Dernier exil t.1

PONZIO, JEAN-MICHEL

livre dernier exil t.1
EDITEUR : CARABAS
DATE DE PARUTION : 09/05/07
LES NOTES :

à partir de
13,50 €

SYNOPSIS :

Adapté du roman de Jacques Spitz, L'oeil du Purgatoire, auteur français de polar et d'anticipation dans les années 50, Dernier Exil est un polar fantastique et psychologique. Jean Poldonsky est un être humain râleur, misanthrope qui erre dans les rues parisiennes sans dessein ni envie, à part peut-être celle d'être désagréable. Il est peintre, en but aux exigences imbéciles des marchands d'art. Jean perd progressivement pied dans cette réalité abstraite qu'est l'univers autour de lui. Il ne s'y voit aucun avenir, incompris, et demeure au bord du néant. Jusqu'au jour où il croise un étrange savant : Dagerlöff. Le physique et la verve de ce vieil homme tirent un instant Jean de ses rêveries morbides mais très vite le personnage lui devient insupportable. Et pourtant il ne parvient à se détacher de ce Méphistophélès moderne. Peu à peu Dagerlöff et lui en viennent
à partager leur obsession de la mort et le génie lui explique alors sa théorie du voyage dans la « causalité ». Et si l'homme parvenait à se projeter dans le temps par celle-ci. S'il était capable de voir le devenir de chaque chose au moment où l'on pose son regard dessus ? Poldonsky, involontairement, va se retrouvé embarquer dans cet étrange voyage, au bord de la folie. Jean-Michel Ponzio est un génie des nouvelles technologies. Après ses premiers essais de bandes dessinées 3D dans Kybrilon, il revient à une conception plus classique tout en s'appuyant sur une solide base photo. Il parvient à un résultat de réalisme rarement égalé tout en gardant une grande fluidité graphique. Il a trouvé avec ce roman de Jacques Spitz le compagnon idéal à son univers urbain et sombre. Il est également le dessinateur du Complexe du chimpanzé, paru aux éditions Dargaud.
1 personne en parle

Tout d'abord, on est troublé par le graphisme, un mélange de photo et de dessin, qui s'il est réussi sur les décors, l'est beaucoup moins sur les personnages, qu'il fige. Ensuite, le scénario est difficile à suivre : suite de pensées, de monologues, beaucoup de textes d'une portée pseudo philosophique. Pourtant, l'idée est intéressante : tirée d'un roman de Jacques Spitz, elle est basée sur la sensation du temps. Mais ça ne suffit pas à faire de cette lecture un moment agréable, il faut s'accrocher pour aller au bout. laurence

laurence
26/08/14
 

Format

  • Poids : 0.54 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition