livre crime et chatiment
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 01/12/50
LES NOTES :

à partir de
53,00 €

SYNOPSIS :

« Raskolnikov se mit à trembler de tout son corps comme un homme frappé d'un coup terrible. - Mais... alors... qui... est l'assassin ? balbutia-t-il d'une voix entrecoupée. Porphyre Petrovitch se
renversa sur sa chaise, de l'air d'un homme stupéfait par une question abracadabrante. - Comment, qui est l'assassin ? répéta-t-il comme s'il n'en pouvait croire ses oreilles, mais c'est vous. »
4 personnes en parlent

Magistral, grandiose, une réference avec des lectures à plusieurs niveaux possibles. L'atmosphère troublant de ce roman nous "colle" et persiste encore longtemps après lecture. Des passages parfois un peu longs à mon goût, cependant.

brucelit
22/01/09
 

Qui aurait cru qu'un roman aussi long m'aurait tenu en haleine aussi longtemps :)cependant force est d'avouer que Dostoievski a su avec crimes et chatiments me captiver par le coté psychologique qu'il impose. Alex

Dosto59
26/11/10
 

Un homme torturé, un cœur brisé, un idéaliste dérouté par la folie. Le crime parfait. Un huis clos au coeur de l'âme, entre maladie et religion, folie et raison. Dostoïevski décortique, démonte les méfaits. Un personnage hors norme face à un policier implacable.

walkerreader
04/08/14
 

Un livre très troublant, dans lequel on met du temps à entrer, mais qu’on ne peut ensuite plus lâcher. Ce n’est pas mon premier Dostoïevski et j’ai toujours cette sensation avec ses livres : ce sont des lectures qui nécessitent l’implication totale du lecteur (de par leur longueur et leur densité), mais on est ensuite récompensé au centuple, puisque lire Dostoïevski, et tout particulièrement celui-ci, c’est accéder à toute la complexité de la nature humaine, jusque dans sa noirceur et dans ses zones d’ombres. A travers une galerie de personnages sur lesquels sont portés des éclairages contrastés, Dostoïevski nous donne à lire une réflexion saisissante sur l’humanité. Au-delà d’une réflexion simplette sur la morale, qui est ici largement dépassée, l’auteur semble vouloir entraîner son lecteur jusqu’au bord d’un abîme vertigineux : Raskolnikov est un personnage d’une intelligence extrême et donc les réflexions ne manquent pas d’ébranler les convictions les plus profondes. Même la fin (les deux dernières pages) paraît trop convenue pour être honnête, comme si l’auteur lui-même s’effrayait de ce qu’il touchait du doigt. Les personnages de Dostoïevski me font penser à ceux de Beckett : ils incarnent une humanité qui ressent -sans vouloir se l’avouer- sa profonde déréliction ; et c’est avec des moyens dérisoires qu’ils tentent de faire face au néant.Article complet sur Art Souilleurs.

Artsouilleurs
18/01/10
 

Format

  • Hauteur : 17.90 cm
  • Largeur : 11.60 cm
  • Poids : 0.51 kg
  • Langage original : RUSSE
  • Traducteur : DOUSSIA ERGAZ

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition