Dans ma maison sous terre

DELAUME, CHLOE

livre dans ma maison sous terre
EDITEUR : SEUIL
DATE DE PARUTION : 08/01/09
LES NOTES :

à partir de
17,20 €

SYNOPSIS :

Dans un cimetière, la narratrice échange avec son interlocuteur, Théophile. Il l'invite à tourner la page, mais non, elle attend la réalisation de son plus cher voeu : que sa grand-mère crève. Cette grand-mère qui a organisé le grand mensonge familial aux conséquences tragiques : l'assassinat, le 30 juin 1983, de sa mère par son père devant les yeux de la fillette, qui n'avait alors que dix ans. Un an plus tard, le père, Sylvain Abdallah se suicide (son frère, Georges Ibrahim Abdallah, fondateur de la Fraction armée révolutionnaire libanaise, sera arrêté en octobre 1984 à Lyon pour actes terroristes). En 2004 : Chloé apprend que Sylvain n'était pas
son père. Elle avait été conçue en juin, et Sylvain n'était apparu qu'en juillet. On avait développé la fiction familiale d'une enfant prématurée.L'auteur, dès lors, se livre à des hypothèses, le viol de la mère par un étudiant en médecine à Beyrouth et une tentative ratée d'avortement, toutes sortes d'explications possibles sur l'origine et sur les motivations du " père ", sur son rejet par la famille de la mère. Chloé Delaume mêle l'obsession litanique de la haine contre la grand-mère au remugle des souvenirs personnels de cette enfance chaotique et terrible. Un cinglant " roman familial " qui croise à la fois l'Histoire et le tragique.
1 personne en parle

Un Moi qui s’éboule à l’annonce d’une bonne nouvelle apportée par la grand-mère. L’écriture s’impose alors pour tenter de colmater les brèches et terrasser l’ensemble. Des mots naît un livre bâti pour détruire l’Autre, tuer Mamie Suzanne. C’est au milieu des tombes, dans un cimetière hanté par un être fantastique, un certain Théophile, que l’œuvre va s’écrire. Tombe après tombe, Chloé Delaume déambule jusqu’aux condoléances qui voient mourir une jeune femme tandis qu’une autre éclot, par un jeu de substitution.« Dans ma maison sous terre » est une œuvre érudite, parfois poétique, au cynisme cinglant, chaque mot pesé sur le fil tranchant d’une arme redoutable – un obus ?, calibré au millimètre pour atteindre sa cible en plein cœur. Percutant, terrassant. Le terrassement d’un moi que rendrait possible l’écriture. Seraphita

Seraphita
14/10/12
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.28 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition