EDITEUR : CHRISTIAN BOURGOIS
DATE DE PARUTION : 21/08/08
LES NOTES : Donnez votre avis
à partir de
8,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Isabelle et Jakob se retrouvent dans une soirée à Berlin le 11 septembre 2001. Ils s'éprennent l'un de l'autre, se marient et ont rapidement l'opportunité de s'installer à Londres, où Jakob - est-ce le destin ou bien est-ce une simple coïncidence ? - se voit offrir un poste d'avocat dans une entreprise où devait se rendre un de ses collègues, mort dans les attentats de New York. Isabelle continue à travailler, en free lance, pour une entreprise berlinoise de graphisme. Ils partent à la découverte de la ville, dans les semaines qui précèdent la guerre en Irak. Très vite, dans ce jeune couple à l'avenir prometteur, une faille surgit, un malaise trouble s'installe, des nostalgies refoulées, des non-dits indéfinissables. Isabelle a été victime d'une agression très violente de la part de quatre hommes armés de couteaux alors qu'elle était accompagnée de Jakob et deux amis. Dès lors, elle ressent un vague mépris pour Jakob qui n'a pas « osé » intervenir. Elle recherche des sentiments plus forts ; elle s'attache à séduire Jim, un dealer qui projette sur elle toute l'agressivité laissée par la disparition de Mae, la femme de sa vie. Jim, à la fois vulnérable et violent, exerce sur elle un double sentiment d'attirance et de répulsion, comme si Isabelle cherchait désespérément à se réapproprier le sentiment d'une réalité qui lui échappe. De son côté, Jakob est fasciné par son patron, d'origine juive allemande, un homosexuel
raffiné, grand seigneur, pétri de nostalgie, très attachant. Mais Jakob, là encore, est de ceux qui n'osent pas. Une question continue de le hanter : comment retrouver ce centre perdu ? Il fait d'autres rencontres, à l'image de Myriam, qui le console comme Isabelle ne sait pas le faire. Comme tous les personnages qui gravitent autour du couple, Myriam fait partie de ceux qui n'ont rien, des vrais « démunis ». Pendant ce temps, Isabelle arpente la ville ou observe par la fenêtre la maison voisine où habite Sara, petite fille séquestrée par son père, protégée par son frère, qui ne grandit pas, ne va pas à l'école et regarde le monde derrière une vitre. Dans son égocentrisme, Isabelle oublie de lui venir en aide. Jusqu'au jour où elles se retrouvent, à la fin du roman, séquestrées ensemble par Jim, brutalisées, menacées. Isabelle appelle enfin Jakob à l'aide. Il la récupère, en état de choc et d'égarement, et tous deux semblent alors retrouver quelque chose d'authentique, de l'ordre de la compassion. Katharina Hacker rend brillamment compte de la manière dont les événements du monde influent sur la vie privée, et dans quelle mesure l'incapacité des individus à prendre des décisions ou à compatir rentre en conflit avec des aspirations à exister tout simplement. Elle raconte comment les trentenaires, qui ont toutes les opportunités et la liberté pour agir, sont en réalité incapables de se protéger du désastre.
0 personne en parle

Format

  • Hauteur : 20.00 cm
  • Largeur : 12.00 cm
  • Poids : 0.31 kg
  • Langage original : ALLEMAND
  • Traducteur : MARIE-CLAUDE AUGER

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition