

L'un des meilleurs livre que j'ai lu, on plonge vraiment dans l'histoire qui nous happe littéralement ! L'écriture est tres bonne et le sujet sort de l'ordinaire. Intrigue tres bien ficelée ! On se croirait dans un film !!!! A lire absolument !!!!

babynoireaude
28/07/11
 

Format

  • Hauteur : 22.10 cm
  • Largeur : 14.20 cm
  • Poids : 0.47 kg
  • Langage original : ANGLAIS
  • Traducteur : CLEMENT BAUDE