livre disgrace
EDITEUR : POINTS
DATE DE PARUTION : 04/10/02
LES NOTES :

STOCK : En stock, livré sous 5 à 7 jours
à partir de
7,40 €

SYNOPSIS :

David Lurie, 52 ans, deux fois divorcé, enseigne à l'université du Cap. Une jeune étudiante, parmi ses nombreuses conquêtes, finit par l'accuser de harcèlement sexuel. Contraint à la démission, David
se réfugie auprès de sa fille, Lucy, qui vit dans une ferme isolée. Mais les temps ont changé et sa retraite vire au drame. La bourgeoisie sud-africaine doit payer pour les crimes de l'apartheid.
2 personnes en parlent

A-t-on encore sa place dans un pays en pleine mutation, où racisme, pauvreté et violence sont banalisés? Disgrâce, prix nobel de littérature 2003, est à la fois la remise en question d'un homme déchu et la difficulté d'un père à communiquer avec sa fille.Un récit percutant, sublimé par la simplicité de l'écriture.

Mokona
15/11/10
 

Je n'ai pas été tout à fait conquise par ce livre qui met mal à l'aise, qui bouscule un peu trop. En outre, si j'ai été à la fois fascinée par la capacité de Coetzee à dépeindre la complexité de l'Afrique du Sud contemporaine, j'ai néanmoins été complètement déboussolée par ces rapports de force malsains. J'ai surtout été choquée par la résignation qui semble être le sentiment pré-dominant dans ce tableau. Résignation à un monde dur, de lutte et en même temps, un monde qui veut préserver les apparences, sans parler de Pétrus qui m'a paru particulièrement détestable, jouant sur le sentiment de culpabilité des Blancs. En même temps, j'ai eu le sentiment que je n'étais peut-être pas bien placée pour porter un jugement sur les comportements des Sud-Africains dont l'histoire est complexe et difficile à juger de l'extérieur. En fait, je me suis souvent sentie exclue du livre, comme si je n'avais pas toutes les clefs pour en saisir toute la portée. Cela n'enlève rien à la force de cette oeuvre.

mycupoftea
04/09/12
 

Format

  • Hauteur : 18.00 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.16 kg
  • Langage original : ANGLAIS (AFRIQUE DU SUD)
  • Traducteur : CATHERINE LAUGA DU PLESSIS

Dans la même catégorie