Chroniques du crime

CONNELLY, MICHAEL

livre chroniques du crime
EDITEUR : SEUIL
DATE DE PARUTION : 02/11/06
LES NOTES : Donnez votre avis
à partir de
22,30 €

SYNOPSIS :

Avant de devenir le géant du roman policier qu'on connaît aujourd'hui, Michael Connelly a travaillé comme journaliste en Floride et à Los Angeles. Son domaine : la chronique policière, le présent ouvrage présentant une sélection des articles qu'il a publiés dans le South Florida Sun-Sentinel et le Los Angeles Times entre 1984 et 1992. Crimes liés à la drogue, enlèvements, racket, hold-up, agressions à main armée, viols, etc., etc., rien n'échappe à la vigilance du journaliste qu'il a été. Mais ni sensationnel ni cynisme dans ces articles : à l'inverse de ces journalistes qui recherchent ce qui est susceptible de flatter les plus bas instincts du lecteur, en particulier son voyeurisme, ou qui, tout au contraire, transposent l'horreur dans un langage convenu et, en général, appris dans les écoles de journalisme, donc loin de la réalité, Michael Connelly part des faits pour en extraire l'histoire qui dit l'humain, l'humain des victimes et de leurs proches, l'humain des flics qui, après avoir subi le choc du crime, doivent en trouver l'auteur, l'humain enfin de criminels qui vont du fou furieux à l'être manipulé, en passant par tous les types possibles et imaginables d'individus faibles ou hors normes. Outre le côté parfois proprement incroyable de certaines des
histoires racontées dans ces pages, c'est essentiellement le point de vue de Michael Connelly le jeune journaliste et le futur écrivain de romans policiers qui retient l'attention. On y découvre en effet un reporter qui, parce qu'il suit les policiers dans leur travail, est sans cesse confronté à l'horreur et à la nécessité de la dire sans sombrer dans le simple factuel ou basculer dans la vulgarité du tabloïd, voire, et c'est peut-être le pire, le cynisme de l'individu revenu de tout. Au travers de ces chroniques, c'est le portrait d'un futur écrivain qui se dessine, rappelons que dans l'oeuvre de Connelly, le seul roman dont le protagoniste est un journaliste est Le Poète, qui fit sa gloire dans le monde entier. C'est, bien sûr, l'empathie pour tous ceux et toutes celles qui ont à voir avec le crime, parfois même avec ceux ou celles qui les commettent, qui caracté rise l'auteur de Créance de sang, Les égouts de Los Angeles, L'Oiseau des ténèbres et Lumière morte, pour ne citer que ces ouvrages. Mais empathie ne signifie pas laxisme moral ou confusion des genres : quels que soient les raisons et/ou prétextes qui l'y ont poussé, le criminel n'en reste pas moins un criminel, soit l'incarnation d'un mal que nous portons tous en nous-mêmes et qu'il convient de punir.
0 personne en parle

Format

  • Hauteur : 22.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.42 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : ROBERT PEPIN

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition