Duma key

KING, STEPHEN

EDITEUR : ALBIN MICHEL
DATE DE PARUTION : 01/04/09
LES NOTES :

à partir de
24,20 €
nos libraires ont adoré duma key

SYNOPSIS :

Le héros est un entrepreneur en construction dans la cinquantaine nommé Edgar Freemantle. Au cours d'une inspection de routine, il se fait écraser dans sa voiture par une grue. Edgar perd son bras droit et subit des dommages au cerveau : il devient partiellement amnésique et aphasique. Les crises de rage qu'il pique lors de sa convalescence terrorisent sa femme tant et si bien qu'elle le quitte. Edgar pense au suicide, mais son psychiatre lui suggère de changer de décor et de reprendre une activité qui l'a déjà intéressé autrefois, la peinture. Edgar s'installe donc à Duma Key, une île floridienne
presque déserte, où il se lie d'amitié avec un ancien avocat (Wireman) et la dame âgée atteinte d'Alzheimer dont il s'occupe (Elizabeth Eastlake). Edgar se met à dessiner et à peindre avec une passion dévorante. Ses scènes sont de plus en plus inquiétantes et ont des répercussions dans le monde réel. La maison rose qu'il a louée pourrait amplifier cette connexion avec le paranormal. Plus étrange encore, l'enfance terrifiante de Mme Eastlake émerge et vient le hanter. Puis l'histoire sombre dans l'horreur quand la dame rouge se réveille et amène son navire des morts près de l'île.
Après un terrible accident de chantier qui lui a coûté un bras, son travail et sa femme, Edgar Frementle se réfugie à Duma Key, où il espére se reconstruire. Accompagné de Reba, sa poupée anti-colère, il se découvre un talent inattendu pour la peinture et devient la référence artistique de l'île, au même titre que Dali ou Hopper.

Mais des forces invisibles sont à l'œuvre et quand Wireman et Miss Eastluke ses nouveaux voisins, tentent un rapprochement, la vie d'Edgar plonge tout droit dans un monde de rêve, où imaginaire et art sont intimement liés ...

Plus encore que "Histoire de lisey" "Duma Key" prend possession du lecteur et nous entraîne dans un univers où se côtoient réalité et pouvoir de l'artiste.
Stephen King nous prouve une fois de plus qu'il n'a pas terminé avec nous et signe ici un chef d'œuvre digne de ses meilleurs romans.


olivier (cambrai)
Après un terrible accident de chantier qui lui a coûté un bras, son travail et sa femme, Edgar Frementle se réfugie à Duma Key, où il espére se reconstruire. Accompagné de Reba, sa poupée anti-colère, il se découvre un talent inattendu pour la peinture et devient la référence artistique de l'île, au même titre que Dali ou Hopper.

Mais des forces invisibles sont à l'œuvre et quand Wireman et Miss Eastluke ses nouveaux voisins, tentent un rapprochement, la vie d'Edgar plonge tout droit dans un monde de rêve, où imaginaire et art sont intimement liés ...

Plus encore que "Histoire de lisey" "Duma Key" prend possession du lecteur et nous entraîne dans un univers où se côtoient réalité et pouvoir de l'artiste.
Stephen King nous prouve une fois de plus qu'il n'a pas terminé avec nous et signe ici un chef d'œuvre digne de ses meilleurs romans.
Olivier ,
Librairie
(Cambrai)
8 personnes en parlent

Encore un très bon Stephen King qu’on a du mal à lâcher une fois qu’on l’a commencé. Les personnages sont construits avec minutie : celui de Wireman est particulièrement réussi car dès le début il est terriblement attachant. Ce qu’il y a de bien avec Stephen King, c’est qu’on a beau voir les grosses ficelles, on se laisse quand même totalement emporter (moi, du moins). Il a le don de vous scotcher comme une araignée qui resserre sa toile sur vous : on a très envie de connaître la suite mais on est aussi terrifié. Je n’en menais pas large par moments, sursautant au moindre bruit parce que l’horreur est aussi présente par moments, et qu’elle fait son petit effet. En même temps, c’est super intéressant car le livre propose une réflexion sur la création et le prix qui est à payer en contrepartie : un vaste sujet que King abordait déjà dans Histoire de Lisey. En tout cas, cet auteur est vraiment un maître, le seul dont je suis restée une inconditionnelle depuis que je l’ai découvert (et Dieu sait que mes goûts en lecture ont évolué depuis mes douze ans) et je sais que je prendrai plaisir à relire ses livres dans mes vieux jours (car pour le moment, il y a beaucoup de nouveautés à découvrir).

Artsouilleurs
26/07/11
 

Amateur du King horrifique et de nuits blanches, passez votre chemin. Duma Key se présente comme un roman psychologique où les relations entre les personnages sont plus importants que l’histoire fantastique de fantômes, somme toute pas très originale. Au final, ce livre pourrait plaire au non-initié ou réfractaire aux histoires d’horreur, tant celle-ci est ici secondaire. Les vrais fans du KING, quant à eux, seront déçus. L’histoire du Persé, survolé, aurait pu être plus approfondi pour donner aux amateurs de fantastique leur part. On reste avec l’impression que l’auteur s’est souvenu, sur le tard, que ce devait être un livre d’épouvante. Déçue, donc. La sauce ne prend pas.

nymeria
09/02/11
 

Je garde un sentiment bien mitigé de ce "Duma key". Car si Stephen King nous propose un style d'écriture assez plaisant dans l'ensemble et que certains personnages sont assez intéressant, j'ai quand même trouvé que l'intrigue était au fil des pages assez peu palpitante (d'ailleurs 850 pages pour raconter ce genres d'histoire, ça me parait un peu trop !). Bref, pas un grand roman du King, ce qui est bien dommage car le début du récit m'avait laissé présager une excellente surprise !

un flyer
28/07/13

L'art et les mystères Après quelques romans pas terribles, Stephen King redresse la barre avec "Duma Key". Edgar Freemantle, homme d'affaires miraculeusement rescapé d'un accident qui l'a laissé estropié, entame sa convalescence sur une petite île de Floride. Mystérieusement inspiré par les lieux, il s'épanouit avec talent dans la pratique du dessin et de la peinture. Mais il est poursuivi par d'étranges visions, qui semblent avoir un lien avec le ténébreux passé de l'île... Ce superbe roman fantastique explore avec maturité et profondeur les thèmes de la création artistique, de l'amitié, du handicap et de la famille. Magistral !

Encore un nouveau roman du grand maitre de l'horreur stephen king ! CE livre là m'a époustouflé, j'ai été vraiment happé par l'histoire du debut à la fin, je le recommande car c'est une histoire vraiment prenante, tres profonde, les personnages sont subtils et attachants !!! une bonne lecture tres trepidante et pleine de peurs.....

guibl22
08/02/13
 

Notre héros s'appelle Edgar Freemantle. Il a la cinquantaine, vient de subir un effroyable accident qui l'a amputé du bras droit, et l'a laissé aphasique, très perturbé et immensément en colère devant la douleur et la diminution. Pour parfaire le tableau sa femme le plaque, et le voici en train de mettre au point sa sortie définitive. Mais son psy lui propose un deal , attendre au moins une année (pour ne pas que ses proches payent la culpabilité au prix fort), et la passer en changeant radicalement de vie. D'endroit, dans un premier temps (au soleil et au calme), et en reprenant une activité qui lui fasse plaisir. Il se souvient qu'il crayonnait, par le passé. Ce sera donc le dessin. Sans conviction. Alors comme financièrement il est plutôt très confortable, il se dégotte une petite île tranquille en Floride.Mais dans l'univers de Stephen King, la tranquillité est un concept inconnu. Il va être question d'une entité malfaisante, pour esquisser un début d'ambiance (je me refuse absolument à divulguer quoi que ce soit, le premier qui m'aurait donné ne serait qu'UN évènement à venir je crois que j'aurais pu le frapper). Il est également question d'art et de création, bien sûr.On retrouve tout ce qu'on aime chez Stephen King, à savoir :* Les clins d'oeil à ses autres romans (personnages, gimmicks, ambiance...)* L'émotion (moi de la page 328 à la 355, c'est bien simple, je pleurais tout le temps)* L'humour (ça n'arrête pas)* La peur (de bonnes petites scènes de pure horreur, et les petites phrases annonciatrices du pire, du genre c'était la dernière fois que je la voyais, etc.)* Le surnaturel* Un trio de personnages qui se serrent les coudes et découvrent l'amitié, trois estropiés de la vie bien mal en point qui deviennent supra attachants.* Une grande part de lui-même, dans les suites de l'accident d'Edgar (qu'on rapproche forcément de ce qu'il a vécu) et puis des petits tacles comme ça au passage, quand il parle des critiques, ou quand Edgar répond à une interview en tentant d'expliquer, maladroitement, que s'il est aussi productif, c'est... juste qu'il se donne à fond, qu'il n'essaye absolument pas d'établir le moindre record (et Dieu sait qu'on a reproché à SK sa propre productivité...) Bref, si vous n'avez jamais lu Stephen King, c'est un bon roman pour faire connaissance. Si vous l'aimez et avez été déçu par les derniers romans, c'est aussi un bon roman pour retrouver le conteur qui nous tient en haleine sur plus de 600 pages, en nous faisant doucement flipper et en nous tendant la main vers son imaginaire torturé. Sylvie Sagnes

SagnesSy
12/01/13
 

Attention ! Attention ! C'est du très bon Stephen King ! Le héros, Edgar Freemantle, part vivre sur une île, Duma Key, en Floride, pour se rétablir après un accident qui lui a coûté un bras. Il va se découvrir un don pour la peinture mais dans l'île une chose très ancienne attendait un homme tel que lui. Formidable roman où on bascule dans le fantastique sans s'en rendre compte tellement les touches de surnaturel sont amenées petit à petit au fil du récit. Suspense et frissons garantis jusqu'à la fin !

poussinet
19/11/10
 

"Du grand Stephen King" promettait la couverture, et la promesse fut tenue, comme toujours avec le "King" de l'horreur.Attirée par la couverture qui laissait présager une histoire d'épave hantée, de cieux enflammés et de mer traîtresse, je le voulus avant même d'en lire le résumé.Au début, cela me plut, mais je m'étonnais car cela n'avait rien d'effrayant. Mais l'horreur s'installa, graduellement, à petites doses, subtilement, au fur et à mesure que l'histoire se bâtissait.Les personnages sont tous intéressants à leur manière : j'ai un gros coup de coeur pour Wireman et ses phrases parsemées de mots en espagnol, mais également pour le héros, diminué physiquement et moralement après un accident qui lui a coûté un bras, une partie de sa mobilité, son mariage, sa vie.Et au delà de l'histoire d'horreur (réussie) que Stephen King a su bâtir, c'est une réflexion qui nous frappe, une réflexion sur l'importance et le pouvoir de l'art. Contrairement à de nombreux romans de Mr King où le héros est un auteur (Misery, Shining, Salem notamment), ici, il s'agit d'un peintre. Mais que ce soit l'écriture ou la peinture, le résultat est le même : la faculté de modifier le monde (ne serait-ce que métaphoriquement), de le voir différemment, de s'abîmer dans l'art, d'être comme en transe. Un très bon livre, vraiment.

wellreadkid
07/08/10

Format

  • Poids : 0.81 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition