Dites-nous comment survivre a notre folie

OE, KENZABURO

livre dites-nous comment survivre a notre folie
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 02/02/82
LES NOTES :

à partir de
21,00 €

SYNOPSIS :

Deux faits d'expérience personnelle marquent de leur empreinte les quatre nouvelles qu'on va lire : d'une part, la guerre et la défaite (Kenzaburô Ôé avait dix ans quand, le 15 août 1945, l'Empereur d'essence divine s'est adressé à son peuple avec une voix humaine) ; d'autre part, la naissance en 1964 d'un fils mentalement diminué (Ôé avait vingt-neuf ans). Il ne s'agit aucunement, toutefois, de récits autobiographiques, si grande est la puissance d'une création poétique alliant avec aisance la réminiscence au fantasme, le vécu au mythique, la brutalité au lyrisme. Gibier d'élevage séduira par la rigueur toute classique avec laquelle l'auteur décrit l'impact sur les esprits, dans un village montagnard, de la présence d'un prisonnier noir américain. Dans
Dites-nous comment survivre à notre folie nous sont contés les efforts d'un père pour nouer avec son fils, handicapé mental, des relations aussi étroites et fines que possible. Quant à Agwu le monstre des nuages, récit étrange oscillant du quotidien le plus concret à la vision hallucinatoire, il fait intervenir le fantôme d'un bébé qu'on a fait disparaître à peine né en raison d'une malformation supposée de l'encéphale. Plus déconcertante, mais d'une élaboration très originale, est l'autre nouvelle de " fin de guerre " : Le jour où il daignera lui-même essuyer mes larmes, qu'il faut lire d'une traite sans se laisser arrêter par les étrangetés initiales : une savante et progressive desquamation dévoile peu à peu le tuf du récit.
1 personne en parle

"Comment survivre à notre folie?" Kenzaburo Oe songe à ce vers de W.H. Auden... Le livre est composé de 4 nouvelles, illustrant les thématiques chères à l'auteur : la défaite du Japon face à l’Occident lors de la Seconde Guerre mondiale, les bombardements nucléaires, l’enfance isolée à la campagne, la complexité des relations familiales, la maladie, la déchéance du corps… La densité des propos ne devient jamais lourdeur, car l’écrivain les traite principalement par le biais de leurs manifestations corporelles. Le corps permet d’exprimer la complexité des processus psychologiques et devient également support d’écriture. En usant de ses difformités monstrueuses et grotesques, de l’absurdité de sa composition et de son rythme propre –incontrôlable, anarchique mais aussi fabuleusement foisonnant-, Kenzaburô Ôé permet aux émotions et aux sentiments de s’exprimer avec intensité et pertinence. laurence

laurence
01/04/14
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 13.90 cm
  • Poids : 0.31 kg
  • Langage original : JAPONAIS

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition