Cosmofobia

ETXEBARRIA, LUCIA

livre cosmofobia
EDITEUR : 10/18
DATE DE PARUTION : 20/03/08
LES NOTES :

à partir de
8,10 €

SYNOPSIS :

Lavapiès. Un quartier populaire en plein Madrid, mosaïque de cultures et de couleurs. En son coeur, un centre associatif, avec ludothèque et garderie. Jeunes et vieux s'y croisent. Téléopératrice fauchée, dealer, éducatrice végétarienne, clandestin,
môme hyperactif sont autant de personnages en quête d'identité qui s'aiment, virevoltent, se ratent, sans jamais se mélanger. Comédie humaine survoltée et tendre à la fois, Cosmofobia capte l'essence même de notre société métissée et fragmentée.
2 personnes en parlent

"Mais comme le dit si bien Anton, c'est un quartier multiculturel, mais absolument pas interculturel; ici personne ne se mélange." Ce aurtier c'est celui de Lavapiès, en plein coeur de Madrid. Et dans Cosmofobia, Lucia Extebarria nous invite à le découvrir à travers une multitude de personnages (merci le Dramatis personae de la fin qui les récapitule !) qui le compose.Cet aspect protéiforme correspond tout à fait au fond : chacun nous présente un fragment de la réalité selon son point de vue et nous retrouvons de fragments en fragments des faits ou des personnages déjà rencontrés.Si au début j'ai beaucoup apprécié cette manière de faire, n'étant pas du tout gênée de devoir attendre avant d'identifier les narrateur, finalement, je me suis retrouvée engloutie sous la masse des personnages.D'autre part si au début du roman, l'aspect multiculturel est bien présent et décrit de manière très vivante et colorée, j'ai trouvé que la fin était par trop consacrée au monde clinquant de la mode et des people. Cinquante pages en moins et cela aurait été impeccable. Mais je suis sortie de Cosmofobia légèrement groggie,comme si j'avais eu la gueule de bois, thème qui revient souvent dans ce roman ... cathulu

cathulu
21/07/12
 

Ceci est un livre sur les occasions perdues ou saisiesMadrid, le quartier de Lavapiés : "c'est un quartier multiculturel mais pas interculturel", ne cessent de répéter les différents personnages, pensant tous en citer un autre, quand ils ne sont qu'enfermés dans leur petite bulle à la lucarne minuscule.Ils y habitent tous, ou y travaillent, ils sont tous différents, ne se connaissent pas, ou à travers un champ de ramifications telles qu'il est impossible de s'y retrouver : chacune de la multitude de voix que l'on entend dans ce roman nous offre sa vision du quartier, de lui-même, de la vie, et c'est prenant en diable."Cosmofobia" est un gros roman bruissant de vie, que l'on déroule comme si on l'aspirait, absolument ravi d'être emporté dans le courant, les comprenant tous, toujours un peu surpris et déstabilisé de leur candeur, de la façon franche d'aborder des sujets aussi bien graves que légers.Peu à peu la profondeur gagne du terrain, et c'est plus qu'agréable de surfer sur les genres, quand ils sont aussi bien mélangés : si l'amour demeure malgré tout le thème central (y a-t-il autre chose dans nos vies, au fond ?), le racisme, la pauvreté, l'honnêteté, la solitude, les relations aux autres, l'anorexie, l'Art, sont quelques-uns des thèmes abordés (il y en a d'autres, dont une très chouette manière d'injecter un peu d'ésotérisme, une touche de peur) et le tout s'imbrique avec une belle vitalité.Je recommande vivement ! Sylvie Sagnes

SagnesSy
08/07/12
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.90 cm
  • Poids : 0.27 kg
  • Langage original : ESPAGNOL
  • Traducteur : NICOLAS VERON

Dans la même catégorie