Dans la foule

MAUVIGNIER, LAURENT

EDITEUR : MINUIT
DATE DE PARUTION : 03/09/09
LES NOTES :

à partir de
9,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Jeff et Tonino venus de France, Geoff et ses frères de Grande-Bretagne, Tana et Francesco qui viennent de se marier en Italie, mais aussi Gabriel et Virginie de Bruxelles,
tous seront au rendez-vous du « match du siècle » : la finale de la coupe d'Europe des champions qui va se jouer au stade du Heysel, ce 29 mai 1985.
5 personnes en parlent

Quatre tandems, quatre nationalités différentes, quatre chemins de vie se croisent inopinément ce 29 mai 1985 à Bruxelles, au stade du Heysel, en ce soir de finale de la coupe d’Europe des champions. Il y a Jeff et Tonino, venus de France, Geoff et ses frères de Grande-Bretagne, Tana et Francesco, jeunes mariés italiens, et Gabriel et Virginie, autochtones bruxellois. L’imminence de l’événement cristallise des tensions, rancœurs, jalousies, mais favorise aussi une collusion, notamment pour le couple d’Italiens qui fête sa lune de miel. Et puis, l’Histoire va imprimer sa marque sur chacun, balayant au second plan ces mouvements émotionnels, laissant place à la torpeur, l’engourdissement d’après trauma, avec une seule urgence pour ceux qui restent : retrouver Tana.« Dans la foule » est un roman fleuve de Laurent Mauvignier qui a pris appui sur le drame survenu au stade du Heysel, en 1985. Il prend le parti intéressant de l’éclairer par quatre regards différents. L’auteur sait d’emblée happer son lecteur grâce à une écriture ample, marquée par des phrases longues qui emportent dans un tourbillon émotionnel. Ce qui frappe, c’est que le drame en tant que tel est peu décrit et surtout, d’un point de vue essentiellement extérieur, celui de Gabriel, resté bien malgré lui en dehors du stade. On pressent par ses sens toute l’horreur qui s’est jouée à l’intérieur, on le mesure mieux par le vécu intérieur de Tana. Et puis, la suite déroule une douleur terrible, l’acmé d’une souffrance innommable, celle d’une perte irrémédiable et absurde : cette partie m’a semblé, parfois, insupportable et beaucoup trop étendue, diluant l’intérêt du départ. Le temps de l’après-trauma est aussi exploré toujours à quatre voix et l’on voit poindre une conclusion ouverte, aussi vaste et étendue qu’un bord de mer en Sardaigne : « Je ne me suis pas levé, le monde s’est retourné en moi et tout à coup il me semble que je connais cette sensation, cette ivresse d’assister au monde en me tenant sur la marge, pieds droits, souffle retenu, près de tomber dans un précipice que je ne connais pas » (p. 372-373). Seraphita

Seraphita
10/12/14
 

A Bruxelles en 1985, la finale lors de la coupe d'Europe des champions va tourner au drame. Ce match qui oppose Liverpool à la Juventus de Turin sera nommé plus tard et pour toujours le drame du Stade du Heysel. Laurent Mauvignier commence le récit avant le match, avant l'arrivée à Bruxelles de ses personnages. Jeff et Tonino venus de France, Geoff et ses deux frères aînés de Grande-Bretagne, Tana et Francesco des italiens qui viennent de se marier et qui sont en voyage de noces. Gabriel et Virginie de Bruxelles qui n'en reviennent toujours pas d'avoir des billets. Tous ressentent une effervescence d'assister à ce match si important et ce sentiment entre fierté et orgueil d'y être contrairement à d'autres. Une foule, une marée humaine se presse à Bruxelles. Certains sont là pour l'amour du foot d'autres y sont avec une rage et une violence.Dès le départ, on sait que ce 29 mai 1985 restera graver dans les mémoires. Qu'il y aura des centaines de blessés, des gens piétinés, écrasés contre des barrières et un bilan de 38 morts. Un roman roman polyphonique où chacun prend la parole et l'on ressent l'excitation d'avant le match, la joie. Puis la peur et la cohue du drame Et puis il y a eu cette chose qui est arrivée, cette chose que l'Europe entière a vue en croyant ne pas la voir. Les cris étourdissants qui serrent, empoignent comme les corps les uns contre les autres, les pensées de chacun éparpillées, tétanisées devant l'ampleur de que qu'ils vivent. Pourront-ils se reconstruire après? Reprendre leur existence et gommer ce jour ? Et ce livre est terriblement oppressant car il nous immerge dans ce drame. Laurent Mauvignier dépeint ces vies définitivement modifiées, les consciences lestées de remords. Il n'endosse pas le rôle de juge en nous décrivant les holligans, les forces de l'ordre dépassées. Toutes les erreurs et défaillances ressurgissent dans ce livre qui met au premier plan l'humain.Une lecture qui bouscule et inoubliable par sa force à décrire l'intime... http://claraetlesmots.blogspot.com/

clarac
20/10/14
 

Mai 1985. le drame du Heysel à Bruxelles, finale de la coupe d’Europe des clubs champions opposant Liverpool à la Juventus de Turin. 39 spectateurs italiens ont péri écrasés sous l’assaut meurtrier de supporters anglais. Si on s’étonne du choix du sujet par Laurent Mauvignier, on ne s’étonnera pas qu’il s’en serve de prétexte pour parler de la perte, de la douleur de perdre un être cher. Toujours fidèle à son monologue intérieur, là il utilise différents points de vue, ceux d’un couple de jeunes italiens, ceux de 2 français, ceux de 2 anglais. Catcho

Catcho
15/08/14
 

Mi-figue mi-raisin.Vous entrez de plein pied dans ce roman, vous suivez les protagonistes tout en sachant ce qui va se passer, et vous vous trouvez au coeur du drame ! Je ne pensais pas un jour lire un texte aussi juste, aussi prenant concernant un fait divers. J'ai été sonné ! Malheureusement, la dernière partie m'a barbé, si bien que je n'ai pas terminé mon livre (chose très rare pour moi!). Dommage !

NickCarraway
08/07/14
 

On s'attache aux personnages tout en redoutant le moment du drame qu'on sent se rapprocher. Par un processus très pervers, on se demande qui va mourir, qui va s'en sortir, qui va être blessé. Bien qu'on soit complètement dans un roman traditionnel (avec une narration, une histoire, des chapitres, etc.) et pas du tout dans un reportage factuel, on n'a aucun dout sur l'existence réel des personnages: il existait forcément dans cette foule qui donne son nom au titre un petit frère n'aimant pas trop le foot et n'appréciant pas les amis skin de ses grands frères mais voulant juste être avec eux et se laissant griser par l'enthousiasme des supporters et une Virginie se laissant draguer par un supporter français de passage et lui donnant son numéro au travail alors qu'elle est fiancé...Surtout, moi qui n'aime pas du tout le foot et qui ai tendance à voir des beaufs dans les supporters, je suis passionnée par ce roman de 372 pages qui est tout entier tourné vers un match de foot, certes qui tourne au drame mais un match de foot quand même. Mauvignier est décidément un des jeunes auteurs français les plus importants du moment.

Marianne33
21/09/10
 

Format

  • Hauteur : 18.00 cm
  • Largeur : 11.10 cm
  • Poids : 0.31 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition