Chocolat

HARRIS, JOANNE

livre chocolat
EDITEUR : BLACK SWAN
DATE DE PARUTION : 28/02/00
LES NOTES :

Livre en VO
à partir de
11,90 €

SYNOPSIS :

An exotic stranger opens a chocolate boutique in a French village at the beginning of Lent, the traditional season for
self-denial, dividing the community and causing a conflict that escalates into a "Church not Chocolate" battle.
5 personnes en parlent

A Mardi Gras, Vianne Rocher et sa fille Anouk, deux personnes itinérantes qui ont passé leur vie à vaquer d’un endroit à un autre, arrivent à Lansquenet-sous-Tannes, un petit village du sud-ouest de la France. Appréciant toutes deux le festival, elles décident d’y demeurer. C’est la raison pour laquelle Vianne décide d’y faire son commerce en ouvrant une chocolaterie, La Céleste Praline. Cependant cette décision n’est pas sans déplaire au curé du village, le père Reynaud, qui y voit une menace et une insulte à la religion, cette chocolaterie s’installant face à l’église. Comprenez-bien : ouvrir une chocolaterie en pleine période de jeûne, qui plus est face à l’église ne se fait pas… Le prêtre est sévère. Il compte bien réserver un accueil particulièrement inhospitalier à ces deux demoiselles venues d’on ne sait-où. On ne sait jamais quelles mauvaises influences elles pourraient avoir, se dit-il. Est-ce une vision subjective de Vianne qui voit en lui l’incarnation vivante du « Médecin de la Peste » ou est-ce la dure personnalité de cet homme qui s’exprime réellement ?Dans tous les cas, force est de constater que ce curé semble bien raide dans ses principes. Le père Reynaud en effet n’approuve pas la venue des deux étrangères. Vianne ne va pas à l’église, ce qui renforce sa colère. Il réussit à convaincre alors certains paroissiens de rester éloignés de la chocolaterie, qu’il considère comme le suppôt de Satan. Malgré cette mise en garde, certains paroissiens sont attirés par les chocolats présentés et deviennent rapidement de véritables assidus, changeant subrepticement d’attitude. Non seulement Vianne a le chic pour découvrir les pêchés mignons de ses clients mais elle se révèle également être une très bonne confidente qui sait mettre à l’aise les gens. Vianne a des talents cachés. Elle est persuadée que certains endroits ont « besoin d’un peu de magie. Les vieux réflexes ont la vie dure, et quand votre activité a un jour consisté à exaucer les vœux des autres, la manie ne vous en quitte jamais vraiment. »Ainsi, elle reconnait toujours les chocolats préférés des gens. « C’est un don, un secret professionnel, comme une diseuse de bonne aventure lisant les lignes de la main. (…) je vends des rêves, de menues consolations, d’exquises tentations inoffensives pour qu’une multitude de saint dégringolent de leur piédestal et viennent se fracasser au milieu des noisettes et des nougatines ».Dans ce roman le curé est présenté sous un jour diabolique contrairement à Vianne qui l’est comme la sainte mère de Dieu… Les apparences seraient donc trompeuses à en croire l’auteur ou alors la religion n’est plus selon elle ce qu’elle était. Les personnages secondaires ne sont pas en reste pour décrire les caricatures présentes dans la société : femme battue, bohémien rejeté par le monde…Je ne sais si les catholiques apprécieront ce livre ou s’ils seront tout simplement rebutés par la description qui est faite de leur religion. Il faut avouer que la foi catholique est décrite de manière plutôt négative. Par ailleurs, le contraste entre Vianne et le Père Reynaud peut être perçu comme une guerre entre le catholicisme et la laïcité. Cependant je pense que cela dénaturerait complètement la finalité du livre que de penser ainsi. Bien que la description de la religion apparaisse ici stéréotypée voire même, limitée, il me semble que le but du livre est tout autre. Il s’agit notamment de montrer le caractère faillible de l’être humain.Ecrit à la première personne, donnant ainsi la parole tantôt à Vianne, tantôt au père Reynaud, nous entrons plus intimement dans leurs vies respectives, opposant constamment leur mode de vie et leurs idées. Bien que le roman ne précise pas qui parle, j’ai la sensation que l’auteur voulait à dessein nous faire perdre pied, mêlant les deux personnages à loisir dans notre esprit au départ, voulant les confondre, jusqu’à nous faire remarquer que le bien et le mal ne sont au final que les facettes que d’une seule et même pièce.Bien que je n’aie pas été passionnée par cette histoire que j’ai trouvée parfois mollassonne par les longs descriptifs concernant le père Reynaud et par le manque d’actions, j’ai pourtant grandement apprécié les nombreux non-dits de ce livre ainsi que l’ambiance mystique qui jalonne ce roman, totalement en adéquation avec l’évolution que subit chaque habitant. Voici un monde assez atypique que j’ai hâte de retrouver au travers de sa suite, Des Pêches de Monsieur le Curé.

Soune
21/09/13
 

Premier contact avec cette auteure et premier ravissement, ce livre est tout simplement surprenant. Certes l'écriture est simple mais des phrases se dégagent une magie déroutante. On entre à corps perdu dans l'histoire, les lieux, les personnages et leurs caractères. Je n'ai pas vu le film et pourtant après ses 380 pages ils ont désormais pour moi un visage. Je m' imaginais sans peine leurs attitudes. Certains villageois m'ont agacés, d'autres m' ont laissés indifférentes, j'avais de la peine pour quelques uns et j' en ai adoré certains, Armande ou Pantoufle par exemple. Cela fait un bon moment que ce livre me faisait de l’œil, je me demande encore pourquoi je repoussais sans cesse sa lecture. Trop de critique élogieuse peut-être, la peur de la déception. Bref, j'ai simplement éprouvé un réel plaisir à lire ce livre. Je n'ai désormais qu'une hâte renouer avec un autre livre de Joanne Harris.

Lacazavent
05/09/13
 

J’ai eu du mal à rentrer dans le roman. Pourtant, l’histoire n’est pas inintéressante. On suit Vianne Rocher et sa fille, Anouk, qui s’installent dans un paisible petit village au fin fond de la campagne française. Vianne chamboule cette tranquillité en ouvrant une chocolaterie… ce qui n’est pas du goût de tout le monde. Malgré tout, petit à petit, elle réussit à s’intégrer à la vie du village.Plusieurs éléments ont rendu ma lecture laborieuse. Le début est assez lent à démarrer et j’ai été déstabilisée par le côté « sorcellerie » du roman. Pourtant, d’habitude cela ne me dérange pas, mais ici cela m’a vraiment bloquée. Je ne m’attendais pas à trouver de la magie dans ce livre, d’autant plus qu’elle n’est pas clairement explicitée. Toutefois, ce qui m’a le plus agacée c’est le curé Reynaud. Il a la fâcheuse habitude de se victimiser. Je n’ai pas compris pourquoi, mais il a tendance à voir Vianne comme le Diable incarné et à interpréter chacun de ses faits et gestes comme une provocation. Reynaud m’a donc profondément exaspérée.Par contre, j’ai beaucoup apprécié Vianne, que l’on apprend à connaitre au fur et à mesure que l’histoire se déroule. Elle est touchante. Tout comme ses « alliés » du village, ceux qui osent braver la réprobation du curé : Armande, Joséphine, Luc, Guillaume, Roux…D’ailleurs, j’ai aimé l’alternance entre le point de vue de Vianne et le point de vue de Reynaud. Cela permet de mieux cerner les différents personnages, de mieux les comprendre.Si le début est lent, par contre, tout s’accélère dans le dernier tiers du roman. Cela devient plus entrainant, plus captivant. Il s’y passe beaucoup de choses…Mention spéciale pour les descriptions des délices en chocolat. Joanne Harris en parle si bien que cela met l’eau à la bouche…En conclusion, un avis en demi-teinte car j’ai eu quelques difficultés à rentrer dans le roman. Toutefois, la fin rehausse le niveau global du roman, pour mon plus grand plaisir Lady K

LadyK
21/08/13
 

Mon avis : J'ai commencé ma lecture sans savoir que ce livre était une réédition et sans savoir qu'il avait été adapté au cinéma il y a déjà plusieurs années.C'est donc une lecture pleine de surprises que j'ai eu la chance de recevoir par les Éditions Charleston. Mon petit résumé :Vianne Rocher et sa fille de 6 ans Anouk, débarquent le 11 février, jour de carnaval, dans la petite ville de Lansquenet sous Tannes, une petite ville contenant environ 200 habitants.C'est donc dans cette bourgade, qu'elles vont déposer leurs valises et rénover une ancienne pâtisserie pour en faire une merveilleuse chocolaterie.Les villageois ne voient pas cette arrivée d'un bon œil, surtout le curé Francis Reynaud .Eh oui, cette femme très indépendante, qui élève sa fille seule, qui ouvre une boutique et en plus qui ose le défier en créant un évènement le jour de Pâques! Ce culot et cette autonomie sont loin de plaire à l'homme d'Église. Lui qui mène son village d'une main de maître, et qui a pour habitude que les villageois le suivent assidûment.Dans sa boutique Vianne va créer une atmosphère de confiance qui amène les personnes à se confier facilement. Elle a cette aptitude de mettre les gens à l'aise et de les mettre en confiance.C'est donc sur ces bases que Vianne et sa fille vont essayer de s'installer et de se faire accepter par tous les résidents. Les personnages :Vianne n'est pas une femme comme les autres. Elle a un passé peu commun, élevée par sa mère, elles ont toutes les deux fuies « l'homme en noire » de ville en ville.Aujourd'hui, Vianne reproduit le même style de vie avec sa fille.C'est une maman protectrice, on sent qu'elle a un amour très fort pour sa fille, elles sont d'ailleurs très fusionnelles.Elle est aussi une femme très posée, très agréable et douce avec les gens. C'est une personne de confiance qui sait discerner et comprendre les personnes, elle lit en eux avec beaucoup de facilité. Anouk est une petite fille exquise. Elle en a assez de déménager aussi souvent mais le fait par amour pour sa maman. Puisqu'il est difficile pour elle d'avoir des amis, elle est accompagnée par ami imaginaire surnommée « Pantoufle ». Le curé Reynaud est quant à lui très têtu. C'est un homme très fermé d'esprit, il a ses croyances, sa façon de concevoir les choses et les gens doivent le suivre coûte que coûte. C'est un grand manipulateur. Roux, ah ce gîtant au grand cœur ! Roux vit sur son bateau, il va là ou le vent le mène. C'est un homme qui est très à cheval sur les principes, il est très réglo. Il y a aussi beaucoup d'autres personnages :Armande m'a beaucoup touchée, c'est une femme d'un certain âge qui ne voit plus beaucoup sa fille ni son petit-fils. C'est une femme bouleversante.Joséphine, est, elle aussi, un personnage touchant et poignant, c'est une femme qui a une place très importante dans ce roman. Battue et rabaissée par son mari, elle trouvera refuge et se reconstruira auprès de Vianne.Il y a aussi Guillaume, cet homme qui est toujours accompagné de son chien... L'auteur :« Chocolat » est mon premier roman de Joanne Harris et ça ne sera pas le dernier.Ce livre m'a agréablement surprise. Je n'aurais jamais pensé aimer ce style et pourtant, j'ai passé un excellent moment.Joanne Harris a une plume fluide et agréable. Ce que j'ai aimé par-dessus tout, c' est le message de tolérance qu'elle a fait passer avec tant de subtilité et d'intelligence.C'est une belle découverte, vraiment! Mes ressentis :Il y a deux narrateurs, Vianne et Francis Reynaud.J'ai aimé suivre ces deux points de vue, ses deux personnages si différents.C'est un roman très enrichissant.J'ai, suite à ma lecture, regardé le film et je peux vous dire que le livre est beaucoup mieux. J'ai trouvé que le film n'est pas très bien adapté, beaucoup de points changent et c'est bien dommage, en plus les scènes sont dans le désordre et Johnny Depp n'apparaît pas beaucoup (c'est bien dommage car il est canon dans ce film!)Je vous mets la bande-annonce un peu plus bas, au moins celà vous donnera une idée sur le film mais aussi sur l'ambiance du livre. Pour conclure :C'est une bien jolie découverte que je viens de faire. Je me suis déjà procuré le deuxième tome « le rocher de Montmartre » (non réédité) et j'ai bien l'intention de lire par la suite « Des pèches pour Monsieur le curé» » qui lui, est réédité aux Éditions Charleston. Je remercie les Éditions Charleston pour cette belle découverte. http://leslecturesdelily.overblog.com/

LeslecturesdeLily
14/08/13
 

J'ai adoré cette histoire car il représente bien le pouvoir qu'avait la religion à une certaine époque. Le mal que cela pouvait faire. Cette Célèbre Praline fait bien envie surtout cette maison de pain d'épice. Du chocolat. J'ai dévoré ce livre.

cloclo85
10/03/13
 

Format

  • Hauteur : 17.70 cm
  • Largeur : 11.10 cm
  • Poids : 0.23 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition