Chimeres

O'FAOLAIN, NUALA

livre chimeres
EDITEUR : 10/18
DATE DE PARUTION : 17/08/06
LES NOTES :

à partir de
10,20 €

SYNOPSIS :

Née en Irlande au début des années quarante, Nuala O'Faolain a révélé son talent d'écrivain dans On s'est déjà vu quelque part oe, récit autobiographique qui, à l'origine, devait être une simple préface
à l'édition de ses chroniques dans le Irish Times. Elle a écrit depuis deux romans : Chimères, qui a reçu le grand prix des lectrices de Elle en 2004, et J'y suis presque (Sabine Wespieser, 2005).
4 personnes en parlent

Récit autobiographique Kathleen De Burca, la cinquantaine, est décidée à mettre de l’ordre dans sa vie. Rentrée en Irlande pour enquêter sur un procès d’adultère survenu dans les années 1850, elle se fait happer par le sujet du livre qu’elle est en train d’écrire, le fantasme et invente une histoire d’amour dévorante.Car, comme sa mère, restée jusqu’à sa mort, l’esclave amoureuse d’un homme égoïste et dominateur, Kathleen sa vie durant a cédé aux « chimères » de la passion.A un siècle et demi de distance les deux histoires se répondent en miroir, disant la souffrance de l’exil, les ravages de la solitude, la difficulté à trouver sa voie.Récit magnifique de compassion, plein de lucidité et de tendresse, qui se déroule dans le cadre d’une Irlande qui porte encore aujourd’hui les stigmates de la grande famine du milieu du XIXème siècle.

beraud@archimed.fr
29/11/15
 

Ce livre est une symphonie : mélodieux, avec des phrases musicales qui se croisent, se répondent, avec des mouvements complémentaires, du plus contemplatif au plus passionné. L’auteur, chef d’orchestre de talent, possède un sens de la mise en scène évident. Elle entraîne le lecteur dans la vie de Kathleen De Burca, héroïne particulièrement réussie. L’auteur campe un personnage qui semble réel car pétri de contradictions, de défauts, de doutes : un miroir pour le lecteur, quel que soit son propre vécu. Ce roman a de multiples facettes, représentées notamment par les nombreux questionnements de Kathleen à un tournant de sa vie et l’on se sent solidaire de cette femme si épicurienne qui s’angoisse de n’être peut-être plus jamais aimée. De même, le retour sur son passé, sur l’histoire familiale est particulièrement émouvant. Nuala O’Faolain a une très belle plume, souvent discrète et simplement au service de l’histoire, mais aussi parfois plus en avant lors de passages par exemple descriptifs (ses peintures de paysages irlandais ou de petites scènes sans paroles m’ont ravie, ce qui en général m’ennuie). L’auteur fait preuve d’un talent remarquable ; elle aborde des thèmes variés, se fait succéder des scènes diverses passées, présentes, des actions et des réflexions, le tout de façon harmonieuse, alternant mélancolie, humour et dérision et sans jamais lasser. On plonge littéralement au cœur de l’Irlande et de la vie de cette femme libre et sensible. Au détour de phrases, a priori banales, je restais songeuse et bouleversée par cette faculté de toucher à l’essentiel en un coup de plume. La littérature irlandaise a beaucoup perdu avec le décès de cet auteur profondément humaine.

mycupoftea
02/09/12
 

C’est un sacré portrait de femme, qui se dégage de ce roman. La cinquantaine « normale », ni flamboyante, ni mémère rangée des voitures, Kathleen de Burca a passé trente ans de sa vie à rédiger des textes dithyrambiques sur des destinations de voyage. Basée en Angleterre, elle a voyagé tout autour du monde, n’a jamais remis les pieds dans son Irlande natale. La mort de son meilleur ami bouscule toutes ces années : besoin de changement, de but, interrogation profonde, elle décide de revenir en Irlande. Titillée par un scandale amoureux au temps de la famine, l’enquête qu’elle va mener à ce sujet est le fil conducteur, par lequel elle nous déroule sa vie, sans chronologie, sans sujet placé sur le devant de la scène. Une femme, qui ne s’octroie certes pas le beau rôle, bourrée de faiblesses, qu’on a souvent envie de secouer, mais qui sait nous toucher et nous remuer très profondément, parce qu’elle s’inscrit dans son époque, dans son lieu, parce qu’elle sonne très vrai, tout simplement.Etrangement, j’ai beaucoup pensé à Pat Conroy en lisant ce roman de Nuala O’Faolain. Quelque chose sous l’histoire ou les mots, un affleurement de sensibilité extrêmement joli, et convaincant. Sylvie Sagnes

SagnesSy
20/07/12
 

Récit autobiographique Kathleen De Burca, la cinquantaine, est décidée à mettre de l’ordre dans sa vie. Rentrée en Irlande pour enquêter sur un procès d’adultère survenu dans les années 1850, elle se fait happer par le sujet du livre qu’elle est en train d’écrire, le fantasme et invente une histoire d’amour dévorante.Car, comme sa mère, restée jusqu’à sa mort, l’esclave amoureuse d’un homme égoïste et dominateur, Kathleen sa vie durant a cédé aux « chimères » de la passion.A un siècle et demi de distance les deux histoires se répondent en miroir, disant la souffrance de l’exil, les ravages de la solitude, la difficulté à trouver sa voie.Récit magnifique de compassion, plein de lucidité et de tendresse, qui se déroule dans le cadre d’une Irlande qui porte encore aujourd’hui les stigmates de la grande famine du milieu du XIXème siècle.

Format

  • Hauteur : 17.70 cm
  • Largeur : 10.90 cm
  • Poids : 0.27 kg
  • Langage original : ANGLAIS (IRLANDE)
  • Traducteur : STEPHANE CAMILLE

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition