D'honneur et d'eau fraiche

CARLE-E

EDITEUR : STOCK
DATE DE PARUTION : 04/04/07
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
8,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

À onze ans, la petite Élisabeth est persuadée que la menace de sa mère ne sera jamais mise à exécution. Elle a beau être un garçon manqué, un peu rebelle, elle n'ira pas en pension. Elle a tort. Nous sommes en 1959. Son père offi cier vient d'être muté en Algérie et sa mère ne peut assumer seule la charge de cette fi lle insoumise et de ses trois fils. « Honneur et Patrie », telle est la devise du pensionnat dans lequel la petite Élisabeth va vivre sept années loin de sa famille. Elle va connaître la discipline sévère d'une institution hors du temps : port de l'uniforme, parloir, ablutions réglementées, punitions humiliantes et ritualisées. Délaissée par sa mère, elle souff re d'être séparée de ses jeunes frères et meurt d'angoisse pour son père qui combat en Algérie. Sa vie est ponctuée par le courrier et les visites de la grand-mère, les rares sorties du dimanche chez les grands-parents
ou les cousins. Puis la guerre prend fi n, les soldats rentrent chez eux, comme son père qui lui propose alors de revenir à la maison. À sa propre stupeur, la fi llette devenue adolescente s'entend répondre que non, elle préfère rester en pension. Vient enfi n le jour de la sortie, elle a dix-huit ans. Elle retrouve une mère indiff érente, un père d'une rigueur toute militaire. Elle ne sait plus vraiment où est sa place. Ce roman nous plonge au coeur des maisons d'éducation de la Légion d'honneur, établissements prestigieux créés par Napoléon pour les fi lles des soldats méritants. Le récit d'Élisabeth Carle est celui d'une enfance volée. Quand elle retrouve la liberté, elle n'a qu'une envie : fuir loin des siens et croquer la vie à belles dents. Quarante ans plus tard, Élisabeth Carle raconte ses sept années l'enfermement sans l'ombre d'une plainte ni d'une complaisance.
1 personne en parle

En 1959, Elisabeth a onze ans quand ses parents décident de la mettre en pension. Cette fille et petite fille d'officiers ne va pas intégrer n'importe quel internat mais celui de la mystérieuse école des filles de la légion d'honneur.Dans ce récit autobiographique l'auteur évoque les sept années de sa rude vie d'interne dans un établissement à la discipline quasi militaire. Sa première année à St Germain en Laye est particulièrement difficile, elle y découvre l'austérité, la sévérité et la répression. Les élèves doivent se taire, les surveillantes hurlent...Les deux années suivantes sonnent comme une parenthèse enchantée: elle est transférée à Ecouen dans un petit château . Malgré l'inconfort de la vielle demeure qu'elle trouve " belle à vous ensorceler" , elle est séduite par les pièces immenses, le grand parc et les vielles pierres.Elle termine à St Denis le reste de sa scolarité, de la troisième à la terminale.Ces années de réclusion l'amènent à se détacher de ses parents qui ont choisi de l'enfermer pour "son bien". Elle en esquisse un portrait peu flatteur: père militaire psycho-rigide et mère débordée dans un verre d'eau.Il ne se passe rien de particulier dans ce récit, l' écriture est plaisante mais c'est tout. C'est une lecture agréable, parfaite pour occuper un moment de paresse.J'ai été déçue de ne pas en apprendre un peu plus sur cette " vénérable" institutionqui, je l'avoue, m'intrigue. En refermant le livre d' Elisabeth Carle, j'ai juste appris que la ceinture joliment nouée autour de l'uniforme mesure 3 mètres et qu'il existe ( ou existait, je ne sais pas ) plusieurs maisons d'éducation de la légion d'honneur. Ca fait assez peu pour 196 pages ! On pourrait croire que l'histoire se déroule dans n'importe quel pensionnat.... Holly

un flyer
18/11/15

Format

  • Hauteur : 21.50 cm
  • Largeur : 13.50 cm
  • Poids : 0.28 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition