De gaulle de gaulle a la plage

FERRI, JEAN-YVES

livre de gaulle de gaulle a la plage
EDITEUR : DARGAUD
DATE DE PARUTION : 06/12/07
LES NOTES :

à partir de
5,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

De Gaulle à la Plage est né dans les pages de Vive la Politique, ce grand homme en short découvrant les tongs et les congés payés nous a fait tellement rire qu'il ne pouvait pas nous quitter aussi vite. Très vite Jean-Yves Ferri s'est senti investi d'une impérative mission,
il en allait de l'intérêt supérieur du pays, il fallait raconter l'été 56, celui où le Général, lassé de l'ingratitude de ces veaux de français, décida de se consacrer à l'édification de châteaux de sable, au bonheur des pique-nique et aux joies du volley ball.
9 personnes en parlent

L'humour velours dont parle Pierre Richard dans son interview sur Libfly à propos du livre Le Libraire est ici parfaitement illustré par ce livre. Nous sommes dans ce même registre d'un humour léger qui fait plaisir, ne provoque pas, fait sourire ou parfois franchement rigoler (dans les passages avec Churchill).Contrairement à ce que l'on pourrait penser, De Gaulle à la plage est hors du temps, c'est à la fois un clin d'oeil à l'histoire et des tranches de vie d'un personnage haut en couleurs, dont les dialogues imaginaires retranscrivent parfaitement l'incroyable force de caractère.Enfin, dois-je le dire ? J'ai un faible pour Wehrmacht, le chien-loup neurasthénique d'Hitler recueilli par la femme du Général ... Un grand merci à la Libfly team pour ce cadeau ... historique !OW

owalbecq
10/09/10
 

Cet album conjugue avec talent une subtile irrévérence avec des clins d’œil drôlissimes à des épisodes historiques précis, complètement décalés car replongés dans le contexte de la vie quotidienne du Général. On rit beaucoup, jusqu'à la 4e de couverture qui liste une série d'albums imaginaires où l'on imagine tout à fait ce même Général. Un petit bijou d'humour.

Bluedot
25/11/11
 

Ce De Gaulle est irrésistible, il résiste à l'envie du pouvoir à cause de l'ingratitude des français (dont certains le prennent pour Jacques Tati ou crie Vive le Maréchal, entre autres), il résiste à sa femme qui voudrait le mettre à la retraite pour faire des réussites, il se dispute encore avec Churchill, et c'est hilarant... Ce personnage, si bien réinterprété par Ferri, est fidèle à l'image statufiée qu'on en a, et en même temps complètement à côté de la plaque. Doux amer ce portrait, mais très drôle. Ça donne envie de lire les autres volumes de la série. laurence

laurence
05/05/11
 

♪ C'est De Gaulle à la plageAhou tcha tcha tcha ♫Niagara - 1986Le bonhomme était grand, il se décline ici en historiettes de 6 cases max.Le grand Charles en short lycra assorti de tongs taille 46, fallait oser. C'est fait.Ferri avait déjà exprimé tout son talent avec son comparse Larcenet dans Le Retour à la Terre, il récidive en croquant gentiment, sans jamais tomber dans la caricature, une figure emblématique du monde politique.L'album se picore au gré de l'humeur du moment. Une seule certitude, celle de vous dérouiller les zygomatiques en moins de temps qu'il n'en faut aux Ch'tis à Hollywood pour sortir une connerie, c'est dire la qualité d'écriture.Un De Gaulle au verbe haut et à la prestance affirmée aux prises avec un environnement qu'il maîtrise de façon toute relative, les gags s'enchainent avec une régularité métronomique tout en conférant au personnage une certaine tendresse." On ne peut pas rassembler un pays qui compte 265 spécialités de fromages " mais il est fort possible d'envisager un consensus à la lecture d'une telle BD...

TurnThePage
15/11/14
 

Rigolos les repas de famille dans les années 1970 lorsque de Gaulle arrivait sur le tapis. Cela n'allait pas au-delà de son rôle dans la seconde guerre mondiale : planqué à Londres ou valeureux sauveur de la France ? Heureusement qu'un joyeux drille imbibé faisait diversion avec ses chansons paillardes, ça remettait tout le monde de bonne humeur.En 1956, le grand Charles est en pleine traversée du désert (il reviendra sur la scène politique en 1958, par la grande porte). Alors il s’offre un séjour à la mer, sur une plage bretonne, accompagné d’un conseiller fictif : Lebornec. C’est du moins ce qu’a imaginé Ferri... Yvonne, son tricot, et leurs deux grands fils sont là aussi.Le de Gaulle croqué par Ferri est mégalo, nostalgique de ses exploits, un peu gâteux et benêt, à peine conscient de passer inaperçu, de ne pas être reconnu par le peuple, et étonné de faire fuir comme une nuée de mouettes les Bigoudens affolées.L’album est découpé en gags d’une demi page, sur quelques vignettes. C’est assez inégal, mais globalement savoureux. Le dessin rond rappelle le débonnaire Lariflette (cf. quotidien régional Ouest-France des années 70). Rappelons que Jean-Yves Ferri est le co-auteur, avec Manu Larcenet, de la célèbre série 'Retour à la terre'. L’humour tout mignon est proche, en effet. Canel

Canel
05/09/13
 

Le général De Gaulle était un personnage à proprement parlé, le "sauveur de la france", mais aussi un grand échalas décalé. En 1956 il effectue sa "traversée du désert" : son parti a périclité en 1955, et le général se retire alors pour réidger ses mémoires. Mais la France s'enferre dans la crise et De gaulle espère être rappelé au pouvoir pour "sauver" à nouveau la France (ce qui sera vrai 2 ans plus tard). Aussi Le général selon Ferri prend du bon temps durant cet été 56 et apprend la trivialité du quotidien de vacancier. Imprégné de son passé, le général continue néanmoins à user de certains réflexes quelque peu inappropriés à la plage... Epaulé par son fidèle aide de camp Lebornec, il doit gérer la vie de famille, notamment son fils à qui il conseille un CAP de tourneur-friseur, envoie des messages sybilliques par l'intermédiaire du poste de secours "le singe se parfume à la naphtaline...Je répète...Le singe se parfume à la naphtaline..." (p. 39), tente d'éduquer son chien traumatisé, fils du chien-loup d'Hitler, évite sa femme autant que possible pour aller traquer les belles nymphes, et attend surtout impatiemment que la France le réclame à nouveau pour qu'il puisse accomplir sa seule et unique mission : sauver la France... Le général de Ferri ressemble à s'y méprendre à un personnage de Tati et son humour n'est pas tellement éloigné de celui de son confrère : décalé et finalement désopilant... Lecturissime

Lecturissime
29/05/13
 

Quelle drôlerie !! Chacune de ces scénettes sont ébouriffantes ! Un humour fin et léger pour cette BD.On découvre avec bonheur les quelques mois d’été inventés par Jean-Yves Ferri, que De Gaulle aurait pu penser. Ces mois là sont en effet inconnus par les historiens. Où était De Gaulle ? … Jean-Yves Ferri a donc eu l’idée inventé avec beaucoup d’humour des mois d’été à la plage sous forme de petites scénettes parfois d’une demi-page seulement, comme à l’ancienne.C’est bourré d’humour, c’est totalement décalé.Les illustrations sont extras. On a l’impression que c’est colorisé à l’ancienne aussi. Les traits sont arrondis, épurés et rendent du coup les personnages amusants. Lilibook

Lilibook
15/08/12
 

Flanqué de son fidèle Lebornec, de son dadais de fils, de son chien Wehrmacht"le rejeton du chien-loup d'Hitler", sous la surveillance de son infatigable tricoteuse de femme, le général de Gaulle part se ressourcer en 1956 sur une plage bretonne.Le short remonté façon Obélix, découvrant les joies des tongs qui flip-floppent joyeusement, Jean-Yves Ferri l'imagine dirigeant-impérieux-le ballet des vagues ou faisant la bringue avec ce galopin de Churchill.C'est gentiment irrévérencieux, très drôle, décalé et lisant le strip où de Gaulle craint de se faire taper sur les doigts par "tante Yvonne" quand il montre un tant soit peu d'intérêt pour une belle naïade blonde, on ne peut s'empêcher de penser à un autre ex-président de la République placé récemment dans la même situation mais cette fois sous l'oeil des caméras de télévision...La 4ème de couverture, façon "Martine " est elle aussi tout à fait réjouissante et l'on ne peut que regretter que "De Gaulle passe à l'Olympia " ou "La revanche de Pompidou" ne restent que des titres fictifs. cathulu

cathulu
20/07/12
 

1956, désabusé par l'ingratitude des français De Gaulle décide de prendre des vacances en Bretagne. Le général, accompagné de sa femme, de son fils, de son fidèle commandant ainsi que du chien Wermacht, descendant de celui d'Adolphe Hitler qui rêve de restaurer l'empire de son défunt maitre. De Gaulle parviendra-t-il à conserver sa dignité en tong, arrivera-t-il au bout de ses mémoires, les vacanciers répondront-il à son appel au ballon ? Georges Perros remarquait, dans ses Papiers Collés, que De Gaulle, "c'est la célébration permanente de la France" : le personnage historique, complètement décalé dans cet environnement estival, est à mourir de rire ; comme le grand homme dit lui-même à sa femme : vive le général de Gaulle libre !

sovane
10/08/10
 

Format

  • Hauteur : 30.00 cm
  • Largeur : 22.80 cm
  • Poids : 0.42 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition