Dix petits indiens

ALEXIE-S

livre dix petits indiens
EDITEUR : ALBIN MICHEL
DATE DE PARUTION : 01/09/04
LES NOTES :

à partir de
18,80 €

SYNOPSIS :

« Une voix irrévérencieuse, sardonique, mais sentimentale et rebelle (...) Imprévisible, inclassable, Sherman Alexie nous rappelle le jeune Philip Roth. » Joyce Carol Oates « Quel genre d'Indien est capable de perdre la raison devant un livre de poèmes ? Eh bien, elle était ce genre d'Indien, exactement ce genre d'Indien, et le seul genre d'Indien qu'elle savait être » : la première nouvelle, dans laquelle une jeune femme part à la recherche d'un poète disparu, donne le ton de ce recueil audacieux. Dans une Amérique désormais
fragilisée par la menace terroriste, tout peut être source de divisions : les sexes, les races ou les classes sociales. À la fois drôle et grave, mais toujours radicale dans son exigence de justice et de liberté, la voix de Sherman Alexie, récemment récompensé avec Richard Ford par le Bernard Malamud Award for Excellence in Short Fictio n, puise à la source même de l'expérience humaine. C'est la voix d'un irréductible, d'un magicien de la langue qui nous offre, avec Dix petits Indiens, son livre le plus étonnant.
2 personnes en parlent

Cela faisait des années que j'entendais du bien de Sherman Alexie et, après avoir buté sur un roman, je me suis lancée dans ses nouvelles.En dépit de qualités indéniables, j'ai toujours du mal à être convaincue.L'auteur est un militant de la cause amérindienne et je le comprends (autant que cela est possible pour une personne n'étant pas d'origine amérindienne). J'ai particulièrement aimé la nouvelle intitulé "Plans de vol" où le personnage principal raconte que peu de temps après les attentats du 11 septembre 2001, quelqu'un lui dit de "retourne[r] dans [s]on pays". Cela me semble assez typique de l'ironie mordante que pratique l'auteur.De même, il est appréciable qu'Alexie n'idéalise pas les Amérindiens. Il n'a pas peur de souligner leurs défauts et mauvaises habitudes. Malheureusement, je n'ai pas réussi à totalement accrocher à la majeure partie de ses histoires, notamment du fait de la répétition du message sous-jacent ou encore, vraiment gênant à mes yeux, de l'utilisation d'un langage très oralisé. Les nouvelles manquent du "jus" nécessaire à des textes courts. On se perd dans des détails, parfois d'une trivialité extrême, ce qui est ennuyeux à périr quand l'auteur aurait pu écrire des textes plus court et plus "nerveux".J'aurais aimé être plus convaincue.(à noter que la traduction m'a semblé un peu bancale également)

mycupoftea
07/01/13
 

J'ai abordé la lecture d'abord avec curiosité puis par simple envie de voir dans quelles situations rocambolesques Sherman Alexie pouvait nous plonger. Je tiens d'ores et déjà à préciser que je n'aurai jamais lu ce livre de ma propre initiative et c'est donc pour cela que ce recueil de nouvelles devait se révéler à la hauteur d'entrée.Je dirai qu'en dehors du style percutant, empli de dialogues et de situations de la vie courante, on en vient à dévier de l'objectif et à s'interroger sur l'humanité de ses Indiens d'Amérique.J'ai trouvé que le fil conducteur était justement la solitude qui les traversaient tous à un moment donné. Ce besoin d'échanger, de faire leurs preuves et de s'intégrer à la société, comme s'ils n'avaient pas encore gagné leurs lettres de noblesse auprès des Blancs dont ils sont dans l'ombre.Mais j'ai aimé les petits groupuscules, ces cercles sociaux à part entière, révélateurs de cet esprit de clan qui vient les souder. C'est ainsi qu'au fil des nouvelles on a l'impression d'avoir le privilège de faire partie du cercle et de comprendre les convictions intimes de chaque personnage.Je ne vais pas m'étendre car je pense avoir relayé l'essentiel de ce que j'ai pu dégager de ma lecture. Une première lecture foisonnante d'idées sur une tribu pourtant bien éloignée. "Aux âme bien nées la valeur n'attend pas le nombre des années" (Rabelais)

Melopee
04/06/11
 

Format

  • Hauteur : 22.50 cm
  • Largeur : 14.50 cm
  • Poids : 0.40 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : MICHEL LEDERER