Dernier inventaire avant liquidation

BEIGBEDER, FREDERIC

EDITEUR : GRASSET ET FASQUELLE
DATE DE PARUTION : 16/05/01
LES NOTES :

à partir de
6,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

« Au fond je suis persuadé que les chefs-d'oeuvres détestent être des chefs-d'oeuvre. » résume Frédéric Beigbeder. Voici une manière de bilan, sans prétention à être exhaustif, de la littérature au 20ème siècle. Pendant l'été 1999, 6 000 lecteurs ont choisi d'établir leur sélection des 50 livres du siècle, à l'aide d'une pré-sélection établie par la FNAC et le journal Le Monde. Le tout aboutit à cet inventaire commenté, avec la subjectivité qu'on imagine. Alliance de la démocratie et du choix subjectif,
cette liste permet à notre trublion cultivé de « rafraîchir », de rajeunir, de discuter, de plaisanter, les oeuvres en question. De Nadja d'André Breton (n° 50) à L'Etranger d'Albert Camus (n°1 au top 50), en passant par Lolita de Nabokov ou Bonjour tristesse de Françoise Sagan, on lira ici un Panthéon drôlatique et irrespectueux. Le commentateur s'autorise tous les raccourcis, les parallèles avec les mouvements littéraires d'aujourd'hui, mais sans jamais de départir d'un véritable enthousiasme.
4 personnes en parlent

L’approche de Beigbeder est vraiment intéressante puisque chaque œuvre est analysée dans le détail. En trois pages, il propose un petit résumé de l’histoire, revient sur le courant littéraire dans lequel s’inscrit le roman, la vision que l’auteur a de l’écriture sans oublier le contexte de l’époque (guerres, révolutions…). À la lecture de cet inventaire, on se sent plus proche des auteurs dont on apprend beaucoup de choses (leur vie, leurs habitudes et leurs travers).Et, rendons à Frédéric ce qui lui appartient, sa grande culture littéraire et artistique (il fait de multiples références au cinéma et à la chanson) apporte un petit plus non négligeable à cet inventaire. Ajoutez une petite dose d’humour et des questions pertinentes auxquelles Beigbeder nous propose de réfléchir, et on se trouve face à un recueil très instructif.Par contre, j’ai trouvé déplacé le fait qu’il descende certains auteurs en flèche et qu’il fasse parfois preuve d’une vulgarité dont on se passerait bien. Et, tout critique littéraire qu’il est, Beigbeder ne cache pas sa frustration de ne pas apparaitre dans ce classement…En bref, un inventaire que j’ai pris plaisir à lire car j’y ai appris énormément de choses. Et si je n’ai pas lu la plupart des livres présentés, il m’a donné envie de lire ou de relire certains auteurs que j’avais un peu mis de coté. Carnet de lecture

Carnetdelecture
19/04/13

Beigbeder reprend et commente brièvement les 50 premières des 100 meilleurs ouvrages du XXème siècle établi par la Fnac et le monde paru deux ans auparavant. Un saccage plus qu’un hommage malheureusement entre blagues potaches (« Mais dites donc, il y en a un qui ne me lit pas attentivement, là, toi, oui, toi, avec tes doigts dans le nez, si tu crois que je ne t'ai pas vu ».) et critiques au fond et à la forme aussi pauvre qu’affligeants (« Le Meilleur des mondes critique les utopies comme 1984 16 ans plus tard; comme le roman d'Orwell, c'est une dystopie, c'est-à-dire une utopie négative, mais à cette différence près qu'il s'agit surtout d'un roman sur la biologie.» ! ). Dommage. Heureusement depuis, la maturité aidant, l’auteur s’est fendu d’un Premier bilan après l’apocalypse bien meilleur. http://ericdarsan.blogspot.fr

Darsan
05/02/13
 

J'ai vraiment aimé ce livre, plus pour sa forme que pour son fond. Il est évident que je n'aurais pas sélectionné la plupart de ces titres (Beigbeder non plus d'ailleurs) et pourtant j'ai réussi à m'intéresser à presque toutes les fiches grâce au ton employé.Sur le fond, toutefois, l'auteur apporte souvent des indications vraiment intéressantes. Même s'il n'a pas réussi à me convaincre de lire certains livres, ni à revoir mon opinion sur d'autres (sauf, peut-être, pour 1984), il a su trouver les mots pour attiser ma curiosité et me faire lire avec plaisir 50 fiches concernant presque exclusivement des bouquins qui ne sont pas à mon goût !A noter que sur la distance, l'auteur a du mal à se renouveler.

mycupoftea
06/12/12
 

Ce livre est arrivé dans ma pile à lire un peu par "surprise". Alors que j'allais chercher ma commande de folios chez mon libraire la caissière me dit "Pour deux folios achetés vous avez celui-ci gratuit, ça vous dit?". Gratuit? Hein? Ah... euh bah oui mettez mettez! Du coup je l'ai rangé sans trop y penser jusqu'à ce que j'en entende parler je sais plus trop où. Je me suis dit que ce serait intéressant de jeter un coup d’œil à ce fameux classement! Et comme je n'avais pas trop envie de me lancer dans une brique au moment de la rentrée je l'ai sorti de sa planque.Je n'ai pas tellement été surprise par les cinquante livres choisis, beaucoup sont connus et reconnus et d'autres ont été adaptés au cinéma : rien de nouveau sous le soleil! Deux bandes dessinées ont également été sélectionnées. Beaucoup d'auteurs cultes et de textes phares sont au rendez-vous. C'est l’Étranger de Camus qui trône à la première place, en plus d'être également la meilleure vente de la collection Folio de Gallimard étant donné qu'il s'est vendu à plus de 5 millions d'exemplaires!Sur tous les livres présentés je n'en ai lu qu'onze, ce qui m'a permis de découvrir de nouveaux titres et de sortir les classiques qui prennent la poussière dans ma bibliothèque et que je n'ai pas encore lus (du type Les raisins de la colère de Steinbeck).Le point positif de ce livre c'est que l'auteur présente de façon très courte et concise chaque ouvrage tout en nous livrant son avis personnel. L'humour est aussi très présent dans ses petits résumés ce qui lui permet d'user habilement de son esprit critique. Pour ceux qui aiment la littérature française et mondiale et apprécient l'écriture et le style de Beigbeder, je conseille ce petit ouvrage qui se lit très facilement. Je pense que c'est un bon livre pour occuper un "creux de lecture" lorsqu'on ne sait pas trop dans quel livre se lancer, en plus de donner des idées il ranime l'envie de lire des classiques alors qu'elle tend trop souvent à s'amenuiser.Lorsque l'auteur critique un livre il présente souvent un début de réflexion sur l’œuvre qui permet d'accompagner notre lecture ou de nous amener à nous questionner autrement sur le texte et son contexte alors qu'on pensait le connaître. Joyce Middleway de l'Enlivrée

JoyceMiddleway
16/05/12

Format

  • Hauteur : 21.00 cm
  • Largeur : 12.00 cm
  • Poids : 0.20 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition