Claude gueux

HUGO, VICTOR

livre claude gueux
EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 01/02/95
LES NOTES :

à partir de
1,50 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

« ...Un homme nommé Claude Gueux, pauvre ouvrier, vivait à Paris en 1831. Il avait avec lui une fille qui était sa maîtresse et un enfant de cette fille... Il était capable, habile, intelligent, fort mal traité par l'éducation, fort bien traité par la nature, ne sachant pas lire mais sachant penser. Un hiver, l'ouvrage manqua. L'homme, la fille et l'enfant eurent froid et faim. L'homme vola. Il en résulta trois jours de pain et de feu pour la femme et pour l'enfant et cinq ans de prison pour l'homme. Il fut envoyé
faire son temps à la Maison Centrale de Clairvaux. On va voir ce que la Société en a fait. » Relation allégorique d'un drame individuel, cet ardent plaidoyer contre la peine de mort et contre la prison met à nu le mécanisme de la brutalité sociale qui ne sait répondre à la détresse que par la répression. Avec Claude Gueux, Victor Hugo n'est plus simplement romancier ou poète. Il conquiert une place éminente auprès des plus grands orateurs de la Liberté. Présentation et notes par Emmanuel Buron.
4 personnes en parlent

Après avoir lu Le dernier jour d'un condamné du même auteur, j'avais envie de revenir sur les thèmes de prédilection de Victor Hugo et lire ce bref roman qui aborde la peine de mort et le système pénal désuet du XIX ème siècle.Magnifique plaidoyer pour une société plus juste, tirée d'une histoire vraie, cette brève œuvre est un régal, de la première à la dernière ligne. Le lecteur suit avec beaucoup d'intérêt des courts moments de la vie de Claude Gueux et s'attache profondément à lui grâce au talent incroyable d'Hugo ! A travers ce personnage éponyme, il critique avec virulence la société de son temps qui ne que savait que "soigner" (et encore...) et ne traitait pas l'origine de la maladie ! (si je peux me permettre de reprendre cette métaphore filée qu'utilise Hugo dans ce roman).Le dernier jour d'un condamné et Claude Gueux devraient être lus par toutes les personnes encore favorables, de nos jours, à la peine de mort. Ils verraient que ce système n'a véritablement aucun effet dissuasif ! (il suffit de comparer les statistiques à propos des récidives entre les États-Unis et la Norvège par exemple !)

MariePattz
17/05/14
 

Ce livre, qui dénonce la justice française, est inspirée d'une histoire vraie et est dans la lignée de "le dernier jour d'un condamnée", du même auteur.Je le recommande

valentin85
03/09/12
 

Après avoir lu, il y a quelques temps Le dernier jour d'un condamné, j'ai naturellement eu envie cette "nouvelle" du grand Victor Hugo. Claude Gueux est une histoire tirer d'un vrai fait divers. Et Victor Hugo l'a prise pour illustrer son message, un message important et essentiel : l'abolition de la peine de mort.Claude Gueux est un ouvrier français comme bon nombre d'homme en France à cette époque. Bien qu'il ne sache pas lire, c'est un homme intelligent, "sachant penser". Il a une "femme", une petite fille et Claude, par un hiver froid, n'a pas d'autres solutions que de voler (quoi, où, nous n'en savons rien et ce n'est pas cela l'important) pour nourrir sa famille et réchauffer la pièce qui leurs sert de logis. Pour ce vol, Claude Gueux sera condamné à cinq ans de prison. Mais voilà, quatre ans de prison peuvent anéantir un homme. Il a tout perdu : sa femme, sa fille, son ami, et le pauvre Claude finira par commettre l'irréparable et sera ainsi condamné à mort.Comme toujours, je reste admirative devant la puissance du récit de Victor Hugo. En moins d'une centaine de page, il arrive à questionner, à remettre en question une société, à pointer du doigt des dérives, des problèmes... Victor Hugo est un écrivain au talent époustouflant (bon c'est vrai, je me répète, mais je peux faire autrement). J'ai tout de suite été attendrit par Claude Gueux et révolté par les conditions dans la prison, les conditions de l'emprisonnement de ce pauvre Claude. Victor Hugo dénonçait les injustices et les problèmes de son époque, mais au regard de ce récit, je me rends compte qu'entre hier et aujourd'hui, rien n'a changé. Les mêmes problèmes demeurent : la misère du peuple, les conditions horribles et inhumaines dans les prisons, le gouvernement qui semble se moquer de ces faits et qui préfère s'occuper d'autres problèmes moins urgents... Pourtant, Victor Hugo propose des solutions, l'éducation par exemple.Ce texte d' Hugo, à l'origine paru dans La Revue de Paris, a été publié en 500 exemplaires en 1834, grâce à un négociant, Charles Carlier, afin de les envoyer aux députés de France. Mais en voyant les suites dans l'Histoire de France, je me dis que ces mêmes députés, comme les gouvernements suivant, n'en n'ont pas pris compte, car n'oublions que la peine de mort fut abolie en France en 1981, bien après l'Italie (1860), la Roumanie (1864), le Portugal (1866), la Norvège (1905), l'Autriche (1919),l'Allemagne en 1949 ou l'Angleterre en 1970.Claude Gueux est un texte fort, un plaidoyer contre la peine de mort, servi par une plume magnifique et brillante. Un petit livre classique essentiel.

malorie
18/07/12
 

Méditons svp :" L'entêtement sans l'intelligence, c'est la sottise soudée au bout de la bêtise et lui servant de rallonge. Cela va loin.En général, quand une catastrophe privée ou publique s'est écroulée sur nous, si nous examinons, d'après les décombres qui gisent à terre, de quelle façon elle s'est échafaudée, nous trouvons presque toujours qu'elle a été aveuglement construite par un homme médiocre et obstiné qui avait foi en lui et qui s'admirait. Il y a par le monde beaucoup de ces petites fatalités têtues qui se croient des providences." Victor Hugo Astrid SHRIQUI GARAIN

atos
24/09/10
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.07 kg