Derniere caresse

GUILLEBAUD, CATHERINE

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 15/05/09
LES NOTES :

à partir de
8,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Il s'appelle Mastic des Feux mignons. Il descend, par son pcre, d'Ian du Bec-Étoile et, par sa mcre, de Ceenzo Vitoune de la Mutinerie. C'est un setter anglais de sexe mâle, né le 17 avril 1994. Par l'effet d'une tradition familiale, Elle l'a immédiatement rebaptisé ´r son arrivée dans la maison. Il est devenu Joyce, en mémoire de qui vous savez, patronyme choisi pour son prédécesseur qui était irlandais. Entre Elle et lui, c'est une
histoire d'amour. Une histoire de maison, de saisons, de gestes répétés ´r l'infini, ou peu ´r peu se tisse, dans les replis du quotidien, la trame d'une famille. Un chien sentimental se met ´r parler et des lignes de vie se croisent, des lieux se précisent. Il y a dans le regard des betes une lumicre profonde et doucement triste, disait Francis Jammes. C'est de ce regard-l´r qu'il s'agit. De ce qu'il nous donne ´r voir des humains.
2 personnes en parlent

Mastic des feux mignons, setter anglais mâle, rebaptisé par Elle Joyce en l'honneur de l'écrivain irlandais nous raconte sa vie. Une histoire d'amour entre Elle et lui, une vie de famille aussi qui se dessine en filigrane, la vie d'une maison à la campagne, remplie de chats, entourée de chevaux que Joyce jalouse un peu,de mouton (qui ne lui ont pas laissé de bons souvenirs...), où l'on croise des petites filles qui grandissent et quittent le nid familial , des amis aussi, qui se posent un peu puis repartent.Sans oublier Blouse blanche dont Joyce se méfie un peu... C'est étonnamment frais, sans mièvrerie, les relations qu'entretiennent le setter et son ami félin Opium ne sont pas sans rappeler parfois celles de Toby-chien et Kiki-la-doucette, chers à Colette. On se surprend à sourire et à essuyer dignement une petite larme en terminant ce livre, parenthèse de tendresse.Ps:Ayant été plusieurs fois échaudée par des romans prétendant donner la "parole" à des chiens mais se limitant à un examen (très) approfondi du nombril de l'auteur, le chien ne servant qu'à appâter le lecteur-gogo en puissance, c'est avec circonspection que j'ai ouvert Dernière caresse.Premier point positif: le titre qui a le mérite de jouer franc -jeu à double titre : il indique à la fois toute la tendresse qui se donne à lire dans ce récit et l'issue inéluctable (âmes sensibles, préparez vos mouchoirs et je ne rigole pas car la fin dans tous les sens du terme est très douce et très belle mais bon,les histoires d'amour -surtout canines- finissent mal en général , vous connaissez la chanson ). cathulu

cathulu
06/09/12
 

Joyce, autrefois nommé Mastic des Feux mignons, est un vieux setter anglais qui sent venir la fin. Alors pour ne pas partir comme ça, il décide de nous livrer un dernier témoignage, celui d’une vie faite de grands espaces, de libertés, faite d’amour et de fidélité, de dévouement aussi. Une vie fourmillante, en harmonie avec la nature, en communion (ou pas !) avec les autres animaux. Car il ne faut pas croire, si les chevaux sont vraiment stupides, certains chats quant à eux valent la peine que l’on s’y intéresse ! Une vie dans laquelle l’amour de sa maîtresse prime sur tous les bonheurs, même les plus essentiels (la gamelle et la panière ne sont pas à négliger tout de même !).Bref, voilà un narrateur qui a du chien et qui nous entraîne avec lui dans une dernière course aux souvenirs. Un roman tout à fait plaisant, plein de simplicité et de charme, qui séduira les amoureux des bêtes, mais aussi ceux qui sont curieux de découvrir de nouveaux points de vue. L’écriture est fluide, bien rythmée et le narrateur se montre particulièrement attachant. Une jolie petite surprise que ce récit canin !

Mokona
13/05/12
 

Format

  • Hauteur : 18.50 cm
  • Largeur : 11.80 cm
  • Poids : 0.15 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition