Delire

RESTREPO-L

livre delire
EDITEUR : CALMANN-LEVY
DATE DE PARUTION : 31/08/05
LES NOTES :

à partir de
22,40 €

SYNOPSIS :

Après quatre jours d'absence, Aguilar retrouve sa jeune femme en état de démence aiguë, dans un hôtel de Bogotá. Qu'est-il arrivé à la belle et fantasque Agustina ? C'est ce que son mari, affolé, égaré cherche à comprendre. Malgré tout son amour pour elle et sa volonté farouche de l'aider, il s'y prend mal. Car la clé du mystère de la folie d'Agustina n'est pas là où il la cherche et ce n'est pas sans douleur qu'il constate à quel point il connaît peu sa femme. Narrée avec talent et émotion, cette histoire d'amour extraordinaire
se fragmente en plusieurs autres qui se nouent au travers de personnages chargés de nuances et de secrets. Laura Restrepo montre dans cette oeuvre une énergie narrative hors du commun. "Délire est l'expression de tout ce que la Colombie a de fascinant, y compris d'horrriblement fascinant. Quand l'écriture atteint le niveau où la porte Laura Restrepo, il faut tirer son chapeau. D'innombrables lecteurs s'apprêtent à ressentir le plaisir de lire l'un des meilleurs romans écrits ces dernières années." José Saramago
1 personne en parle

Ce roman procure un très grand plaisir de lecture, tant l'histoire (ou plutôt les histoires) est passionnante et extrêmement attachants les personnages. Laura Restrepo nous entraîne dans son récit grâce à sa prose fluide : c'est un fleuve puissant que rien n'arrête. Elle fait preuve d'audace stylistique en réussissant à faire s'exprimer conjointement dans une même phrase le narrateur et un personnage, sans que la lecture ne soit difficile : ce n'est pas seulement le récit dans son ensemble qui est polyphonique, c'est chaque paragraphe. Le roman recèle, sous une apparence visuelle très compacte (par laquelle il ne faut surtout pas se laisser rebuter), un foisonnement de voix qui toutes disent des vies extraordinaires : celles d'Agustina elle-même et de sa tante Sofi, évoquant tour à tour l'enfance de la jeune femme, entre ses parents Eugenia Portulinus et Carlos Vicente Londono, et ses frères, Joaco et « Bichi », le petit dernier, efféminé, battu par son père, sur l'histoire desquels pèse aussi celle, tourmentée, marquée par la folie, de Nicolas le grand-père maternel, venu d'Allemagne ; celle de l'ancien amant d'Agustina, Midas McAlister, patron d'une boîte d'aérobic, ami de Joaco, d'extraction modeste qui a fait fortune en blanchissant l'argent de la drogue du narco-trafiquant Pablo Escobar et qui va tout perdre parce qu'il aura voulu rendre sa virilité perdue à un ami surnommé « l'araignée ». Derrière la saga familiale, Laura Restrepo se livre à une analyse féroce de la société colombienne, de la violence et de la corruption qui en gangrène toutes les strates. Les thèmes sont graves, mais Laura Restrepo y met du rythme, de l'humour, de nombreux détails font mouche, plusieurs scènes sont mémorables et malgré les sujets (drogue, meurtre, turpitudes familiales), évitent l'outrance, tant l'auteur fait preuve de finesse et de subtilité pour décrire les faits et la complexité des relations humaines. Une vraie réussite, grâce à l'excellence de la traduction qui nous permet d'apprécier pleinement la poésie, la saveur des images de l'écriture de l'auteur. - Retrouvez tous les titres du comité d'octobre 2005 Comité romans adultes, bibliothèque municipale de Brest

Format

  • Hauteur : 21.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.37 kg
  • Langage original : ESPAGNOL (COLOMBIE)
  • Traducteur : FRANCOISE PREBOIS