Coeurs sanglants et autres faits divers

BILAL/CHRISTIN

livre coeurs sanglants et autres faits divers
EDITEUR : CASTERMAN
DATE DE PARUTION : 16/11/05
LES NOTES :

à partir de
15,50 €

SYNOPSIS :

New York, Le Caire, Belgrade, Lisbonne, Londres et Paris sont les lieux d'événements étranges et curieux, parfois
effrayants. Une série de meurtres commis par un homme mystérieux dépourvu d'oreilles ponctue le récit.
2 personnes en parlent

« Un homme nu et bleu court sur Lexington Avenue… Un trafiquant manchot fixe ses rendez-vous dans un hôtel glauque du Caire… Un ancien bourreau oustachi se fait coincer dans un cinéma de Belgrade… Une londonienne pulpeuse se rhabille à côté d’un cadavre obèse… Et une série de meurtres rituels semble se développer comme un jeu de piste sanglant aux quatre coins du monde… Qu’est-ce qui relie tous ces événements disparates ?Absurdité, opacité, horreur ou cocasserie du fait divers « (extrait du Quatrième de couverture).-Inconditionnelle de Bilal jusqu’à la fin des années 90, je n’ai jamais réellement pris le temps de vous en parler. Seul Animal’z trône sur ce blog comme un vestige d’un engouement qui déjà commençait à se déliter… seul album de Bilal que j’ai su apprécier depuis les années 2000.L’œuvre de cet auteur est grande et éclectique. Science-fiction, fantastique, historique… Bilal a œuvré sans cesse pour repousser les frontières de l’art séquentiel. Sa contribution et son inventivité sont réelles ; pour preuve, une importante bibliographie dont l’auteur fait état sur son site (clic). Attention, cette liste est non exhaustive.Cœurs sanglants et autres faits divers a été publié pour la première fois en 1988. Quant à moi, je l’ai découvert au moment de sa réédition en 1995 (Humanoïdes Associés). L’album m’avait marqué et si je l’ai déjà relu plusieurs fois, j’avais envie de le redécouvrir depuis un moment.Les « faits divers » présentés dans cet album sont réunis en 6 chapitres qui nous emmènent respectivement à New-York, Le Caire, Belgrade, Lisbonne, Londres et Paris. Chaque partie contient plusieurs coupures de presse relatant des altercations, des agressions voire des meurtres d’individus. On navigue ici entre la légende urbaine et le fait de société.Outre que ces anecdotes soient le pain béni pour les quotidiens de presse, un point commun évident apparaît rapidement, comme un fil rouge qui les relie. Entre racontars, suppositions et faits avérés, cette compilation nous situe entre l’étrange et le paranormal. Dans chaque chapitre, une histoire se démarque parmi les autres ; elle relate les agissements d’un tueur en série qui opère partout dans le monde, ses victimes sont atteintes d’une anomalie génétique (absence d’organes apparents comme les oreilles, le nez ou la bouche). La répétition de ce modus operandi contribue largement à entretenir l’atmosphère particulière de l’album ; elle incite le lecteur à percer lui-même le mystère, à chercher des indices dans les autres coupures de presse et découvrir de nouvelles passerelles dans ce chaos de souffrances humaines.Chaque « coupure de presse » imaginée par Pierre Christin est accompagnée d’une illustration d’Enki Bilal. Pour se faire, le dessinateur a utilisé des photos qu’il a ensuite retouchées. La photo sert d’arrière-plan pour le décor. Bilal opère sur cette base photo une sorte de chirurgie esthétique. Il intervient au crayon pour cartooniser le visuel, accentue quelques contours (architecture, détails d’étals…) et complète le cliché d’une touche de sang, d’un talus de neige… Ces trompe-l’œil opérés sur différents styles architecturaux influencent fortement l’atmosphère de cet album. En premier plan, Bilal fait intervenir les principaux protagonistes des faits divers relatés ; ces personnages sont entièrement dessinés. En cela, cet ouvrage est (pour moi) assez représentatif de l’orientation artistique qu’avait prise Enki Bilal à cette période.L’atmosphère est atypique, elle crée un univers ni tout à fait familier ni tout à fait étranger, mais assez réaliste. Il y a un mélange de nostalgie et d’anticipation. On peut facilement s’imaginer les sociétés de demain où les travers actuels n’ont cessé de dériver vers un accroissement de la violence urbaine. Mo'

Mobd
15/09/12
 

Coeur ensanglantés Un curieux parallèle pourrait rapprocher cette oeuvre de « Gens de France et d’ailleurs » de Jean Teulé, dans le voyeurisme du lecteur. Le poids des mots, le choc des photos façonnent chez Jean Teulé la consternation et l’incrédulité, tant les faits sont réels et bassement humains. Ici, le jeu extravagant du texte et de l’image impose un humour froid, morbide, une collaboration Bilal/Christin indéniablement jouissive.

Format

  • Hauteur : 32.00 cm
  • Largeur : 24.00 cm
  • Poids : 0.68 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition