De chair et de sang

CUNNINGHAM, MICHAEL

EDITEUR : BELFOND
DATE DE PARUTION : 17/02/00
LES NOTES :

à partir de
12,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

La vie de Constantin Stassos, l'immigrant grec devenu promoteur immobilier dans le New Jersey, et de la belle Mary, épousée durant la grande utopie des années cinquante, semble incarné le Rêve américain. Très tôt, pourtant, vient le désenchantement : Mary accepte mal l'étroitesse de son quotidien ; Constantin se révèle un mari maladroit, un père aimant mais violent. Avec Susan, l'aînée, sa relation frôle l'inceste ; pour Billy, un garçon émotif, vulnérable, il n'a qu'incompréhension et mépris, surtout
lorsque celui-ci découvre son homosexualité. Zoé, la cadette, choisira de vivre à Manhattan, où elle s'adonne à la drogue, puis, enceinte d'un amant de passage, sera adoptée par un travesti qui l'aidera à élever son fils. Sous la façade respectable, le scandale est absolu. Interrogation sur le sens de la vie, récit d'une ascension sociale et d'un démantèlement familial, ce roman est aussi la chronique des espoirs, puis des désillusions, de la société américaine dans la dernière moitié du XXe siècle.
2 personnes en parlent

Avec De Chair et de Sang, Michael Cunningham nous emmène dans le rêve américain d’une famille issue de l’immigration: le clinquant des façades mais aussi les coulisses, beaucoup moins reluisantes.Constantin Stassos, immigré grec, travaille dans le bâtiment et épouse Mary, d’origine italienne. Rapidement, Constantin prospère dans une affaire de construction de lotissements bon marché et devient le parfait exemple de rêve américain : de l’argent, une grande maison, une belle femme et trois enfants, Susan, Billy et Zoé. Mais une fois la porte de la maison close, le vernis se craquelle. Pris d’accès de colère incontrôlable, Constantin bat son fils que Mary tente de protéger. Et lorsqu’il rentre ivre, il a avec son aînée Susan une relation quasi-incestueuse. Avec Zoé, la petite dernière, plus sauvage et inaccessible, il partage le goût de la terre.Le roman suit les trajectoires des cinq protagonistes : Mary, épouse dévouée et rangée, qui étouffe parfois dans ce rôle trop parfait. Constantin et sa réussite, ses racines et sa paternité complexe. Susan qui elle aussi entre dans un moule pré-établi d’épouse d’un Todd brillant mais peu intéressant. Billy, plein de rage, qui explore sa sexualité et son identité. Et Zoé, perdue, qui s’invente une nouvelle famille. Puis Mary et Constantin deviendront les grands-parents de Ben (le fils de Susan) et de Jamal (celui de Zoé). La vie bouscule les couples et la famille et chacun fait ce qu’il peut pour se construire avec son lot de rancoeurs tues, de colères sourdes, chaque génération traînant avec elle le poids des non-dits et d’un amour qui a souvent du mal à s’exprimer.Un livre dense et riche, une plongée dans l’envers du décor de la parfaite photo de famille, un roman qui sonde la psychologie familiale, interroge l’identité, la construction avec un regard d’une grande acuité.

Lencreuse
31/05/11
 

Etats-Unis, fin des années 1950. On découvre Constantin et Mary jeunes, innocents et plein d’espoirs . Et il s’agit d’un Constantin qui va évoluer au fil des pages à mesure que la vie se déroule. Le jeune homme sans le sou et ambitieux deviendra riche mais il s’agit d’un homme qui n’oubliera jamais ses origines. Il aura beau réussir en tant que promotteur ommobilier , son statut d’immigrant grec sera à ses yeux un handicap. Sa famille doit tout faire pour ressembler au plus près à la famille américaine modèle. Mary, son épouse doit supporter ses crises de colère et se montrer à la hauteur de ses espérances. Toujours parfaite et sous tous les angles. Les trois enfants du couple : Susan, Billy et Zoé ne suivront pas des trajectoires linéaires. Même si en apparence Susan est heureuse dans son couple, elle est toujours distante vis-à-vis des siens. Marquée à jamais par une relation plus qu'ambiguë et frôlant l'inceste. Billy déteste son père et il lui faudra des années pour assumer son homosexualité. Comme pour renier son enfance, il changera de prénom. Zoe se cherchera dans la drogue et tombera enceinte d’un amant de passage. L’enfant auquel elle donnera naissance sera métisse. Pour Constantin, ce sera un choc et même Mary aura bien du mal à l’accepter cet enfant de couleur. Le mariage de Constantin et de Mary finira en divorce. Mary veut devenir une femme libre et plus autonome. Une famille éclatée mais quand Zoe tombera gravement malade, les liens vont se recréer ou se resserrer. Pour la suite, et bien, lisez-le … Il s’agit d’un roman dans lequel je me suis plongée avec enthousiasme ! Nul n’est parfait, tout rêve à son envers, c’est ce que nous démontre Michael Cunningham. Un bon gros roman dense où la psychologie des personnages est remarquable et sans faille ! Les personnages de cette famille sont humains, commettent des erreurs mais essaient malgré tout d’avancer coûte que coûte. Même si on a l’impression que Constantin semble épargner, la dernière partie du roman voit cette tendance s’inverser. J'ai été plus touchée par Mary et Zoé. Mary cantonnée durant des années dans son rôle d’épouse et de mère qui finira par s'ouvrir au monde et Zoé dont la une vie est tout le contraire de la normalité. Bien que la fin du livre soit très dure (âmes sensibles, prévoyez vos mouchoirs !), il en sessort beaucoup de tolerance ! http://fibromaman.blogspot.com/

clarac
11/05/11
 

Format

  • Hauteur : 22.50 cm
  • Largeur : 14.10 cm
  • Poids : 0.52 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition