Dans la luge d'arthur schopenhauer

REZA, YASMINA

EDITEUR : ALBIN MICHEL
DATE DE PARUTION : 31/08/05
LES NOTES :

à partir de
5,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

« Le maître de mon mari a étranglé sa femme, lui se contente de laisser sa main choir au bout de l'accoudoir, de façon lamentable
et flétrie. Mon mari n'a pas de radicalité. C'est un disciple. La génération de mon mari a été écrasée par les maîtres. »
2 personnes en parlent

Je n'ai pas du tout aimé cet ouvrage. Je l'ai terminé pour me dire de l'avoir lu. Il n'a ni queue, ni tête. Quel est l'intérêt ? Je ne comprends pas ou alors je n'ai pas le niveau pour comprendre. L'écriture, quant à elle, est agréable. Le sujet, flou. Dès le départ, je me suis rendu compte que différents personnages racontaient leurs histoires à un psychiatre et que certains liens entre les personnages pouvaient être réalisés mais sans plus. Les références philosophiques sont elles de trop ? Je ne saurais dire ! Du coup, si quelqu'un peut m'éclairer là dessus, j'en serais heureuse !!!

Ariel Chipman a longtemps étudié et enseigné la théorie du bonheur selon Spinoza. Et puis, un jour, il est las de tout, il reste avachi dans son fauteuil, vêtu de sa robe de chambre. Son épouse Nadine est également lasse de cette décrépitude, de cet homme qui se laisse couler ou qui refuse de l'accompagner à une soirée de nouvel an, alors elle le roue de coups avec un journal. Serge Othon Weil (amant de Nadine?) est l'ami du couple, mais aussi dégoûté du système français, autrement dit "un système compassionnel dans lequel il faut du drame". Ces trois personnes s'expriment par billets ou à la psychiatre qui leur serine une morale philosophique à leurs états d'âme, truffée de parti pris sur l'élan optimiste refoulé par l'impatience, l'agacement, la barbarie, la violence que nous infligent des petits riens du quotidien. Alors quoi ? quelle consolation ? "On se laisse embobiner par les maîtres, on prospère dans des labyrinthes croyant qu'il s'agit de félicité de l'esprit, jusqu'au jour où tout à coup plus rien ne tient, un petit homme gît dans une solitude lugubre, aux côtés d'une femme indifférente qui démarre l'année en dévorant un article sur l'extinction des grands singes"... Dans un discours parfois embrouillé, à se demander où l'on va, qui sont-ils et quels délires les rapprochent, Yasmina Reza lie l'ensemble subtilement et livre, oui, une histoire assez caustique, d'un humour qui convient aux critiques éloquents (...) mais son court roman régale la lectrice lambda que je suis, donc ça va !

Clarabel
23/02/09

Format

  • Poids : 0.11 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition