livre douze
EDITEUR : DENOEL
DATE DE PARUTION : 08/04/04
LES NOTES :

à partir de
20,30 €

SYNOPSIS :

Des cités de Harlem aux soirées décadentes de Manhattan, Douze expose froidement le quotidien d'ados pleins aux as, marginalisés par la dope. Cette tragédie en cinq actes, culminant le 31 décembre, est interprétée par une bande de mômes, avec par ordre d'apparition : «White Mike», étudiant modèle, qui ne fume pas, ne boit pas, mais deale ; Hunter, sportif sympa, accusé à tort de meurtre après une baston
sur un terrain de basket ; Laura, la bombe, qui kife autant Prada que la Douze, cette drogue de synthèse qui les fait tous planer. Entre Panique à Needle Park et Elephant, Douze, c'est, vingt ans après Moins que zéro de Bret Easton Ellis, le roman cru et féroce de la jeunesse américaine. Un livre dédié «â ces élèves qui sont morts et à ces élèves qui les ont tués». Hallucinant de lucidité.
1 personne en parle

Dérangeant, "Douze" a été écrit par un jeune Américain de dix-sept ans, aujourd'hui étudiant à Harvard. Beau, jeune,intelligent, élévé dans l'Upper East Side, Nick McDonell sait de quoi il parle : ses personnages dans "Douze" font partie de cette jeunesse dorée, pleins aux as, désabusés et ennuyés, qui fréquentent les écoles privées en attendant d'entrer dans les grandes universités de la côte Est. Le soir, pour tromper l'ennui et le vide, ils errent dans les rues, se rassemblent dans des parties, boivent et fument. Bienvenue dans le New York des enfants riches, mais seuls !La figure emblématique de "Douze" est cette drogue de synthèse qui les fait tous planer. Au centre du roman, White Mike le dealer. Il ne fume pas, ne boit pas, ne va pas dans les fêtes, sauf pour vendre sa drogue. White Mike lit Camus, ne va plus à l'école, souffre de la mort de sa mère et vit seul avec un père toujours absent. En italiques, les souvenirs de sa jeunesse heureuse et insouciante croisent le récit de "Douze" (drame en cinq actes).Tout commence le soir du vingt-sept décembre. Chapitre après chapitre, les protagonistes de cette histoire font leur passage sur la scène du livre. Qu'ils soient dealers, étudiants paumés, consommateurs éperdus, sportif sympa, victime innocente ou bombe sexuelle, les héros de ce show à l'américaine nous entraînent à leur côté et nous ouvrent leurs pensées. La promenade est souvent sinistre et pleine de désarroi. Ces jeunes ados sont victimes d'eux-mêmes et l'auteur a du mal à les épargner.Beuveries, montées en transe, violence et perdition sont les piliers de "Douze". Nick McDonell écrit vite et parle de ce qu'il sait. C'est triste, écoeurant et évident. "Voulez-vous s'il vous plaît vous lever et observer une minute de silence pour ces élèves qui sont morts, puis une autre minute de silence pour les élèves qui les ont tués." On pense aux drames de tuerie collective dans les écoles américaines. Dans "Douze" on pressent un malheur, on le devine mais on se trompe. Sur un thème pénible et exaspérant, Nick McDonell réussit toutefois à écrire un très bon livre décapant et tonique. La lecture prend aux tripes et au coeur. "Douze" a SON public mais n'est pas démuni de tout intérêt non plus.

Clarabel
23/02/09
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 13.90 cm
  • Poids : 0.33 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : PHILIPPE ROUARD

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition