Comment parler des livres que l on n a pas lus

BAYARD, PIERRE

EDITEUR : MINUIT
DATE DE PARUTION : 11/01/07
LES NOTES :

à partir de
10,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

L'étude des différentes manières de ne pas lire un livre, des situations délicates où l'on se retrouve quand on doit en parler et des moyens à mettre en oeuvre pour se sortir d affaire montre que, contrairement
aux idées reçues, il est tout à fait possible d'avoir un échange passionnant à propos d'un livre que l'on n'a pas lu, y compris, et peut-être surtout, avec quelqu'un qui ne l'a pas lu non plus.
5 personnes en parlent

Titre très accrocheur, un brin provocateur même .. d'où mon achat pour cet essai.Selon cet auteur ( prof de littérature ), chacun pourrait parler d'un livre qu'il n'a pas lu grâce à son inventivité et à sa "bibliothèque personnelle". Pour appuyer ses arguments, l'auteur sépare son livre en plusieurs chapitres : comment parler de ce livre non-lu dans la vie mondaine, face à un prof, devant l'écrivain, avec l'être aimé, en prenant des situations extraites de bouquins ou de films.L'idée est bonne ... sauf que le titre mène à un quiproquo : l'auteur ne nous donne bien-sûr aucune clé qui permettrait de parler d'un livre non lu (j'imagine bien le succès auprès des étudiants ou lycéens !), il veut seulement, par l'intermédiaire de cet essai, montrer que la lecture n'est pas une chose rebutante : il désacralise le livre. A nous de puiser dans la bibilothèque collective ( les critiques, l'entourage qui parle d'un livre etc ... ) pour construire notre bibliothèque privée.

leiloona
23/03/11
 

Quelle sommité !Cet essai au titre volontairement provocateur pour tout usager de Libfly est une mine, un puits dans lequel il faut allègrement puiser !Dans de courts chapitres, Pierre Bayard nous explique qu'il peut être dangereux en société d'avoir lu un livre : chacun pose un regard, garde un souvenir d'une lecture... qui ne sera bien évidemment pas la même que la lecture de son voisin de table. Pire, la lecture de l'écrivain lui-même peut s'avérer surprenante !Je vous recommande notamment le passage tiré d'un roman de David Lodge, expliquant les règles d'un jeu dans lequel on doit avouer nos manques en littérature... Admettre qu'on a jamais lu Hamlet, ou que l'on ne connaît rien à Dostoïevski ! NickCarraway, bibliothécaire à Halluin

NickCarraway
13/02/15
 

Lorsque nous lisons un livre, nous construisons notre "bibliothèque intérieure" dont une partie est commune à une "bibliothèque collective", celle de notre milieu social ou de notre entourage amical, familial ou professionnelle. Chaque livre, pierre à l'édifice de cette bibliothèque conceptuelle qu'est la "bibliothèque collective", est ramifié à un ou plusieurs autres. Or, dans cette "bibliothèque collective", il se trouve des livres que nous avons oubliés, que nous n'avons pas lus, et que, pour certains, nous ne lirons jamais. L'auteur, par le biais de textes référents, explique comment nous sommes capables de parler de ces livres non lus ou oubliés. Un livre qui résume le concept de Libfly, et qui m'a donné envie de parcourir mes livres oubliés ou de lire les livres... que l'auteur n'a pas lus.

Sophie67
19/03/12
 

Cet essai est excellent, il se dévore et permet enfin d'assumer cet état de fait : même le plus insatiable des lecteurs peut avoir des lacunes, des ouvrages ou des auteurs de référence qui ne l'intéressent pas, qu'il n'a jamais lu mais dont il lui faut parler. Je le conseille à tous les étudiants, professeurs et bibliothécaires, c'est une véritable révélation !

sovane
14/06/10
 

Comment parler des livres que l'on a pas lu ? Cet essai s’adresse d’abord aux grands lecteurs qui se désespèrent et culpabilisent de ne pas pouvoir TOUT lire (et par là, comprenez surtout les classiques de la littérature). Bayard démonte les stratagèmes qu’on utilise souvent plus ou moins consciemment -j’avoue y avoir eu recours plus d’une fois ! Il nous montre, exemples à l’appui, qu’il est tout à fait légitime de donner un avis –relativement-pertinent sur un livre non lu. Chaque chapitre part toujours d’un cas tiré d’un film ou d’un roman, sur lequel Bayard prend appui pour décortiquer avec minutie et humour les mécanismes de nos complexes littéraires et les méthodes utilisées (lire, c’est aussi lire en diagonale, parcourir, etc.).Petite démonstration : je peux vous parler de la madeleine de Proust sans avoir jamais ouvert une seule page de la Recherche du temps perdu. Je peux vous parler du cauchemar kafkaïen, alors que je n’ai fait que parcourir paresseusement la Métamorphose…Du cercle de l’enfer, sans avoir lu une seule ligne de la Divine Comédie de Dante…De l’Iliade et l’Odyssée d’Homère…Bibliothécaires, libraires, professeurs de lettres, grands lecteurs du monde entier, unissons nous ! et faisons le coming-out des livres que l’on n’a pas lus.

Format

  • Hauteur : 22.00 cm
  • Largeur : 13.50 cm
  • Poids : 0.19 kg

Dans la même catégorie