Daisy miller

JAMES, HENRY

livre daisy miller
EDITEUR : FLAMMARION
DATE DE PARUTION : 05/06/01
LES NOTES :

Livre en VO
à partir de
7,00 €

SYNOPSIS :

Un jeune Américain installé à Genève rencontre au bord du lac Léman une ravissante compatriote qui découvre l'Europe. Sa beauté le charme, mais son naturel provocateur l'intrigue : est-elle aguicheuse, ou simplement spontanée ? Il la retrouve à Rome, où son comportement de «flirteuse», condamné par le puritanisme de la petite colonie américaine, sera tragiquement sanctionné. Parue en 1878, Daisy Miller assure à Henry
James une célébrité immédiate. Il ne connaîtra plus, de son vivant, pareil succès. Daisy, devenue l'archétype de la jeune Américaine, infiniment séduisante, ignorante mais perspicace, rebelle aux conventions sociales du Vieux Monde, continue de fasciner : c'est que James fait de son «innocence», enjeu apparent de ce récit de jeunesse, une énigme, le sujet d'une enquête à la fois psychologique et littéraire.
3 personnes en parlent

Tous les hommes aiment Daisy... Parue en 1878, Daisy Miller est une nouvelle de Henry James nous racontant la rencontre de Winterbourne, jeune américain de bonne famille depuis longtemps expatrié en Europe, avec la séduisante Daisy Miller, américaine voyageant en Europe avec sa mère et son jeune frère. Après que Winterbourne est tombé sous le charme de la jeune femme à Genève, séduit par sa candeur et son innocence, intrigué aussi par sa liberté comme par l’absence totale du respect des convenances sociales qu’elle montre, ils se retrouveront quelques semaines plus tard à Rome, où le comportement libéré de Daisy finira par choquer et excéder les femmes de la haute société, et jusqu’à interpeller Winterbourne lui-même. La fascination que continue de susciter cette nouvelle est essentiellement due au personnage de Daisy, femme libre dont on ne sait si l’innocence est naturelle ou provocatrice. Daisy Miller est une « flirteuse » qui échappe aux conventions en vigueur, sans que l’on puisse distinguer véritablement quelle est la part de volonté et de volontaire chez elle ; Daisy Miller est ainsi, pour l’homme en particulier, l’archétype du mystère et de l’énigme, de la femme qui reste impénétrable et donc incompréhensible, indiscernable. Au sens propre, Daisy Miller incarne le charme : une impression insaisissable, qui ne cesse de vous échapper et qui, par là, en se distinguant des autres, incarne l’originalité. Mais au-delà de ce caractère très moderne, en avance sur les mœurs de son temps, James nous offre une profonde réflexion sur la sclérose morale de la société puritaine du monde occidental d’avant-guerre. Une nouvelle à méditer !

Premier livre lu de cet auteur qui nous offre dans cette nouvelle de 106 pages, le portrait d'une jeune américaine libre et insouciante face aux préjugés émis à son égard par la haute société européenne.Frederick Winterbourne est un jeune américain de 27 ans en visite chez sa tante en Suisse. Il fait la connaissance à l'hôtel d'une autre famille américaine, celle des Miller, dont Daisy fait partie. Winterbourne est tout de suite attiré par cette jeune femme au fort caractère et à la langue bien pendue.Dès le début, une barrière se met en travers de leur amitié, la tante de fredérick, Mrs Costello. Celle-ci refuse que son neveu fréquente une femme indigne de son rang social, elle juge la jeune fille sans la connaître pour le seul motif que Daisy soit moins fortunée et ayant de moins bonnes manières."ils sont très communs, déclara Mrs Costello. Ils font partie de cette sorte d'Américains qu'on se doit de ne pas admettre".F. Winterbourne ne connu que deux jours Mrs Miller, mais celle-ci lui fit forte impression, c'est pourquoi quelque mois plus tard, il décide de la revoir à Rome...Daisy Miller est une jeune femme émancipée, libre de ses choix et qui se fiche des ragots qui fulminent à son sujet: " Je n'ai jamais autorisé aucun monsieur à me dicter ma conduite, ni à se mêler de mes affaires"Elle est aussi naïve, trop confiante envers l'humanité. Elle cherche l'attention des hommes en délaissant les bonnes manières et les conversations avec la bonne société.Tout le long du roman, Winterbourne cherche à savoir si Daisy est une "fille bien" ou si elle fait dans la provocation pour attirer les regards sur elle : "il se demandait si l'attitude provocante de Daisy venait de la conscience de l'innocence, ou d'un mépris fondamental pour le qu’en-dira-t-on".Jusqu'au bout Daisy Miller vivra sa vie librement selon ses propres règles, ses propres principes.Contrairement à Daisy, Frederick, vient d'une famille noble d'Amérique, il a été élevé et vécu une partie de sa vie en Europe. Même si sa tante est exécrable, il tient compte de ses conseils et reste dans le droit chemin pour ne pas déplaire au mœurs de la société. Malgré cela, il essaye de défendre tant bien que mal Daisy auprès de la société.Henry James nous parle à travers sa merveilleuse plume de l'expatriation des Américains vers l'ancien Monde. Ces Américains adoptent le mode de vie européen qui met l'accent sur l'éducation, la culture et l'art de la conservation.L'autre thème évoqué par Henry James dans cette nouvelle est le fait de vivre ou non sa vie pleinement. D'un côté nous avons la haute société qui vie selon des manières très précises, qui ne s'accorde aucune fantaisie et de l'autre, des personnes comme Daisy Miller qui vive pleinement leur vie tout en étant rejetée pour ne pas être dans les normes.J'ai bien aimé cette nouvelle, dommage qu'elle ne soit pas plus longue. Une bonne découverte pour moi.

Enigma
19/08/12
 

Le narrateur, Winterbourne, est un jeune Américain de bonne famille élevé à Genève. Alors qu'il réside dans un hôtel à Vevey, à l'invitation de sa tante, il rencontre Daisy Miller, une compatriote. La jeune fille, dont le père est un parvenu, visite l'Europe en compagnie de sa mère et de son jeune frère. Winterbourne est séduit par sa beauté, par son caractère insouciant et primesautier, par son indifférence vis-à-vis des convenances. Malgré le dédain affiché par sa tante à l'égard de Daisy et de sa famille, le jeune homme s'entiche d'elle, l'accompagne - sans chaperon ! - au château de Chillion, et promet de la rejoindre bientôt à Rome.Leurs rerouvailles en Italie ne sont pas aussi idylliques que Winterbourne pouvait se l'imaginer, et il réalise bientôt que Daisy s'est attiré une réputation exécrable parmi leurs compatriotes installés à Rome. Est-elle scandaleusement délurée ou seulement ignorante de ce qui se fait ou non dans la bonne société ? A toute heure du jour, et même de la nuit, elle s'affiche avec un Italien coureur de dot, au grand dam des gens bien qui ne tardent pas à l'exclure de leur cénacle. Winterbourne, d'abord porté à la défendre, finit par éprouver à son égard un sentiment de rejet. Après le drame final, lorsque la conduite des uns et des autres pourra faire l'objet d'un examen de conscience, nul ne saura dire qui était vraiment Daisy Miller. Ingénue ou provocatrice ? Dieu seul le sait...

Schlabaya
17/08/10

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.20 kg
  • Langage original : ANGLAIS
  • Traducteur : JEAN PAVANS

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition