Contes et nouvelles

BUKOWSKI, CHARLES

livre contes et nouvelles
EDITEUR : GRASSET ET FASQUELLE
DATE DE PARUTION : 17/03/04
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
22,50 €

SYNOPSIS :

« Ces quatre titres : Contes de la folie ordinaire (Le Sagittaire 1977, Grasset 1981), Nouveaux contes de la folie ordinaire (id.), Au sud de nulle part (Grasset, 1982) et Je t'aime Albert (Grasset, 1988) racontent peu de choses en vérité, simplement que l'époque n'a pas bonne mine, que nos moeurs ne s'améliorent pas et que la vie ne vaut d'être vécue qu'entre un comptoir et un lit. Toutes choses que chacun de nous sait mais que Bukowski redit sur un ton inimitable, entre pleurs et rires. Lisons, relisons cet aveu d'Henry Chinaski, le double, voire le jumeau, de l'auteur : « Écrire n'avait jamais été un travail pour moi. Aussi loin que remontaient mes souvenirs, ça s'était toujours déroulé de la même façon : mettre
la radio sur une station de musique classique, allumer une cigarette ou un cigare, ouvrir une bouteille. La machine à écrire faisait le reste. Il me suffisait d'être là. Tout ça me permettait de continuer quand la vie elle-même avait peu à m'offrir, quand elle virait au film d'horreur. Il y avait toujours la machine pour m'apaiser, me parler, me divertir, me sauver. Dans le fond, c'est pour ça que j'écris : pour sauver ma peau, pour échapper à la maison de fous, à la rue, à moi-même. » Voilâ qui est parlé net. Chinaski-Bukowski ne ramène pas l'écriture à l'observance d'hypothétiques règles du beau, il ne court pas après la forme, il l'incarne. Sur la table, il n'y a que sa peau. » Gérard Guégan
1 personne en parle

De l'inconvénient de lire.J'ai décidé de vous offrir un échantillon du malaise qu'est ma vie. Ceci dans le but de passer le temps en me donnant le droit de raconter ma vie à des gens qui, à juste titre, en ont absolument rien à battre.Il y a quelques semaines, je me suis arrêté à Lyon, ville sans intérêt qui n'a pour seul objectif que de devenir la Silicon Valley française. Je pouffe. Assis dans un pub irlandais dans lequel les serveurs sont aussi Irlandais que moi, je commence à boire quelques pintes tout en lisant des nouvelles de Buk. Entre deux commandes je compte mes derniers sous et me dis que je devrais rentrer chez moi. Les gens normaux commencent à rentrer dans le bar et le bruit avec ( bruit + la compilation Love des Beatles... ), je reste un peu et je suis assez alcoolisé pour me foutre complètement du regard que peuvent avoir des employés du tertiaire sur un mec seul au comptoir. Mais finalement je sors.Ma lecture de Bukowski continue sur un banc public où je suis bientôt rejoint par un clodo dont la présence m'est davantage supportable à celle évoquée précédemment. Ce banc étant situé devant une épicerie je vais acheter deux packs de bières et j'en offre une d'emblée à ce clodo qui me donne l'impression d'être dans les pages des contes de la folie ordinaires. Il me raconte sa vie et ne sachant quoi répondre je continue à vider ces bières tout en me disant que j'aurais du les acheter en canettes, mon allure seyait à celle d'un mec qui boit des bières en canettes.A un moment, le clodo pas poète du tout s'endort, il a choisi le moment opportun puisque les douze bières étaient vides et l'épicerie fermée.Je trouve une autre épicerie et me rachète un seul pack puis je m'installe sur les quais tout en donnant l'impression, en passant sur un pont, de vouloir me jeter dans la Saône, cela dans le seul but de faire paniquer et mettre mal à l'aise les badauds. Ça marche pas, les gens s'en foutent, le lion Cecil leur avaient déjà donné l'impression d'avoir un coeur, ils avaient épuisé leur réservoir à hypocrisie. Bref, j'ai encore bu un peu puis je me suis endormi comme une merde.Au matin je me suis retrouvé seul, avec le bouquin et deux bières, sous un soleil qui ne m"avait pas attendu et je me suis dit que la littérature était dangereuse quand on s'aperçoit qu'elle est supérieure à la vie et que le plus infâme de ses représentants vaut mieux que le gars auquel la société veut nous faire ressembler.

un flyer
01/09/15

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.83 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition