De l'autre, le chasseur

JAPP, ANDREA H.

livre de l'autre, le chasseur
EDITEUR : EDITIONS DU MASQUE
DATE DE PARUTION : 16/05/02
LES NOTES :

à partir de
20,30 €

SYNOPSIS :

Elle l'a aimé, il a tué ses parents. Il l'a choisie, repoussant toujours au lendemain un crime trop sûrement sauvage. Puis il a disparu, la laissant échouée là, vivante. Ou plutôt en sursis. Une proie. Épouser un tueur en série, qui aurait pu penser ça de la jolie Helen Baron, héritière d'une des plus anciennes familles de Boston ? Méconnaissable, désormais sous l'identité de Julia Holmer, la jeune femme se terre, attendant sans y croire
de retrouver son mari, et de l'éliminer, enfin. Mais les êtres sont-ils si simples ? Cet homme qu'elle a passionnément désiré, adoré, ce monstre, veut-elle réellement s'en défaire ? Alors qu'il recommence à tuer après un silence de trois ans, que l'équipe de Dougray Doyle entame une traque sans relâche de celui que la presse surnomme " Charly ", Julia affronte sa mémoire afin de les aider à l'arrêter. Afin de les aider à la sauver...
2 personnes en parlent

L’histoire est plutôt intéressante, avec un sérial killer qui est de retour, ce qui tourne autour, est-ce vraiment lui, est-ce quelqu’un d’autre ? On apprend sa façon de faire, son caractère, mais aussi ce que Julia avait vécu à cause de lui. Les flashbacks s’entremêlent au présent, mais c’est intéressant. Je dois dire que le rythme est bien, on apprend lentement qui a fait le coup, c’est assez tordu, suffisamment pour me faire plaisir, mais j’ai trouvé que l’enquête aurait mérité un peu plus de temps, que ça soit au niveau psychologique avec Julia ou au niveau scientifique. La fin m’a laissé bloquée, je ne sais pas si je l’aime bien ou si je la trouve trop courte, du coup je suis plutôt mitigé. Peut-être que ce livre d’ailleurs était trop court.Les deux personnages principaux, Helen/Julia et Cordell, sont assez déroutants. Julia est un personnage complexe dont l’évolution est tordue et intéressante, j’aime sa psychologie et ce qu’elle est devenue, j’aime la façon dont elle évolue encore, aussi. Cordell pour le peu qu’on le voit était intéressant, mais je trouve justement qu’on ne le voit pas assez, je ne saurais pas dire si c’est un bon point ou un mal, mais j’aurais aimé en savoir plus sur lui, mais de son point de vue, pas de celui d’Helen. Les autres personnages étaient travaillés également, ce qui rendait la lecture vivante, de fait j’aimais bien comme je détestais l’inspecteur Lorca, qui tantôt m’agaçait, tantôt ça allait. Doyle et son fils étaient plus intéressants.L’écriture était plutôt bien, efficace, j’ai trouvé.J’adore les sérials-killers et ce qui tourne autour, ce livre en somme était intéressant, mais sûrement trop rapide, trop court, ça me laisse un peu sur ma faim, je pense. Mais c’était suffisamment tordu et bancal pour me plaire.

yuukichanbaka
16/04/14
 

Comment Hélène en est arrivée à vivre dans un terrain vague avec pour seule compagnie ses chiens et comment elle , autrefois si svelte est-elle devenue obèse? arrivera-t-on à la sortir de cette vie?

nelson43
02/09/10
 

Format

  • Hauteur : 23.00 cm
  • Largeur : 15.00 cm
  • Poids : 0.35 kg