Chiens de sang

GIEBEL, KARINE

EDITEUR : FLEUVE NOIR
DATE DE PARUTION : 13/11/08
LES NOTES :

à partir de
9,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

SDF, Rémy a tout perdu sauf le courage et le sens de l'honneur ; c'est pour cela qu'il se jette au secours d'un homme agressé en pleine rue. Mais ce qu'il ignore, c'est qu'en sauvant celui qu'on appelle le Lord, il a commis la plus grosse erreur de sa vie, devenu la victime consentante d'un coup monté déjà bien rodé. Rémy est enlevé, avec d'autres hommes, et le Lord va leur annoncer les règles d'un nouveau jeu. Une traque cruelle dont l'issue
est leur mort. Diane, photographe, est en reportage au coeur de la Lozère. Au mauvais endroit, au mauvais moment. Témoin d'un meurtre et repérée par les assassins, elle prend la fuite. Mais ces derniers ne trouveront le repos que lorsqu'ils auront fait taire ce témoin gênant. Courir vite et loin, sans jamais s'arrêter, c'est tout ce qui reste au gibier pour sauver sa peau. À moins qu'il ne puisse devenir chasseur, à son tour...
11 personnes en parlent

Je suis bouleversée par la lecture de ce roman. J'ai assisté à de la pure barbarie humaine. Certes, j'en ai lu des thrillers horribles, mais celui-ci l'a tout particulièrement été pour moi parce que l'ai trouvé très crédible. Je sors épuisée de ces deux traques.Je ne peux pas dire que je me sois vraiment attachée aux personnages. L'auteur ne nous dévoile que très peu de choses à leur sujet, sûrement parce que cette histoire aurait pu arriver à n'importe qui !Quant au style, très percutant et rythmée, il accentue le côté horrible et barbare du roman.J'ai beaucoup aimé, même si j'en ressors avec le sentiment d'avoir été une voyeuse. J'avais l'impression d'être devant ma télé et d'assister à une de ces émissions de télé-réalité et quelque part d'être complice de ce qui arrivait à ces cinq personnes !

Catoche24
26/04/10
 

Petit livre sympatoche...Si vous aimez le concept chasse à l'homme alors ce petit roman devrait vous satisfaire . C'est un mélange des chasses du comte Zaroff et de Déliverance . Remy est SDF . Son quotidien , tendre la main afin de recolter les quelques pieces lui permettant de survivre jour apres jour . SDF mais pas egoiste , ainsi n'hesite-t-il pas à porter secours a un quidam agressé dans la rue , quidam ayant la particularité d'organiser des chasses a l'homme pour les plus fortunés de ses clients en mal de sensations fortes ! Encore eusse-t-il fallu qu'il le sachasse , sechasse ? secherasse ? Bon ,bref , vous m'avez compris...Diane , quand à elle , est photographe . Elle aura juste le tort de se trouver au mauvais endroit , au mauvais moment ! Temoin d'un meurtre commis par quatre chasseurs du cru , elle devient desormais la cible à abattre ! Deux malchanceux , deux histoires paralleles ou les protagonistes n'ont que deux choix : fuir ou mourir..Et c'est parti pour quelques 200 pages de course à la mort ou Rémy (accompagné de trois autres petits veinards , on se sent moins seul dans ces moments-là ) et Diane detalent à tout va , esperant juste survivre à cette situation abracadabrantesque ( merci à Mr J.C. , ancien maire de Paris pour avoir remis ce néologisme au gout du jour ! ) .Ce livre se déroule sur deux jours . La capture du "gibier" puis la chasse proprement dite...Le bouquin etant court et rythmé , les phrases le composant le sont tout autant ce qui donne réellement la sensation de nervosité , d'action . L'auteur alterne les moments forts avec la presentation de tous les personnages composant ce tableau surréaliste . Personnages peu fouillés vu l'épaisseur du bouquin . Une seule chose prime , accompagner ces malheureux candidats , ressentir ce qu'ils ressentent de la façon la plus réaliste qui soit en se demandant lesquels survivront , lesquels tomberont sous les coups de ces meurtriers sanguinaires...Chasse , pan , mort , chasse , pan , mort , chasse pfuiiittt (et ouais , surprise , il y a aussi des fans de l'arbalete...) , mort , quelque peu répétitif !Et , paradoxalement , ce sont ces phrases amputées , ces mots balancés les uns a la suite des autres accentuant ce sentiment d'urgence, qui ont fini par me lasser...L'auteur possede un indéniable talent de conteur , bon nombre de ses pages sont meme de tres bonne facture , mais l'ensemble devient vite répétitif et finit par ennuyer le lecteur qui augure un peu trop vite de ce que sera le final . Cette pseudo-etude sur la nature humaine et la monstruosité dont elle est capable ne m'aura pas convaincu plus que ça...Un livre qui promettait véritablement et qui , en ce qui me concerne , n'aura pas satisfait à mes attentes ! Le final etant des plus baclé ce qui n'arrange rien..Chiens de sang aurait mérité un autre format ! Un vrai roman ou l'epaisseur des personnages et de l'histoire auraient pu etre développée de façon beaucoup convaincante , dommage...d'ou cette note de 3,128...

TurnThePage
10/11/13
 

Dans ce roman de Karine Giebel, nous suivons deux personnages principaux, à qui il arrive des "mésaventures", ce sont deux histoires parallèles.D'une part, nous avons Rémy, SDF qui se fait embarquer dans une macabre chasse à l'homme, malgré lui, et de l'autre, Diane, photographe qui a vu ce qu'il ne fallait pas et qui va être traquée sans relâche pour tenter la faire taire. Un thriller haletant, un bon suspense mais il m'a manqué un petit quelque chose pour que ce soit parfait, peut-être le fait que ce roman est assez court (moins de 250 pages).

Ninie13
02/01/16
 

Du Karine Giebel comme on l'aime : Dure, gore, haletante du début à la fin. On ne peut plus lâcher un bouquin pareil après avoir lu les premières pages. L'histoire de Rémy d'un côté, de Diane de l'autre... Les deux sont traqués... Une vraie chasse à l'homme. Et la fin, forcément, loin de s'imaginer que ça puisse se terminer ainsi...

MarieSelene
13/10/15
 

Karine Giebel est pour moi un maître dans le thrillers. Ce livre, bien que petit, est vraiment prenant, épuisant, on vit cette traque avec les personnages du livre. Deux histoires en parrallèle, deux histoires de chasse , de traque. L'ambiance est noire et on est vraiment happée par l'histoire. La fin est digne de Karine Giebel. On ne s'ennuie pas une seconde. On sort changer de ce roman...

Delphinee63
01/10/15
 

Parce que c’est un Giebel, tout simplement et que ça faisait longtemps que je n’en avais pas lu.Un double récit, qui rend fou, parce qu’on ne peut pas lâcher le livre (lu en une soirée).Tour à tour, on espère que Rémy et Diane vont échapper à leurs chasseurs.La fin est glaçante ! Accrobiblio

un flyer
16/01/15

Ce livre relate deux histoires. Tout d'abord, celle de Diane, une jeune photographe partie dans les Cévennes pour y préparer un reportage photo et ensuite Rémy, un SDF qui vient d'être embauché comme jardinier par un riche propriétaire.Un point commun dans l'histoire pour ces deux personnages : celui de devenir très rapidement des proies et de connaître les angoisses d'une traque sans merci.En effet, l'emploi de jardinier pour Rémy n'est que fictif. En réalité, le richissime propriétaire a fait venir Rémy ainsi que trois réfugiés sans-papiers dans un seul but, celui de servir de gibier. La chasse au gibier n'étant plus assez exaltante à son goût, il a créé un nouveau concept : la chasse à l'homme, auxquelles participent des personnes triées sur le volet et suffisamment riches pour s'octroyer ce genre de plaisir.Quant à Diane, elle a eu le malheur d'assister par hasard au meurtre d'un ermite par quatre villageois. Ces derniers ont alors décidé de la pourchasser afin de la faire taire voire de l'éliminer.Nous suivons donc Rémy et Diane dans leur position de traqué. Diane et Rémy n'ayant chacun qu'une seule idée en tête : fuir, courir et sauver leur peau.Malheureusement, je suis restée un peu à côté de ce roman.Dès le départ, j'ai été gênée par une écriture qui ne me plaisait pas. Des phrases très courtes qui se voulaient certainement incisives mais bon, trop nombreuses, elles ont fini par rendre le texte lourd.Par ailleurs, j'ai trouvé le récit assez brouillon, la construction maladroite.Le roman commence sur les chapeaux de roues, puis s'essouffle et manque d'un petit-je-ne-sais-quoi.Et enfin, le dernier point qui m'a dérangé est la ressemblance de plusieurs éléments avec son roman Jusqu'à ce que la mort nous unisse (que j'avais adoré, soit dit en passant)On retrouve ici, tout comme le précédent roman, ce groupe d'amis villageois se trouvant en mauvaise posture avec une histoire embarrassante à étouffer et un secret à protéger. Ajoutez à cela l'ambiance montagnarde/ forestière, j'ai eu l'impression à plusieurs reprises de lire le brouillon de Jusqu'à ce que la mort nous unisse.Et je trouve cela dommage.Malgré cet avis assez mitigé, je retournerai encore (et avec impatience) vers Karine Giebel car il me reste encore plusieurs excellents romans à lire.

faurelix
02/03/14
 

La forêt est un décor de nos peurs ancestrales. Les loups et les ogres susceptibles d'y sévir y sont pour beaucoup, ainsi que l'absence de repères. Souvenez-vous du Petit Chaperon Rouge, de Hansel et Gretel, du Petit Poucet... Karine Giébel instaure ici cette ambiance dans deux intrigues parallèles, aussi stressantes et asphyxiantes l'une que l'autre. Deux histoires de chasse à l'homme, de traques dont la seule issue semble être la mort, tant les dés sont pipés et les forces en présence déséquilibrées.Au-delà du sentiment d'horreur qu'il suscite par son cadre et son rythme effréné, ce thriller évoque le sort des laissés pour compte (SDF, sans papiers...) qui peuvent disparaître du jour au lendemain sans que personne ne s'en émeuve : ils n'existent pas/plus. On retrouve aussi les thématiques récurrentes de l'auteur : évolution des relations dans un huis-clos lorsqu'une menace pèse, rapports de force, soif de sensations extrêmes, sadisme, instinct de survie, sentiment de culpabilité...L'alternance des deux intrigues entre de courts paragraphes ajoute à l'angoisse et au sentiment de malaise qui étreignent le lecteur. On tourne les pages fébrilement, pour retrouver les personnages auxquels l'auteur nous a brutalement arraché. Mais la tension de lecture nous fait parfois oublier qu'on a basculé dans l'autre décor, grâce aux premières lignes qui collent parfaitement aux deux situations. Cela ajoute au vertige et à l'excitation qu'on peut attendre d'un thriller...Un roman très noir, stressant, dérangeant, et riche. Canel

Canel
17/06/13
 

Ce thriller raconte deux histoires en parallèle de personnes qui se font chasser dans les bois. Comment cela se finira - t il ?Quatrième livre de cette auteur et je ne suis pas déçu ! Pas de temps mort dans cette course pour survivre ! Et quelle fin ! Vous ne serez pas déçu !

rpfab
28/11/12
 

Un thriller bien mené qui nous tient en haleine jusqu'au bout..un style agréable...bref , un livre qu'on prend et qu'on ne lache plusDiane , photographe , est témoin d'une scène de meurtre et doit courir, courir pour sauver sa vieRémy , SDF , qui croyait enfin s'en sortir , est aux prises avec des chasseurs et lui aussi doit courir , courir pour sauver sa vieVont-ils s'en sortir ?

nelson43
09/02/12
 

Ils sont là. Derrière. Ils approchent. Aboiements. Tonnerre de sabots au galop… La forêt est si profonde… Rien ne sert de crier. Courir. Mourir. C’est le plus dangereux des jeux. Le dernier tabou. Le gibier interdit… Le hasard les a désignés. Diane aurait dû rester à l’hôtel, ce jour-là. Au mauvais endroit, au mauvais moment… Maintenant, ils sont derrière, tout près. Courir. Mourir. Quant à Rémy le SDF, s’il a perdu tout espoir depuis longtemps, c’est la peur au ventre qu’il tente d’échapper à la traque. Ils sont impitoyables, le sang les grise. Courir. Mourir. C’est le plus dangereux des jeux. Qui en réchappera ?Un suspens haletant, deux traques simultanées et le dénouement imprévisible et inattendu. Un polar noir et sombre, qui coupe le souffle. Génial !

LAPESTE
09/10/11
 

Format

  • Hauteur : 19.90 cm
  • Largeur : 12.90 cm
  • Poids : 0.30 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition