Chaleur du sang

NEMIROVSKY, IRENE

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 17/04/08
LES NOTES :

à partir de
5,90 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Dans un hameau du centre de la fiance, au début des années 1930, un vieil homme, silvio, se souvient, observant la comédie humaine des campagnes, le cours tranquille des vies paysannes brusquement secoué par la mort et les passions amoureuses. Devant lui, françois et hélène erard racontent leur première et fugitive rencontre, le mariage d'hélène avec un vieux et riche propriétaire, son veuvage, leurs retrouvailles. lorsque leur fille colette épouse jean dorin, la voie d'un bonheur tranquille semble tracée. mais quelques
mois plus tard, la noyade de jean vient détruire la fausse quiétude de ce milieu provincial. l'un après l'aune, les lourds secrets qui unissent malgré eux les protagonistes de cette intrigue vont resurgir dans le récit de silvio, jusqu'à une ultime et troublante révélation... Ce drame familial, entrepris dès 1937, conduit comme une enquête policière, raconte la tempête des pulsions dans le vase clos d'une société trop lisse. ce roman d'irène nemirovsky refait surface près de soixante-dix ans après sa composition.
5 personnes en parlent

Curieusement, alors qu'Irène Nemirovsky est une auteur que j'ai déjà lue plusieurs fois et vraiment adorée (Une suite française, Le bal, Le vin de solitude), j'ai peu accroché à cette nouvelle lecture. Certes, le style est toujours aussi superbe, fluide, littéraire sans être lourd, agréable à lire, mais je suis moins entrée dans l'histoire et dans les âmes des personnages que d'habitude. Cela est peut-être du au fait que j'ai lu ce roman cet été au bord de la piscine et que ce n'était pas le lieu ni surtout l'ambiance idéale... Il faut que je me cantonne l'été à des lectures légères et faciles, et non à des histoires tristes ou glauques...C'est peut-être aussi parce que le thème général, l'adultère et ses conséquences, est devenu un thème si banal de nos jours que nous sommes moins choqués, pris à partie, même si les conséquences de cet adultère en particulier s'avèrent catastrophiques. La chaleur du sang, de nos jours, n'est plus honteusement cachée, mais bien plus au grand jour. Suite sur Les lectures de Lili Liliba

liliba
21/12/09
 

C'est l'histoire, ou plutôt les histoires de ses protagonistes, à 20 ans d'écart. Colette est mariée à Jean. Manifestement sans amour. Un soir, Jean meurt noyé. Evidemment, pour le lecteur, le doute est déjà là. Serait-ce vraiment un accident?A la suite de cet évènement, malgré la chape de plomb qui pèse sur le village, les souvenirs, surtout ceux du narrateur, Silvio, cousin des parents de Colette, remontent à la surface.Autant le dire tout de suite: j'ai été conquise par la plume d'Irène Nemirovsky. Pas de fioritures, pas de phrases grandiloquentes, mais une belle richesse, et surtout une sensualité (et pas uniquement au sens érotique du terme) que j'ai rarement ressentie. L'auteure, au-delà du thème assez peu original de l'adultère, évoque surtout les âges de la vie, le contraste entre jeunesse et vieillesse, les remords et les regrets, l'amour absolu, le désir qui brûle le sang et l'âme de jeunes gens. Elle nous parle de l'âge qui vient et nous change, jusqu'à nous rendre méconnaissable à nous même ("En face de moi une glace où s'encadre ma figure ridée, ma figure si mystérieusement changée ces dernières années qu'à peine si je puis la reconnaître"), alors au soir de la vie, on ne peut que se souvenir de ce que l'on a été, ce que l'on aurait voulu, rêvé être.Et finalement, l'amnésie, bien pratique, atténue la douleur de la perte des illusions.Nemirovsky dépeint également la campagne française, où elle vécut plusieurs années. Et dans les paysages bucoliques de cette campagne, les paysans sombres, durs au mal, taiseux, ruminent, savent, condamnent en silence mais ne font rien. Car ils ne veulent pas avoir d'histoires. Des familles, des clans, qui agissent selon leurs intérêts, jamais dupes des mensonges des uns et des autres. Un fonctionnement ancestral qui ne semble pas vouloir laisser de place à la "chaleur du sang" qui brûle les veines des jeunes gens. "Dîners de ma province! Soupe épaisse dans laquelle tient la cuiller, le brochet fourni par l'étang du domaine, énorme, onctueux mais tellement farci d'arètes qu'on croit avoir dans la bouche un fagot plein d'épines. Aussi personne ne dit mot. Tous ces gros cous penchés en avant et qui mâchent lentement, comme ceux des boeufs dans l'étable. Après le brochet, vient la première viande, une oie rôtie de préférence, puis la deuxième viande, en sauce celle-là, et son odeur d'herbe et de vin. Et pour finir, après les fromages que les convives mangent à la pointe de leur couteau, la tourtière aux pommes ou aux cerises selon la saison. Après, il n'y a plus qu'à entrer au salon et choisir dans ce cercle de jeunes filles en rose (avant la guerre toutes les jeunes filles à marier portaient des robes roses, du rose fade de la dragée au rose cru du jambon en tranches), parmi toutes ces jeunes filles, avec leur petit médaillon d'or sur le cou, leurs cheveux noués en chignon sur la nuque; leurs gants de filoselle et leurs mains rouges, la compagne de sa vie."Un roman à la structure d'énigme à tiroirs, même si l'énigme n'en est pas vraiment une, qui se termine par des pages lancinantes et magnifiques.C'est à la fois simple, beau, cruel. C'est à lire absolument!

Choupchoup
27/04/15
 

Au cœur du Morvan, un homme âgé observe ses contemporains avec distance, ayant renoncé lui-même aux émotions. Jusqu'à ce que les secrets des uns et des autres lui reviennent en pleine face. Encore une fois, Irène Némirovsky observe elle aussi ses contemporains, avec cruauté et tolérance en même temps. L'écriture est pleine, précise, sans détails inutiles, avec des analyses psychologiques brèves mais assez fines.C'est un roman désuet mais passionnant. laurence

laurence
01/06/11
 

Court roman publié 70 ans après son écriture (comme Suite française du même auteur), ce livre aux accents régionalistes décortique à merveille la violence des sentiments et des relations humaines sous le vernis des conventions et des non-dits dans le milieu paysan des années 30. On comprend très vite qu'un secret lie certains des personnages, secret que leur entourage ignore... les protagonistes, que l'on pensait lisses et sans histoires, se dévoilent les uns après les autres et l'on se retrouve bien loin de la banalité dépeinte dans les premières pages.

Valsette
12/04/11
 

Cette histoire nous mène au coeur de la France Profonde des années 30. Un monde où tout semble calme et paisible. Alors que tout n'est que non-dit et secrets de famille.L'écriture et le rythme d'Irène Némirovsky accrochent le lecteur dès les premières pages.La description des tourments de la passion et de ses conséquences est magnifique. Et les réflexions sur la vieillesse et le temps qui s'enfuit sonnent très justes.Un très beau livre qui me donne envie de lire très bientôt Suite Française.

Argantel
21/12/09
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.13 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie