Du vent dans mes mollets

MOUSSAFIR, RAPHAELE

livre du vent dans mes mollets
EDITEUR : J'AI LU
DATE DE PARUTION : 15/06/09
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
4,50 €

SYNOPSIS :

L'histoire de Rachel, une petite fille espiègle de 9 ans entourée d'une institutrice humiliante, de parents sévères et d'une copine garce. Depuis la rentrée, Rachel dort toute habillée avec
son cartable. Ses parents décident de l'emmener consulter madame Trebla, une pédopsychiatre pleine de bonne volonté. De fous rires en conflits, une exploration du monde de l'enfance.
11 personnes en parlent
La petite Rachel est toute tourmentée dans ce grand monde. Heureusement Madame Tribba est là, lui tend son oreille et Rachel parle parle parle avec son innocence d'enfant. C'est amusant, drôle, rigolo, parfois sans queue ni tête ... Mais l'innocence fait de ce livre un bon moment à passer, trop rapide mais chouette !
Lucie Mlle

Une couverture enfantine, qui attire le regard dans les rayons. Une lecture facile, rapide, agréable. Un air de fraicheur qui parcourt ces pages. Une histoire simple, et pourtant particulièrement touchante. L'adaptation au cinéma est quant à elle intéressante.

Leni
23/09/12
 

Rachel a 9 ans et ses parents l'emmène voir une pedo psy car elle dort tout habillée avec son cartable. Pendant ses séances elle va parler de sa maîtresse qui ne l'aime pas, des blagues qu'elle fait avec sa meilleur copine, de ses parents etc...Ce petit livre (112 pages) nous fait partager la vision que peut avoir un enfant de ce qui l'entoure avec beaucoup d'humour.Mais derrière cet humour se cache les blessures de l'enfance et l'émotion n'est jamais très loin.Un petit bijou que ce livre qui ,derrière une certaine légèreté de ton, nous montre que le monde de nos enfants n'est pas aussi facile qu'on le pense et qu'en grandissant on oublie les moments les plus difficiles pour n'en garder qu'une vision positive. http://desgoutsetdeslivres.over-blog.com/

Zembla
05/11/13
 

Ce petit roman est tout simplement irrésistible ! L'auteur a su retranscrire le langage d'une enfant de 9 ans sans mièvrerie et avec toute la franchise dont les enfants font preuve.J'ai vraiment passé un moment sympa. Je me suis marrée toute seule et me suis remémorée certains épisodes de mon enfance ! Et je me suis rendue compte que ma fille de 8 ans ne devait pas toujours avoir des pensées tendres à mon égard... CaroMleslivres

CaroMleslivres
24/05/13
 

Rachel a neuf ans. Elle consulte régulièrement une psychiatre, en raison de comportements qui préoccupent ses parents, notamment le fait de dormir habillée avec son cartable et ses affaires de sport.La fillette raconte elle-même ses séances de psychothérapie, sa vie quotidienne, ses jeux, ainsi que ses soucis. Elle hérite notamment du difficile passé de son père qui fut déporté, et semble subir quelques désagréments de ses origines juives. Pour le lecteur, le regard de cette enfant est souvent très drôle, et parfois tragique : on passe du rire aux larmes même si l'amusement prédomine largement.Malgré son ton très léger, ce livre aborde des sujets graves (la Shoah, la mort, l'intégration sociale...).Je n'ai guère envie de découvrir la récente adaptation cinématographique de ce livre, sa principale qualité résidant dans la justesse de son ton plutôt que dans son intrigue.(deuxième lecture, aussi captivante que la 1ère, il y a quelques années) Apikrus

Apikrus
24/05/13
 

Une jeune fille de 9 ans, Rachel, expose son enfance, et notamment les rencontres qu'elle fait avec la psychologue qui s'occupe d'elle. On suit donc la petite Rachel dans ses aventures enfantines, entre blagues potaches avec les copines et conflits avec certaines personnes qui lui sont proches. Et découverte de la vie des plus grands…J'ai lu ce livre un peu par défaut : j'avais une heure à combler et avait oublié mon livre en cours. Qu'à cela ne tienne, comme je me trouvais dans une bibliothèque, j'ai donc choisi un court roman, ce qui m'a permis de le lire en une fois (ouf! Un que je ne ramènerai pas à la maison !).Au départ, cette histoire n'était pas un roman, mais une pièce de théâtre. L'auteur, qui est également l'actrice qui a joué cette pièce a ensuite décidé de la porter sur le papier sous forme de roman.Les premières scènes chez la psychologue m'ont fait penser aux scènes de Kiffe kiffe demain de Faïza Guène, à la différence près que l'héroïne de Faïza Guène a rendez-vous avec son assistante sociale. Mais ce regard des plus jeunes sur les adultes sensés les aider est intéressant dans les deux cas. Ce livre se lit vite, avec un rythme assez enlevé. On suit avec le sourire les aventures de la petite Rachel. Deux passages m'ont notamment plu : celui où Rachel et sa copine font des blagues à Madame Courtecuisses, et plus encore celui où Rachel ment à sa mère pour s'inscrire au Club des amies de Barbie. Ce passage est très bien écrit, on y ressent l'impatience de la petite fille qui cherche à ressembler à ses copine en s'inscrivant à ce club... Les remarques de sa mère lorsqu'elle apprend cela et les réponses de Barbie lorsque celle-ci découvre que Rachel n'envoie plus d'argent montrent bien les pressions psychologiques qui peuvent peser sur une enfant de 9 ans.Mais ce roman n'est pas qu'une grande farce : les visites chez la psychologue sont moins légères, le décès de Madame Courtecuisses apporte une pointe de tendresse à ce texte.Même si ce texte n'est pas un grand texte, il apporte un peu de légèreté et des sourires qui ne peuvent pas faire de mal.

Yohan59
04/01/13
 

Attirée par la couverture initiale et le titre, rebutée par la 4 ème de couv' qui convoque à la fois Le petit Nicolas et Zazie dans le métro , j'hésitais toujours. mais j'ai sauté dessus quand je l'ai vu à la médiathèque et j'ai bien fait !La préface d'Howward Buten m'a mise en confiance et et j'ai vite été prise par l'histoire de cette petite Rachel qui observe le monde des adultes avec acuité et impertinence,"C'est bien ce que je dis,décidément les parents heureusement qu'ils filent pas dans leur chambre chaque fois qu'ils sont à côté de la plaque, parce que sinon, il resterait plus grand monde à table". Sa copine , Hortense n'est pas en reste d'ailleurs, elle qui constate avec une logique imparable : "Les péchés font partie des obligations de l'existence, figure-toi Rachel.Si j'ai rien à confesser,soit le père Nérac sera déçu, soit il me prendra pour une menteuse, et je ne peux pas trop me permettre de le contrarier avant ma première communion si tu vois ce que je veux dire."Le récit est rythmé par les séances avec Mme Blabla "psychologue pour enfants persécutés" et on est partagé entre le rire et l'émotion , par les efforts de Rachel pour s'intégrer tout en gardant sa liberté de ton cathulu

cathulu
04/08/12
 

Ce petit roman apporte une bouffée d'oxygène parmi les autres lectures : jeunesse, spontanéité, innocence, naïveté mais aussi souffrances.Le style enfantin est très bien reproduit, les réflexions, très justes, amènent souvent à sourire. Rachel est également très attachante et inspire beaucoup de compassion ... mais l'histoire est trop courte !! Maylany

Maylany
26/09/11
 

Un livre comme un hymne à l'enfance, dont on sort parfois si vite. Impossible de ne pas être touché par Rachel, sa gouaille, ses "aventures" du quotidien, sa différence et son intelligence.

Alexandraaa
16/04/11
 

Du haut de ses 9 ans, Rachel nous fait voyager dans le temps, et c'est avec un brin de nostalgie que l'on revit les joies et les peines de l'enfance. Un soupçon d'espièglerie, un doigt d'effronterie et une bonne dose d'humour ne sont pas de trop pour encaisser le choc du deuil. Un magnifique roman graphique, plein de beauté et de tendresse.

Mokona
22/11/10
 

Comme elle dort toute habillée avec son cartable et ses affaires de gym pour ne pas être en retard à l’école, Rachel, neuf ans, nous raconte ses dix séances chez Mme Tribla, la psychologue. Espiègle, maline, et la langue bien pendue, on redécouvre avec elle les quatre cents coups de l’enfance.Entre l’adhésion au Club des Barbies, en faisant gober à ses parents que le chèque c’est pour aider des enfants du Sahel, les appels téléphoniques à Mme Courtecuisses, les histoires torrides où Barbie se frotte à Ken, les jeux avec les copines où « on fait comme si » … On sourit, on rigole ! C’est frais, mais c’est aussi rempli de cette innocence propre à l’enfance quand elle aborde des sujets comme la mort ou la religion.Un livre à lire !

clarac
31/01/10
 

Format

  • Hauteur : 17.90 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.07 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition