Drole de temps pour un mariage

STRACHEY, JULIA

livre drole de temps pour un mariage
EDITEUR : TABLE RONDE
DATE DE PARUTION : 22/05/08
LES NOTES :

à partir de
16,75 €

SYNOPSIS :

Alors que Dolly s'apprête dans sa chambre le jour de son mariage, la maisonnée bruisse d'agitation : va-et-vient des domestiques, arrivée des premiers cadeaux, chamailleries des jeunes cousins... Au milieu de tant de fébrilité, un jeune homme, Joseph
Patton, guette l'apparition de celle à qui il n'osa pas se déclarer l'été précédent. Que ferait Dolly s'il lui avouait qu'il l'a toujours aimée et la suppliait de s'enfuir avec lui, tandis que tout le monde l'attendrait à l'église oe
4 personnes en parlent

Court roman d’une auteure britannique peu connue du grand public mais qui fut publié à l’époque par Virginia Woolf ! Tout de suite, dès le début de la lecture, on détecte une écriture très « années 30 » et surtout terriblement british, une écriture que j’affectionne particulièrement sauf que le scénario est plat, mou et que tous les effets de comique tombent à plat, rendant la trame narrative terne et sans originalité. Un ouvrage à réserver seulement et exclusivement aux fans de littérature anglaise du 20e siècle !

SophieC
31/07/15
 

On commence l’année par un bonbon acidulé anglais, un court roman de Julia Strachey, Drôle de temps pour un mariage. Je dis bonbon à dessein, on s’en saisit et le savoure avec la même insouciance et la même rapidité, pourtant on y pense longtemps après que les derniers mots ont fondu dans la bouche.Dans les années 1930, la maison bourgeoise des Thatcham dans les environs de Malton, Yorkshire, est en émoi. La jeune Dolly Thatcham, en ce 5 mars, se marie. Mais, comme qui dirait, ça manque d’ambiance.Pas de dentelles virevoltantes, de bonnes surexcitées, ou d’enfants tout mignons aux joues roses. La maison est remplie d’objets qui tombent ou ne sont pas à leur place, les personnages qui évoluent au milieu de ce décor insolite sont plongés dans une sorte de torpeur… on sent très vite à quel point c’est un drôle de temps pour un mariage.On ne saura jamais vraiment le détail, c’est toute la puissance de suggestion de Julia Strachey :

PamProust
21/01/14
 

Tout va très vite dans Drôle de temps pour un mariage : Un mois de fiançailles entre" Dolly , âgée de vingt-trois ans, à l'honorable Owen Bigham.Il avait huit ans de plus qu'elle et appartenait au corps diplomatique.", une centaine de pages pour nous raconter la journée du 5 mars , et rendre compte , en scènes télescopées , des réactions des uns et des autres dans cette maison de campagne anglaise en ce jour où les demoiselles d'honneur frissonnent dans leurs robes jaunes, avant le départ des jeunes mariés pour l'Amérique du Sud.Vieille tante, cousins, domestiques, tout ce petit monde s'agite, se chamaille, mais la comédie prend une tonalité grinçante avec l'apparition de celui qui n'osa se déclarer l'été dernier.Ce pourrait être mélo, c'est follement acidulé, très anglais, avec son lot d'excentricités, ses cadeaux horribles, une mariée qui se saoule au rhum- mais sans perdre sa dignité- et veut emmener sa tortue en voyage !On arrive, un peu étourdi à la fin du roman, mais pleinement satisfait d'avoir découvert un petite merveille qui fut publiée pour la première fois en 1932 par Virginia Woolf et son mari, et a conservé toute sa fraîcheur acide.Un livre qui a filé directement sur l'étagère des Indispensables ! cathulu

cathulu
16/07/12
 

«Le 5 mars, Mrs Thatcham, une veuve de la bourgeoisie,maria sa fille aînée Dolly, âgée de vingt-trois ans, à Owen Bigham, de huit ans son aîné et employé par les services diplomatiques.»Ce livre raconte cette journée ô combien mémorable et émaillée d’incidents…L’écriture est pétillante, vive et je me suis régalée. Le lecteur est plongé au centre de cette plume entraînante et de cette journée qui se déroule sur les chapeaux de roue. Pas de temps mort avec la mère de mariée qui ne sait plus où donner de la tête et s’emmêle les pinceaux. Exaspérante et fatigante, elle s’active, virevolte d’un invité à l’autre. Dolly, la future mariée, se saoule en s’habillant et peu à peu, les regrets et la nostalgie pointent leur nez. Les autres personnages valent le détour mais je trouve dommage que la personnalité du marié soit juste effleurée. Dolly et sa mère sont les personnages prédominants. Cette journée ne se terminera pas dans la joie et la bonne humeur, loin de là… Julia Strachey prend plaisir à user de l’ironie envers les codes et les conventions ce qui donne ce petit livre exquis… Juste un bémol : j’ai trouvé la fin un peu précipitée. http://fibromaman.blogspot.com/

clarac
27/10/10
 

Format

  • Hauteur : 19.00 cm
  • Largeur : 11.50 cm
  • Poids : 0.11 kg
  • Langage original : ANGLAIS