Darling

TEULE, JEAN

EDITEUR : POCKET
DATE DE PARUTION : 31/10/07
LES NOTES :

à partir de
6,30 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Elle voulait qu'on l'appelle « Darling ». Elle y tenait ! Pour oublier les coups reçus depuis l'enfance, les rebuffades et les insultes, pour effacer les cicatrices et atténuer la morsure des cauchemars qui la hantent.
Elle voulait que les autres entendent, au moins une fois dans leur existence, la voix de toutes les « Darling » du monde. Elle a rencontré Jean Teulé. Il l'a écoutée et lui a écrit ce roman. Un livre unique.
9 personnes en parlent

En Normandie, la famille Nicolle attend l'arrivée d'une petite fille prénommée Catherine. Avant même sa naissance, elle est pour ses parents responsable d'un incident dramatique dans le village. Cette fille va vivre un vrai calvaire par la suite. Elle s'éprend donc de vouloir quitter le monde l'agriculture pour le monde des routiers où elle se fait connaitre sur la CB avec le nom de code "Darling".Jean Teulé sait conter les histoires vraies. Ce livre nous offre une leçon de vie malgré les circonstances.

rpfab
16/01/15
 

L’histoire de Catherine Nicolle , dite Darling ressemble, à celle de toutes les femmes battues. La différence, c’est que Darling a parlé, et son témoignage a été recueilli par Jean Teulé qui en a fait un roman.La vie de Nicole a été un calvaire depuis sa naissance il y a 34 ans. Elevée par des parents qui ne l’aiment pas (un père brutal et une mère plus ou moins folle), elle vit dans une maison au bord d'une nationale de Basse-Normandie. Elle ne veut pas être paysante. En voyant passer tous les camions devant la fenêtre de sa chambre, elle rêve de routiers et finalement va épouser un camionneur très violent dont elle aura trois enfants. Sa vie est un véritable roman, une histoire sordide que jean Teulé nous raconte en laissant largement la parole à Darling dont le ton plein humour est déroutant et inquiétant.Drame naturaliste sur l’enfer conjugal. Des scènes de torture difficilement soutenables. Heureusement, le style de Jean Teulé est là. Il a l’habitude de s’appuyer sur l’Histoire ou des faits réels avec une drôlerie qui a l’art de faire passer les histoires les plus abominables (rappelons-nous son récit de la Saint-Barthélemy dans Charly IX).Cette histoire authentique est celle d’une antihéroïne qui ne se plaint pas et dont on a l’impression qu’elle est convaincue de l’avoir bien cherché. Pas de compassion dans ce récit, seuls les faits sont rapportés tant toute leur horreur.

Ludeca
05/07/14
 

Décrire Catherine , surnommée « Tartine « , autoproclamée Darling , facile ! Darling , c'est la fille qui , pendant un peu plus de 30 ans , aurait joué à Motus en tirant systématiquement la boule noire . C'est la fille qui aurait gagné au loto en perdant son précieux billet dans la foulée . Ou bien encore la touriste se promenant dans un désert ne dénombrant qu'un seul cactus et qui se le serait pris immanquablement dans la tronche . Darling , autobiographie romancée d'un désert affectif parsemé de plages de malheurs , de dunes de maltraitances , d'ergs de désillusions sans aucun espoir d'oasis à l'horizon , n'étaient ces rares flaques d'eau stagnante et croupie lui donnant malgré tout l'illusion d'une vie meilleure...Darling , c'est avant tout une rencontre , celle de Catherine Nicolle et de son cousin , Jean Teulé , choisi à dessein dans l'optique de lui narrer sa triste histoire . Chronologiquement , de sa naissance à l'aube de ses 33 hivers – saison tristement chevillée a son cœur et sa vie - l'écrivain retranscrit le parcours dantesque de cette femme martyre a travers son effroyable chemin de croix . Un récit glaçant , éprouvant , à la limite du supportable malgré les quelques envolées cocasses et bien involontaires de son héroine meurtrie . Dès la naissance , Catherine cristallisera la haine violente de son paysan de pere ainsi que le mépris moqueur d'une mere acariatre . Fille non désirée immédiatement perçue comme une charge , elle traversera cet enfer familial avec la persistante obsession d'épouser un routier ! Moi paysante ? Jamais ! Les années passent au rythme des coups , des brimades , des humiliations et des drames familiaux jusqu'à sa rencontre avec Joel Épine le bien nommé , routier rebelle de pacotille possedant le don si précieux d'emmerder tout et tout le monde . Lépine , rien à voir avec l'Épine . L'un célebre l'inventivité quand l'autre porte sa betise crasse , tortionnaire et deshumanisante comme un étendard ! Étron majuscule et nauséabond d'envergure internationale . Pathétique ambassadeur de combats sans panache . Rencontrer Joel , c'est ressentir immédiatement l'irrépréssible envie de devenir camionneuricide ! Alors , je sais , ça pique un peu les yeux mais j'ai pas trouvé plus explicite ! Un triste gland de stature cosmique mais routier avant tout , exact opposé de son autre prétendant , Vincent Blandamour le bien nommé qui n'aura eu pour seul tort que son métier de paysan honni ! Mais Darling , toute à son bonheur à venir , exulte . La chute n'en sera que plus douloureuse...L'écriture de Teulé est saisissante d'effroi . Il se borne à un récit factuel et distancié sans aucun misérabilisme . L'on suit , horrifié , l'itinéraire maudit de cette femme aussi attachante qu'irritante ! En effet , comment ne pas s'insurger devant la passivité de cette compagne bléssée , avilie , violentée que l'on aimerait secouer en lui conseillant , à l'instar de Forrest , de courir , courir tres loin et tres longtemps pour enfin échapper à sa noire destinée . Seulement voilà , Darling a fait de la brutalité maritale sa normalité , de la fatalité son quotidien , de l'acceptation muette sa regle de vie . Femme naive et soumise , elle n'en demeure pas moins un personnage d'une force peu commune ! En effet , rares sont les individus pouvant se targuer d'avoir traversé tous les cercles de l'Enfer et s'en etre « sorti » malgré tout ! Une vie massacrée , mutilée à coup de taloches et de viols ! Ce bouquin est un témoignage d'une rare violence , véritable hommage à toutes les femmes battues , victimes des coups répétés de tous ces etres immondes que l'on qualifie à tort d'Humain...A noter que le film éponyme s'en sort haut la main ! Marina Fois y est méconnaissable ! Darling , douloureusement réaliste , plus que jamais d'actualité .En France , une femme succombe tous les deux jours et demi sous les coups de son mari . Sans commentaire .

TurnThePage
08/11/13
 

J'aime beaucoup Jean Teulé. Il a un style très facile à lire.Il paraît que c'est une histoire vraie. Si c'est le cas, Darling a vraiment vécu un enfer.Un film a été fait, en 2007, avec Marina Foïs et Guillaume Canet. Accrobiblio

un flyer
07/08/13

Quel portrait de femme nous offre Jean Teulé ! Ce roman est le récit biographique d'une femme battue, malmenée par la vie, un témoignage sinistre sur sa terrible existence. C'est une histoire vraie, celle de Catherine, fille de paysans normands, ayant grandi dans un foyer sans amour et vouant une affection incommensurable aux routiers. C'est d'ailleurs ce qui la perdra... Avec un réalisme cru parfois même dérangeant, l'auteur narre une histoire bouleversante faite d'atroces souffrances et le lecteur se pose alors la question : la vie vaut-elle vraiment d'être vécue ? Peut-on toujours supporter l'intolérable et comment se reconstruire après ? Un texte percutant sur la violence conjugale qui s'interroge également sur le tragique d'une destinée individuelle. Un roman « coup de poing » et un portrait à ne pas rater !

SophieC
26/05/13
 

Rien que de devoir écrire cette chronique me fout les larmes aux yeux parce que je dois repenser à cette histoire qui retourne, qui bouleverse. Teulé a retranscrit l’histoire de cette femme d’une manière tellement poétique et cru à la fois, d’une façon qui fait que les larmes coulent sans même que tu t’en rendes compte, franchement c’est hyper prenant et horrible et beau à la fois.Teulé écrit à la fois l’histoire de cette femme, tout en parsemant le récit de la discussion qu’ils avaient en même temps qu’elle lui racontait, cela rend le tout encore plus vrai et plus dur.Darling a vraiment vécu des trucs inhumains si je puis dire, mais elle s’en relève toujours, elle se bat et elle a vraiment une force incroyable. Quand on pense que c’est une histoire vraie, on se dit "c’est pas possible" et pourtant si c’est possible, et c’est d’autant plus horrible de penser que des personnes puissent à ce point être maltraité par la vie. Je pense que c’est un livre dont j’aurai du mal à me remettre et qui fait vraiment réfléchir. Je sais qu’il y a un film, mais je ne pense pas que j’aurai le courage de le regarder, je me sens déjà assez retourné avec le livre (et rien que la bande annonce m’a fait pleurer). Je suis super sensible et ce genre de bouquin ça me touche énormément.En tout cas c’est une histoire très très difficile et raconté superbement. La fin est hyper brusque, j’ai eu l’impression qu’il me manquait des pages, c’est très perturbant comme sensation quand ça se termine de cette façon. Je ne sais pas si l’impression de manque est voulue, mais c’est carrément ce que j’ai ressenti.Il y a autre chose qui dérange avec ce livre, c’est la justice, vraiment mal foutu pour le coup, on a l’impression qu’elle punie la mauvaise personne et pour des mauvaises raisons. Si c’est ça la justice, ben ça fait peur, se dit-on, et malheureusement des fois c’est vraiment ça.En bref un livre qui retourne, qui fait réfléchir, qui nous laisse sur notre fin, qui nous fait rire parfois et qui nous fait pleurer. Un livre bouleversant sur une histoire terrible.

lasurvolte
09/05/13
 

Cette histoire est une histoire vraie (il me semble) car cette "Darling" s'était confiée à l'auteur (Jean Teulé) sur les souffrances qu'elle avait enduré. Lui a décidé d'en faire un bouquin, ou une certaine forme de cynisme règne : dès que le pire est arrivé, c'est en réalité le meilleur. Une excellent lecture, et un livre très mûr quand on réfléchit bien. Clementh

Clementh
22/08/12
 

Il est difficile de croire que ce roman est une retranscription de la vie de Darling, une femme qui a décidé de confier à Jean Teulé les souffrances qu'elle a enduré toute sa vie.On se rend compte que lorsque l'on pense que le pire lui est arrivé, et bien ce n'est en réalité que le début de bien pire...un roman d'une grande force...peut-être celle de cette Darling...

seriephile
24/10/11
 

"Darling" raconte sa vie, depuis le début, quand, encore dans le ventre de sa mère, celle-ci déclare « Je n'aime pas l'enfant que je porte » ; depuis sont enfance de gamine boulotte coincée dans son short et dans la ferme de ses parents, rustres bouseux crado-teigneux jamais à court de férocité, sournoise s'agissant de la mère, brutale venant du père.Sans cesse humiliée et battue, elle rêve d'évasion (ne surtout pas devenir une "paysante") en regardant passer les camions sous sa fenêtre, et fait l'acquisition d'une CB pour entrer en communication avec le prince charmant qui la sortira de cet enfer. Et, lorsque au volant de son semi-remorque, "Romeo" lui dit de monter, elle croit grimper au septième ciel ! Mais la litanie des maux qui vont la frapper dès lors pourrait faire passer son enfance pour un paradis perdu. Parce que le mari, évidemment beau comme un camion, se révèle violemment tordu : il ne se contente pas de boire et de dilapider l'argent du foyer, il joue sa femme aux cartes et la livre en pâture à ses amis, il la trompe à répétition, installe sa dernière maîtresse à demeure et tous deux la passe à tabac sous les yeux de ses enfants...Et à la galerie de monstres affreux, sales, bêtes et méchants à laquelle elle est confronté, Darling oppose sa naïveté, son effronterie, son instinct de survie, son courage, sa détermination, cette rage qui lui permet de tenir, encore et toujours, "verticale".Telle est donc l'histoire, si effroyable et sordide qu'elle en paraît parfois caricaturale (mais pourtant véridique), de Darling. Une histoire qu'elle a confiée à Jean Teulé qui l'a retranscrite dans ce « roman ». « Roman », pas biographie, comme pour mieux maintenir à distance l'horreur. Car Jean Teulé a l'incroyable capacité d'explorer la misère sans jamais la contempler. Dans son récit, pas de victimisation artificielle pour soulager les consciences. Pas de compassion. Pas de jugement. Juste les faits. Bruts. Et si l'endurance de Darling sidère et force l'admiration, son histoire, crue et froidement empirique, est difficilement soutenable. Un étrange récit, dont on ne sort pas indemne.« De toute façon, moi, il n'y a pas un pouce de ma chair ou de mon âme qui ne porte pas la marque d'une mutilation, qui ne soit la mémoire d'une plaie, alors... »

Kara
03/12/10
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.10 cm
  • Poids : 0.14 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition