Cinq lecons sur la psychanalyse

FREUD, SIGMUND

EDITEUR : PAYOT
DATE DE PARUTION : 17/06/15
LES NOTES :

STOCK : En stock, livré sous 5 à 7 jours
Prix Papier
5€ 00
Prix Ebook
4€ 99

SYNOPSIS :

Le livre le plus célèbre de Freud, cinq conférences prononcées par Freud en 1909, lors de son voyage aux Etats-Unis, devant un public de non-spécialistes. On y trouve un récit simple et vivant des origines de la psychanalyse inventée par l'hystérique Anna O., mais aussi une introduction aux problèmes centraux : la sexualité infantile,
l'interprétation des rêves, le complexe d'OEdipe. Freud conclut sur la nature des névroses et le refuge dans la maladie. Les Cinq leçons sur la psychanalyse sont suivies de Contribution à l'histoire du mouvement psychanalytique, où Freud retrace les débuts difficiles de la psychanalyse et les résistances qu'elle rencontra.
1 personne en parle

" - Bonjour M. Sigmund. Dites-moi, je viens de lire " Cinq leçons sur la psychanalyse " et j'ai pas tout compris...- Ach, ce n'est pas grafe.- " Graphe " ? Vous comptez me faire un dessin pour que je comprenne mieux ?- Ach, mais non foyons. Le plus z'important, c'est de saisir l'ezzentiel...- " L'aisantiel "... Ah d'accord, vous postuler pour que je sois à l'aise avec vos concepts. Le début, j'ai tout compris : Vous avez fait cinq conférences aux États-Unis pour présenter le truc que vous veniez d'inventer : La psychanalyse.- Ya.- Y'a ? Ben y'a tout le début : Le Dr Breuer et son traitement de l'hystérie par l'hypnose, puis vous expliquez que vous avez évolué tout les deux vers le " talking cure ". Vous parlez de Charcot, tout ça, qui lui si j'ai bien compris s’appuie sur l'hérédité... Après j'ai bien aimé votre analogie entre la résistance psychique à l'analyse et la résistance civile à un envahisseur. Trop fort pour un autrichien en 1909 ; Adolf et compagnie ont pas du trop vous lire avant 1940.- Ach, oui : " Un moi qui se défend ".- Un vous M. Sigmund ?- Non, un fous.- Un fou ? Moi ?- Non, un Moi à fous..."Et c'est là que j'ai perdu le fil de notre conversation...Plus sérieusement, le regroupement de ces deux contributions de Freud à la psychanalyse est assez malheureux.Les " Cinq Leçons... " sont un outil de présentation de la psychanalyse à un public certes universitaire, mais totalement ignorant de cette science en construction. Il survole les termes et décrit succinctement les étapes et les postulats sur lesquels s'appuie Freud pour développer cette technique nouvelle de traitement des désordres mentaux. L'essentiel y est : Résistance, refoulement, actes manqués,analyse des rêves – si populaire – jusqu'à la sexualité infantile. Mais rien n'est argumentativement démontré cependant." La Contribution à l'Histoire du Mouvement Psychanalytique " est d'un autre niveau. On précise ici de façon plus circonstancielle les lieux et dates de la psychanalyse. Suivant " Cinq Leçons... " on sent quelque peu de la redite... Puis Freud dans une troisième partie s'emploie à argumenter contre les " dissidences " dans le mouvement psychanalytique et là... Je dois avouer que je me suis perdu... Citons par exemple :" La théorie d'Adler était dés le début un " système ", et c'est ce que la psychanalyse avait toujours soigneusement évité. Elle nous offre en même temps un excellent exemple d' " élaboration secondaire ", dans le sens de celle que la pensée vigile effectue sur les matériaux fournis par les rêves. En ce cas, les matériaux des rêves sont remplacés par ceux nouvellement fournis par les études psychanalytiques, envisagées principalement du point de vue du moi, traduits et retournés conformément à ces catégories et, exactement comme dans la formation de rêve, mal compris. Aussi la théorie d'Adler est-elle moins catégorisée par ce qu'elle affirme que par ce qu'elle dénie... "" Cinq Leçons " n'est à mon avis pas une bonne première approche de la psychanalyse pour qui est curieux du sujet...... Mais je dois beaucoup refouler...

BanquiseCitron
05/11/13
 

Format

  • Hauteur : 17.00 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.13 kg
  • Langage original : ALLEMAND
  • Traducteur : YVES LE LAY