Deux soeurs pour un roi

GREGORY-P

EDITEUR : ARCHIPEL
DATE DE PARUTION : 06/05/09
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
8,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Introduite au palais de Westminster, à l'âge de 14 ans, Marie Boleyn est séduite par le roi Henri VIII auquel elle donnera deux enfants. D'abord éblouie par le jeune souverain, elle comprend très vite qu'elle sert d'appât au milieu des complots dynastiques. Quand l'intérêt du roi pour elle s'émousse, le clan Boleyn demande à sa soeur et rivale, Anne, de le séduire à son tour. Marie, désormais en disgrâce, ne peut qu'assister, impuissante, au succès de sa soeur,
dont l'ambition n'a plus de limites. Mais il y a quelqu'un que la cour n'impressionne pas. Il osera braver les conventions pour offrir à Marie une vie de liberté et de passion. Se déroulant sur quinze ans (1521-1536), cette fresque historique, racontée à la première personne par Marie Boleyn, dépeint les rivalités, les ambitions et les trahisons au sein d'une cour où se déchaînent les passions les plus sombres - une histoire tragique qui se terminera dans le sang.
9 personnes en parlent
Une merveilleuse histoire contée de manière à se retrouver directement au beau milieu de la cour du roi Henri VIII. Je classe ce livre parmi mes préférés et conseille vivement sa lecture.
Andrea Mlle

J'adore cette période de l'histoire d'Angleterre - le règne de Henri VIII - et j'avais entendue beaucoup de bien de ce roman et du film qui en a été adapté, je l'ai donc emprunté à ma bibliothèque, ne pouvant l'acheter à cause de son prix (23 euros à l'époque).Racontée à la première personne par le personnage de Marie Boleyn, cette histoire est passionnante. J'ai trouvé ça agréable d'avoir un point de vue différent et peu commun (celui de la soeur d'Anne Boleyn) sur ces 15 années très troublées de la vie de cette jeune femme peu connue. Ce roman apporte tout ce que l'on recherche dans un bon roman historique : romance, trahison, complots, royauté, décors et costumes de rêve, et enfin personnages charismatiques.En parlant des personnages, je dois dire que Philippa Gregory a véritablement su donner une dimension spéciale aux deux soeurs Boleyn (j'ai trouvé Henri VIII assez peu développé), l'une Marie: douce, aimable, qui n'aspire qu'à la tranquilité et à la paix, et l'autre Anne, vile, ambitieuse, prête à détruire tout et tout le monde pour réussir. Ce dernier personnage m'a totalement fasciné et écoeuré à la fois (probablement parce que dans la série Les Tudors que j'affectionne beaucoup, Anne Boleyn n'est pas du tout perçu de la même façon). Comment peut-on être aussi froide et mauvaise ça je ne le sais pas... La famille Boleyn aussi m'a beaucoup intéressé, parce que - en ce qui concerne le père et l'oncle d'Anne et Marie en tout cas - leur réactions n'ont pas été totalement romancées, ils ont vraiment agi comme cela à cette époque. Et je pense que c'est aussi ce qui fait le charme de ce roman : il reprend et traite de personnages qui ont réellement existé et marqué à jamais l'histoire d'Angleterre et de l'Europe également.Par ailleurs, l'écriture est fluide et le vocabulaire pas du tout compliqué à comprendre, ce qui rend la lecture vraiment rapide. En outre, il y a peu de descriptions comparés aux dialogues (qui sont vraiment savoureux) et j'ai apprécié cet aspect du roman. Généralement le trop plein de descriptions à tendance à me lasser rapidement.Petite précision toutefois, ce roman n'est en aucun cas une autobiographie ni un traité historique. Ce n'est qu'une réinterprétation de l'Histoire. Car, si Marie fut en effet la maitresse du roi, il n'est pas prouvé (ce ne sont que des suppositions en tout cas) que ces enfants soient ceux du rois, il en va de même pour les accusations d'nceste et d'adultère entre Anne Boleyn et son frère qui sont présentés comme un fait dans le roman, alors que des siècles après les historiens ont démontrés que ces affirmations n'étaient pas vraies. Par ailleurs, la relation entre Marie et Anne a été monté de toutes pièces, car en réalité elle n'était pas proche du tout, et Marie ne revit même pas sa soeur les quelques années qui précedèrent son execution.En bref, un superbe roman qui nous entraine dans une fresque épique et une descente en enfer, brillament décrites, et qui vaut vraiment la peine d'être lu.Tout ça pour dire que je n'ai pas vu les pages défiler ! Ça faisait des années (depuis Le lit d'Alienor de Mireille Calmel en fait) que je n'avais pas lu un roman historique aussi palpitant et captivant ! Je l'ai dévoré en moins de trois jours et le recommande chaudement !

Evy26
24/06/12
 

Grâce à mes études, j'ai pu étudier à plusieurs reprises la monarchie britannique, et c'est vraiment un aspect de l'Histoire qui me passionne. Et si il y a bien une dynastie qui me fascine plus que tout, c'est bien celle des Tudors. Avec des monarques comme Elizabeth, ou Henry VIII, l'Histoire de cette famille a de quoi être intéressante! Je n'hésite pas à lire et regarder tout ce qui touche aux Tudors, comme la série éponyme, et du coup The Other Boleyn Girl avait tout pour attirer mon attention! Qu'ai-je donc pensé de ce livre après l'avoir terminé? Et bien The Other Boleyn Girl fut pour moi une bonne lecture, même si ce n'est pas un coup de coeur.Commençons par les points positifs, et ils sont nombreux! Le premier point que j'ai trouvé intéressant concerne la narration: en effet, Philippa Gregory choisit de faire non pas d'Anne, la soeur Boleyn que tout le monde connait, mais de Mary la narratrice. Il est vrai que l'Histoire a surtout retenu Anne, c'est elle qui est mise en avant par la plupart des livres et des adaptations, et j'ai donc été ravie d'avoir Mary comme narratrice: cela me donne envie de me pencher davantage sur elle, cette femme que je connais très peu, et sur son histoire.La narration m'entraîne sur un deuxième aspect du livre: les personnages. C'est franchement un des éléments que je préfère ici, car l'auteure parvient à tous les rendre intéressants, sans exception! Chacun a sa personnalité, son caractère, ses bons et mauvais côtés, et j'ai beaucoup aimé le développement de certains d'entre eux. En ce qui concerne le duo principal, Anne et Mary, elles fascinent par la relation complexe qu'elles entretiennent et par leurs visions différentes des choses. J'ai également un petit coup de coeur pour William Stafford, en raison de son petit côté chevaleresque.L'intrigue est aussi très bien menée, avec beaucoup de rebondissements: même si on connait l'issue finale de l'histoire, ce qui était mon cas, il reste quand même pas mal de retournements de situation. J'ai aussi été captivée par le côté "manipulation", tout est calculé au poil près, c'est incroyable! Mon seul petit bémol, et qui fait que le livre n'est pas totalement un coup de coeur, c'est qu'il est quand même pas mal long et contient des longueurs. Dans l'ensemble, rien de bien dramatique, mais il y a quelques passages un peu lassants.Beaucoup de thématiques sont développées dans ce roman, ce qui le rend encore plus intéressant. Comme le montre le titre, nous avons évidemment comme fil rouge le thème de la jalousie entre les deux sœurs, une jalousie qui évolue à travers les pages et qui entre plusieurs fois en conflit avec l’affection qu’elles ressentent l’une pour l’autre. J’ai trouvé passionnant l’aspect « manipulation », tout est calculé, étudié… La question de la succession est aussi abordée, à travers Henry VIII et son besoin d’avoir un héritier mâle, mais aussi à travers les deux sœurs et leur descendance. L’homosexualité, à travers le personnage de George Boleyn, la religion, la vie à la cour et à la campagne, voilà encore différents thèmes que l’auteure aborde dans son livre.En somme, The Other Boleyn Girl est une lecture que je ne regrette pas, et je pense que je relirai le livre de temps en temps dans les années à venir ! Il me donne vraiment envie de me pencher davantage sur Mary Boleyn, que l’Histoire a mis de côté par rapport à sa sœur, et aussi de me replonger dans la série The Tudors ! Si vous aimez cette période historique, n’hésitez pas à jeter un œil à ce livre, je pense m’intéresser à ce que Philippa Gregory a écrit d’autre

WarsawSnow
19/09/14
 

Ce livre me faisait envie depuis très longtemps. J'avais vu la bande-annonce du film qui donnait super envie et je m'étais dit à ce moment-là qu'il fallait absolument que je lise le livre qui l'avait inspiré. Après plus d'un an à trainer dans ma PAL, je l'ai enfin lu, et j'ai beaucoup aimé !J'ai eu énormément de mal à rentrer dans l'histoire. Le style un peu "pompeux" de l'auteure et la profusion de personnages (qui portent souvent le même nom) m'ont un peu dérouté au début. J'ai fini par m'habituer au style de l'auteure mais j'ai eu beaucoup de mal à comprendre qui était qui, je me suis mélangée les pinceaux plus d'une fois, j'avais l'impression que l'auteure avait fait exprès de nommer plusieurs personnages de la même façon pour nous perdre. Il faut dire aussi que je ne savais pas que ce roman était inspiré de faits historiques réels. Une fois que je m'en suis rendu compte, j'ai cherché les références historiques (merci Wikipédia ^^) et l'histoire a été beaucoup plus claire pour moi.Que de rebondissements avec ce livre, je peux vous dire qu'on ne s'ennuie pas une seule seconde ! On se retrouve embarqué dans une histoire digne des plus grands films hollywoodiens. Quand on sait que cela s'est vraiment passé comme ça (du moins le plus gros de l'histoire), on se dit qu'on ne devait pas s'ennuyer chez les Tudor à cette époque !Les personnages m'ont beaucoup plu ! J'ai adoré détester Anne, j'ai eu de la peine et de l'admiration pour Marie qui tente de changer son destin, etc... J'ai eu un peu plus de mal avec George, je ne savais pas de quel côté il était... On voit quand même que les Boelyn sont prêts à tout pour accéder au pouvoir, même à vendre leurs propres enfants et que le Roi n'est pas beaucoup mieux, vu qu'il dicte des lois qui lui permettent de tricher devant Dieu et son peuple...Ce livre est un gros pavé, mais il se lit étonnamment vite. On tellement pris dans les complots que les pages se tournent toutes seules !Je m'attendais un peu à cette fin, puisqu'elle concorde avec les faits historiques, mais j'aurai aimé qu'elle se termine autrement....J'ai passé un très bon moment avec ce roman que je ne regrette pas d'avoir lu ! Je pense que je lirai la suite (que j'ai dans ma liseuse) mais pas tout de suite, j'ai besoin de revenir à des lectures un peu plus fluides et légères ! ^^

Laetydu79
03/02/14
 

Mais que se cache derrière ce roman au titre harlequinesque ? Un roman historique très loin des mièvreries de cette collection. On a le droit a tout : complot amoureux, diplomatique, politique. Les temps étaient très dures dans l'Angleterre du XVI ième siècle pour les femmes qui étaient considérées comme des pions sur un échiquier tenu par les hommes. Qui sont ces deux soeurs? Les Boleyn : Marie et Anne. Anne, l'Histoire a retenu son nom car elle fut (brièvement) reine d'Angleterre et son sort tragique a marqué durablement les esprits. Marie, elle , fut la maîtresse du roi avant de perdre sa place au profit de sa soeur. Deux soeurs, deux caractères, une rivalité mais un seul objectif : que le roi répudie la reine et épouse une Boleyn. C'est cette ascension et la chute de la famille Boleyn au travers de ces deux soeurs que l'auteur nous dépeint . Il le fait de manière très vivante en nous plongeant dans la cour du roi d'Angleterre Henri VIII et en nous dépeignant cette cour et ses courtisans de manière peu flatteuse. On est très loin du conte de fée, on serait plutôt du coté sombre où les protagonistes dévoilent leur art du complot.Roman historique passionnant écrit avec un sens du rythme et du suspense parfait. Même si l'on connaît la fin, on lit ce roman avec beaucoup de plaisir. Les portraits des courtisans, de Marie et Anne Boleyn et du roi Henri VIII sont sans complaisance. Quand a savoir si ce roman reflète la vérité historique et que les personnages dépeints sont fidèles a leurs modèles c'est aux historiens d'en débattre. Ma note 8/10.

Zembla
22/10/13
 

Franchement, je ne connaissais pas ce livre (ni le film d’ailleurs) avant qu’une amis ne m’en parle! Et bien, je n’ai pas été déçue par ce livre, que j’ai littéralement dévoré!!L’histoire est prenante et les personnages attachants même si certains sont un peu lourds à la longue! Personnellement, je n’aurai pas apprécié d’être traitée comme l’a été Marie par sa famille mais alors les robes… un vrai délice pour moi!! On sens que la recherche a été minutieuse pour rédiger ce livre dont l’histoire est véridique bien qu’un peu romancée, et cela aide a entrer dans l’histoire et l’Histoire (vous me comprenez?!). Bref, ce livre est vraiment bien, même pour les gens qui n’aiment pas spécialement l’Histoire (comme moi!) et permet de connaître un peu mieux l’Histoire de certains grands personnages de cette époque (à la fin, il y a une allusion à Elisabeth Ier, qui elle est connue!).Je vous le conseille vraiment!

Ally
19/06/13
 

Complots, sexe et trahisons à la cour du Roi : voilà comment on pourrait résumer, en quelques mots, ce roman retraçant l’ascension et la chute d’Anne Boleyn, seconde épouse du roi d’Angleterre Henri VIII. J’ai pu lire pas mal de critiques négatives à propos de ce roman, reprochant à l’auteure de prendre trop de libertés avec l’histoire. De mon côté, je ne me suis pas du tout intéressée à l’aspect historique : je connais très peu l’histoire d’Angleterre (j’ai déjà des lacunes concernant l’histoire de France…), j’ai donc pris ce livre comme une fiction – basée sur des faits réels et mettant en scène des personnages ayant existé, certes, mais je l’ai vraiment lu comme un roman et non comme une biographie d’Anne Boleyn, aussi je ne jugerai pas le degré de véracité historique contenu dans ces pages.Cette fiction historique nous est racontée à la première personne par Marie, la sœur d’Anne, et en cela je trouve que le titre original, The other Boleyn girl, est beaucoup plus parlant que le titre français Deux sœurs pour un roi. En effet, Marie est l’autre fille Boleyn, toujours dans l’ombre de sa sœur même quand elle est elle-même la favorite du roi. Je me suis rapidement attachée à ce personnage, qui apparaît comme innocente, fragile, constamment tiraillée entre l’envie de suivre ses désirs et sa « conscience » qui lui rappelle qu’elle est une fille Boleyn et doit servir sa famille avant tout comme il est le devoir des femmes à l’époque.En revanche, Anne ne m’a absolument pas touchée. J’ai l’impression que l’auteure ne l’aime pas du tout et cherche à tout prix à nous la faire détester également. Elle est présentée sous son plus mauvais jour, égoïste, arriviste, pour elle la fin justifie les moyens. Son arrogance, qui s’amplifie à mesure qu’elle monte en hiérarchie me l’a vraiment rendue antipathique et même si elle n’a pas la vie facile, je n’ai à aucun moment pu m’émouvoir de son sort. A la fin, j’étais beaucoup plus touchée par le sort réservé à George, le frère d’Anne et Marie, que par celui d’Anne qui pourtant est tout aussi injuste et tragique.Ce n’est pas une lecture facile, c’est très dense, même s’il y a quelques longueurs, l’auteure s’attarde parfois sur des parties de chasse, des bals etc. qui n’apportent pas grand-chose à l’histoire bien qu’ils soient racontés en détail. J’ai lu un certain nombre de passages en diagonale du fait qu’ils m’ennuyaient vraiment. C’est également très facile de se perdre parmi les personnages. Il y en a beaucoup et comme il s’agit de personnes ayant existé l’auteure ne les présente pas vraiment, du coup pour quelqu’un comme moi qui ne s’y connait pas tellement en histoire d’Angleterre ce n’est pas toujours facile de s’y retrouver. Le vocabulaire employé est aussi un peu déroutant au début, il s’agit du vocabulaire de l’époque, avec beaucoup de passés simples et d’expressions complètement désuètes. On s’y habitue rapidement mais c’est une des raisons pour lesquelles j’ai eu un peu de mal à rentrer dans le roman.Ce qui fait le point fort de ce roman selon moi c’est qu’il dépeint de manière très juste les relations fraternelles dans le trio Boleyn. On sent parfaitement la rivalité entre les deux filles, basée sur un mélange d’amour, de haine et de jalousie, ainsi que la relation assez ambigüe qu’entretiennent George et Anne. Ce n’est peut-être pas ce type de relations qu’avaient les frères et sœurs Boleyn dans la réalité mais au niveau fiction je trouve la psychologie des personnages très travaillée et très juste.Ce roman met également en lumière la place des femmes dans la société au XVIe siècle, à savoir : aucune. Elles sont soumises à leur famille, puis à leur époux, et leur rôle se limite à faire un bon mariage afin de permettre à leur famille une ascension sociale. Il est clairement dit qu’une fille ne sert à rien.Quelque chose qui m’a interpelée dans ce récit c’est le nombre de scènes de sexe. Bon, ce n’est pas un roman érotique non plus, mais j’ai quand même été surprise de trouver autant de scènes de ce genre dans un tel roman. J’ai été d’autant plus étonnée de la manière dont les personnages parlaient de sexe, avec aisance bien que les mœurs dans ce domaine étaient beaucoup moins ouvertes au XVIe siècle qu’elles ne le sont aujourd’hui. A tel point que je me demande même s’il ne s’agit pas d’un anachronisme… Pour conclure, c’est un livre qui m’a ouvert les portes du genre historique, je crois même qu’il s’agit de mon premier roman historique, et l’initiation est réussie. Je n’ai pas eu de coup de cœur, mais je garde un bon souvenir de cette lecture et je pense retenter l’expérience du roman historique bientôt.

Tari
19/06/13
 

J'ai tout simplement adoré ce livre, pour commençait j'adore les livres historique et comme je ne cesse de le répéter, les histoires tragiques, donc un roman parfaitement tailler pour moi, en plus ça faisait un petit moment que je voulais le lire et j'avais beaucoup aimé l'adaptation cinématographique, mais j'avoue l'avoir un peut oublier, ça doit faire trois ou quatre ans que j'avais vue le film!Pour commençait l'histoire est vraiment romancé, donc si voulait un récit historique fidèle fuyait, mais bon personnellement ça m'importe peu, je savais déjà quoi m'attendre !L'histoire est racontait à la première personne par Marie Boelyn, qui a été la maitresse du roi bien avant sa sœur, ce qui nous permet de réellement nous émergée dans ce texte, de plus le texte est fluide est "moderne", j'ai trouvé Anne bien plus intéressante que sa sœur, elle se taxe de contrôler son destin est bien sur finis par échouer, mais son désir de s’affranchir de sa famille qui ne la considéré que comme du bétail remplaçable si besoins ; là ou sa sœur se laisse faire et se contente d'être obéissante, mais bizarrement c’est elle qui finit par quitter cette famille d’intrigant ! Marie semble être de ces femme faite pour être mère, elle ne désire rien de plus qu’une vie simple, elle m’a donné l'impression d'avoir été jetée trop tôt dans la cage aux lions !Elle tombe rapidement amoureuse du roi, qui bien sur après quelques année finit par s'habituer et se lasser, pour finalement passer à sa sœur, qui elle, plus ambitieuse et calculatrice, va aller beaucoup plus loin puisqu'elle va trouver le moyen de convaincre le roi de divorcer de Catherine d'Aragon, qui est vraiment montrer comme une battante et une femme bien, qui a su s'attacher à Marie malgré ses traitrise pour garder sa famille à flot!Anne quant à elle est un personnage détestable, qui ne connait ni pitiés ni pardon, elle déclenche une vraie passion chez le roi, qui sera comme une marionnette entre ses doigts ! Tout cela finira par se retourner contre elle, malgré sa cruauté, elle nous fait néanmoins pitiés, lorsque l'on voit sa chute arrivée, elle n'arrive pas à faire la seule chose qui pourrait réellement lui assurer le trône, donner un fils au roi, elle multiplie les fausses couches et quant à sa relation incestueuse, l'auteur à préférer nous laisser dans le flou !

Pierredejade
12/08/12
 

Après un début difficile, j'ai apprécié ce livre qui m'a été prêté par ma fille. Nat781

Nat781
25/10/09
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.38 kg
  • Langage original : ANGLAIS
  • Traducteur : CELINE VERON VOETELINK

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition