Dejeuner de famille

CHEEVER, JOHN

livre dejeuner de famille
EDITEUR : JOELLE LOSFELD
DATE DE PARUTION : 27/04/07
LES NOTES :

à partir de
24,00 €

SYNOPSIS :

Comme les deux recueils de John Cheever précédemment parus, Déjeuner de famille nous donne à voir l'univers des banlieues cossues de la côte Est des États-Unis, les cocktail parties, les plaisirs de la chair portés à une hauteur presque spirituelle, mais aussi la mélancolie, le mal-être dont souffrent presque tous les personnages en quête de quelque chose qu'ils ne savent
nommer mais dont l'absence leur est insupportable. John Cheever épingle en douceur les faux-semblants de la classe moyenne. Mais il serait inexact de croire que ces nouvelles sont seulement noires, l'humour et la fantaisie y sont omniprésents. L'auteur manifeste vis-à-vis de ces hommes et de ces femmes à la dérive une empathie qui les teinte d'une bouleversante tendresse.
4 personnes en parlent

A force de vouloir éviter tout pathos, de suggérer plus que de montrer, l'auteur nous laisse à la porte de ses textes. On se fiche un peu de ce qui arrive aux personnages aisés qui évoluent dans des endroits cent fois montrés.Une misogynie de bon ton, sans oublier des mots oubliés à certaines pages (deux traducteurs se sont pourtant attelés à ces nouvelles mais apparemment pas un seul correcteur) ont fait que j'ai abandonné au bout de trois textes. cathulu

cathulu
17/07/12
 

La relation conflictuelle entre deux frères, un couple de provinciaux venus à NYC pour vendre une pièce, une relation forte entre un locataire homosexuel et un groom homophobe, une femme stupide qui a juste besoin qu'on la complimente sur sa beauté afin de reprendre goût à la vie... Voici les premières nouvelles de ce recueil, qui explore les sentiments humains et les relations sociales, dans le décor d'une Amérique puritaine, confite dans ses rigides conventions. Les nouvelles jouent sur plusieurs registres, de la comédie à l'ironie, en passant par l'humour noir ou le burlesque. Une certaine spiritualité est également présente dans chaque texte (chaque héros établit une sorte de métaphysique personnelle qui est toujours contrecarrée par un retour abrupt au réel). Je regrette toutefois que les nouvelles soient aussi inégales entre elles, tant au niveau de la qualité littéraire que des sujets abordés.

SophieC
22/02/12
 

Ca m'a plu, mais je m'attendais à plus. Je crois que je suis pas très amateur de nouvelles. J'essayerai peut-être son dernier recueil "On dirait vraiment le paradis", pour voir ! (juin 2009)

Pitchoubinou
29/11/09
 

Coup de coeur … où l’on retrouve avec émotion le génie d’un écrivain-orfèvre. John Cheever sait regarder à la loupe et transcrire avec une précision aussi impitoyable que bouleversante la solitude, les doutes, les fêlures, les intimités blessées d’une classe sociale cossue, celle de la bourgeoisie américaine des années 60. Les âmes souffrent d’un mal qui les corrode, d’une absence insoutenable qu’elles ne savent pas nommer. Mais les apparences sont sauves, toujours, à jamais. Quitte à en crever. Une description à la Cheever :« Mrs Sheridan était vêtue sans recherche et avait les cheveux striés de gris. Elle n’était ni jolie ni aguicheuse et, comparée à Mrs Armstrong, dont la chevelure était dorée, elle semblait dénuée de grâce ; mais elle avait les traits fins et son corps était gracieux et svelte. C’était une femme dotée de bonnes manières, âgée d’environ trente-cinq ans, estimait Mr Bruce, dont la maison était ordonnée et la digestion affective parfaite – l’une de ces femmes qui, grâce à leur bonté, sont capables de tout absorber. Sa douceur semblait reposer sur une autorité absolue. Elle devait avoir été élevée par des gens aux principes solides, et respecter toutes les vertus du pensionnat : le courage, l’esprit sportif, la chasteté et l’honneur. Quand le matin, il l’entendait s’exclamer, il lui semblait s’agir d’un heureux mélange de savoir-vivre et d’enjouement. »

Format

  • Hauteur : 21.90 cm
  • Largeur : 15.00 cm
  • Poids : 0.44 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : DOMINIQUE MAINARD

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition