Combustion

CORNWELL, PATRICIA

EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 28/04/00
LES NOTES :

à partir de
7,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Patricia Cornwell Combustion Un tueur machiavélique, qui se sert du feu pour couvrir la trace de ses crimes : aux yeux de Kay Scarpetta, cela pourrait n'être qu'une enquête de plus. Mais elle acquiert la conviction que son ennemie mortelle, Carrie Grethen, évadée de sa prison new-yorkaise, est mêlée à ces meurtres. Lorsque Carrie prend pour cible sa nièce, Lucy, l'enquête revêt une dimension personnelle, et la tragédie la rat-trape. Avec ce dixième roman, vendu à plus d'un million d'exemplaires aux Etats-Unis, Patricia Cornwell offre à ses innombrables «fans» un nouveau chef-d'oeuvre, aussi
fort que PostMortem ou Une mort sans nom. Un suspense où Kay Scarpetta, tour à tour forte et fragile, désemparée et implacable, se révèle plus attachante que jamais. Efficacité Cornwell : vingt-cinq chapitres serrés à bloc, des descriptions cliniques qui pourraient servir aux étudiants en médecine. La romancière américaine, qui tient à sa réputation sanglante, ne frustre pas ses lecteurs. Sébastien Lapaque, Le Figaro Magazine. Au cas improbable où vous ne connaîtriez pas encore l'univers cornwellien, voilà de quoi vous initier et devenir accro. Didier Decoin, de l'Académie Goncourt.
2 personnes en parlent

Kay Scarpetta, médecin légiste de son état, enquête sur la mort d’une jeune femme lors de l’incendie du ranch d’une vedette de la télé. Mais l’identification du corps, et surtout les raisons de la mort soulèvent beaucoup d’interrogations. D’autant qu’au même moment, l’ennemie jurée de Kay, Carrie Grethen, fait des siennes…Je n’en dirai pas plus sur l’intrigue, qui m’a paru bien mince. On reste coincé sur ce premier mort pendant une partie non négligeable du livre (qui est d’ailleurs relativement imposant), sans qu’il se passe grand-chose. On assiste à des querelles de chiffonniers entre les différents services qui s’occupent de cette affaire, sans vraiment comprendre le pourquoi du comment de toutes ces luttes.Les histoires familiales se mêlent aux affaires professionnelles, puisque Kay travaille avec sa nièce, qu’elle couve un peu comme une mère poule. Néanmoins, malgré ces attentions déplacées, je n’ai pas ressenti d’amitié entre les personnages, ils sont froids du début à la fin de l’ouvrage. Je pense que le sommet de cette froideur est atteint lorsque le compagnon de Kay meurt. Pas de temps de réflexion ni de deuil, on est dans le feu de l’action et l’important est d’agir plutôt que de réfléchir ou surtout de s'émouvoir (quelle horreur, l'émotion !).Comme je l’ai dit, l’intrigue est mince, pas de fausses pistes ni de jeux avec le lecteur. C’est une lecture qui m’est passée assez loin, que j’ai trouvé très classique à la fois dans le style (voire pire que classique) et dans le traitement du sujet (un méchant qui s’avère encore pire que ce qu’on pourrait imaginer).

Yohan59
18/10/12
 

Un très bon Patricia Cornwell , qui se lit d'une traite .

isaosc
01/12/09

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.21 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition