De chair et de sang

CUNNINGHAM, MICHAEL

EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 28/05/97
LES NOTES :

à partir de
7,10 €
nos libraires ont adoré de chair et de sang
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

 Michael Cunningham De chair et de sang Constantin Stassos, un immigrant grec, n'a pas grand-chose en commun avec Mary, une belle Américaine d'origine italienne épousée durant la grande utopie des années 1950. Promoteur immobilier installé à Newark, dans le New Jersey, il va bâtir sa réussite sur le dos de plus infortuné que lui et se révéler un homme violent. Mary est une femme frustrée, qui accepte mal l'étroitesse du quotidien. Trois enfants naissent : Susan, l'aînée, a avec son père une relation qui frôle l'inceste. Billy, un garçon émotif, vulnérable,
est incompris de son père, particulièrement lorsque celui-ci découvre son homosexualité. Zoé, la cadette, ira vivre à Manhattan où elle s'adonne à la drogue puis, enceinte d'un amant de passage, un Noir, est adoptée par un travesti, Cassandra, qui va l'aider à élever son fils. Sous la façade respectable, le scandale est absolu. Il y a une mine d'expérience humaine dans ce roman. Psychiatres, psychologues, sociologues, abandonnez vos manuels. Passez à la littérature, et prenez-en de la graine. René de Ceccaty, Le Monde.
L'histoire d'une famille américaine typique durant plusieurs décennies: le père immigré grec qui fait fortune, la mère d'origine italienne à l'étroit dans son rôle d'épouse modèle et les 3 enfants, si différents qui ont du mal à trouver leur place.
Ici pas de fresque historique mais le récit d'évènements majeurs ou anodins qui construisent chacun des personnages ou qui laissent des zones d'ombre.
Subtil et puissant.
Une saga familiale originale qui égratigne le rêve américain et son American Way of Life.

alain (lille)
L'histoire d'une famille américaine typique durant plusieurs décennies: le père immigré grec qui fait fortune, la mère d'origine italienne à l'étroit dans son rôle d'épouse modèle et les 3 enfants, si différents qui ont du mal à trouver leur place.
Ici pas de fresque historique mais le récit d'évènements majeurs ou anodins qui construisent chacun des personnages ou qui laissent des zones d'ombre.
Subtil et puissant.
Une saga familiale originale qui égratigne le rêve américain et son American Way of Life.
Alain ,
Librairie
(Lille)
1 personne en parle

Etats-Unis, fin des années 1950. On découvre Constantin et Mary jeunes, innocents et plein d’espoirs . Et il s’agit d’un Constantin qui va évoluer au fil des pages à mesure que la vie se déroule. Le jeune homme sans le sou et ambitieux deviendra riche mais il s’agit d’un homme qui n’oubliera jamais ses origines. Il aura beau réussir en tant que promotteur ommobilier , son statut d’immigrant grec sera à ses yeux un handicap. Sa famille doit tout faire pour ressembler au plus près à la famille américaine modèle. Mary, son épouse doit supporter ses crises de colère et se montrer à la hauteur de ses espérances. Toujours parfaite et sous tous les angles. Les trois enfants du couple : Susan, Billy et Zoé ne suivront pas des trajectoires linéaires. Même si en apparence Susan est heureuse dans son couple, elle est toujours distante vis-à-vis des siens. Marquée à jamais par une relation plus qu'ambiguë et frôlant l'inceste. Billy déteste son père et il lui faudra des années pour assumer son homosexualité. Comme pour renier son enfance, il changera de prénom. Zoe se cherchera dans la drogue et tombera enceinte d’un amant de passage. L’enfant auquel elle donnera naissance sera métisse. Pour Constantin, ce sera un choc et même Mary aura bien du mal à l’accepter cet enfant de couleur. Le mariage de Constantin et de Mary finira en divorce. Mary veut devenir une femme libre et plus autonome. Une famille éclatée mais quand Zoe tombera gravement malade, les liens vont se recréer ou se resserrer. Pour la suite, et bien, lisez-le … Il s’agit d’un roman dans lequel je me suis plongée avec enthousiasme ! Nul n’est parfait, tout rêve à son envers, c’est ce que nous démontre Michael Cunningham. Un bon gros roman dense où la psychologie des personnages est remarquable et sans faille ! Les personnages de cette famille sont humains, commettent des erreurs mais essaient malgré tout d’avancer coûte que coûte. Même si on a l’impression que Constantin semble épargner, la dernière partie du roman voit cette tendance s’inverser. J'ai été plus touchée par Mary et Zoé. Mary cantonnée durant des années dans son rôle d’épouse et de mère qui finira par s'ouvrir au monde et Zoé dont la une vie est tout le contraire de la normalité. Bien que la fin du livre soit très dure (âmes sensibles, prévoyez vos mouchoirs !), il en sessort beaucoup de tolerance ! http://fibromaman.blogspot.com/

clarac
11/05/11
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.23 kg

Dans la même catégorie