livre ecoute-moi
EDITEUR : 10/18
DATE DE PARUTION : 20/05/05
LES NOTES :

à partir de
8,80 €

SYNOPSIS :

Timoteo, éminent chirurgien, se trouve réduit à l'impuissance le jour où sa fille angela est victime d'un grave accident de la route. Alors que les médecins tentent de la ramener à la vie, timoteo, fou de douleur, fait défiler le film de sa vie et nous livre le négatif de son existence apparemment si lisse. un monologue qui n'a rien d'une supplique, dans lequel timoteo révèle le secret de la passion ravageuse qu'il eut pour une femme
prénommée italia. margaret mazzantini, prix premio strega 2002, orchestre cette mise à nu bouleversante où affleurent toutes les nuances et les ambivalences de l'amour et du désir. écoute-moi est la confession d'un homme doublement accablé, dont la douleur libère la parole comme un torrent qui déferle dans la nuit. margaret mazzantini : la voix poignante d'une vierge noire des lettres italiennes. " andré clavel, l'express
4 personnes en parlent

J'ai beaucoup de mal à donner mon avis sur ce roman, parce que je suis partagée. Dès le départ, j'avais un sentiment de nausée: l'accident de scooter, la jeune fille entre la vie et la mort (je passe les détails techniques médicaux et chirurgicaux loin de mes préoccupations de lectrice moyenne) et cet homme qui nous livre son histoire à la fois bouleversante et écoeurante.Il replonge dans un passé où sa fille n'existait pas encore, pendant un été où il fait la rencontre d'une jeune femme, Italia. Décrite comme n'étant ni belle, ni désirable, habitant un lieu lugubre, au coeur d'un 'bidon-ville', cette femme va pourtant l'embarquer dans une étrange histoire de corps, de coeur, d'envie et de désir... Le narrateur nous livre le récit d'une aventure qu'il juge dégoutante et inexplicable, il se juge coupable d'une liaison qu'il ne souhaitait pas, dont il avait honte de désirer. Italia est une jeune femme pitoyable, "laide et vulgaire", et pourtant il est obnubilé par elle. Lassé d'un mariage presque conventionnel, devenu sage et oppressant, il aimerait fuir sa femme, qui ne lui convient plus. Et puis, l'indésirable va survenir : l'intolérable, l'invraisemblable. L'homme va subir son destin, à contre-coeur... On suit donc son long monologue, tandis que sa fille de quinze ans se fait opérer, l'opération de la dernière chance. Seul dans le couloir, ce père se confie comme jamais auparavant et dévoile un "mea-culpa" qui nous touche difficilement. Paradoxalement, cette histoire m'a captivée et ennuyée. L'ambiance malsaine de la liaison entre Italia et le narrateur m'a parue trop oppressante et étouffante. Sort-on vivant de cette lecture ?.. Moi j'ai été abasourdie et j'avais du mal à comprendre et pardonner cet homme. Pourtant, ce livre reste à découvrir. C'est toujours ennuyeux "les tapages médiatiques" car les attentes sont souvent faussées. Ce fut le cas, pour moi. D'autre part, après avoir lu que ce film allait être porté à l'écran, j'ai vraiment du mal à imaginer l'actrice Penelope Cruz dans le rôle d'Italia.. Mais ça, c'est mon avis personnel.

Clarabel
23/02/09
 

Un homme, deux chemins de vie. L’un est ouvert, au grand jour, dans l’opulence et le confort d’une vie « réussie » sur, semble-t-il, tous les plans. L’autre est sombre, poignant parfois. Deux univers complètement différents entre lesquels il ne cesse de naviguer.Ambivalence du reflet dans le miroir, le clair et l’obscur, le beau et le sordide. L’enfance qui remonte comme un goût amer dans la bouche.Sa fille, sur la table d’opération, lutte contre la mort suite à un accident de scooter. Il s’adresse à elle avec une telle sincérité, un tel abandon. Et un étrange « dialogue » à une seule voix se noue, pourtant, ce fil ténu semble relier la jeune fille à la vie : son père, aujourd’hui, fou de douleur, fou de la peur de la perdre, se livre. Il ouvre son âme comme il ouvre les corps qu’il opère, met à jour la tumeur qui le ronge. La vie et la mort se cotoient plus encore qu’on ne le croit au début du roman. La vie vécue et la vie qui n’a pas eu le temps de s’épanouir se trouvent à cet instant confrontées. Et toutes les vannes s’ouvrent… André Clavel de l’Expess qualifie l’auteure de « vierge noire des lettres italiennes ». J’ai aimé ce double chemin permanent… Une femme trop belle, une femme presque laide, une naissance attendue, une naissance avortée, le visible et l’invisible, l’arbre dans la lumière et ses racines dans la terre noire. Bien sûr on ne sort pas indemne. Certaines pages obligent au silence. Envie d’en finir le plus vite possible et pourtant… envie de rester encore dans cette parenthèse qui se refermera avec la «conscience». Cette confession n’est possible que dans cet « ailleurs » ce no man’s land entre conscience et inconscience, entre vie et mort. L’émotion noue mais jamais de mélodrame. Une histoire, un père qui, dans la peur de perdre sa fille, lui demande comme une… rédemption. « Ecoute-moi » toi qui voyage entre la vie et la mort, toi qui peut alors m’entendre et « libère-moi ». Consultez le commentaire complet sur www.mondalire.com

un flyer
28/10/08

Alors là quelle déception!!!! Après avoir adoré Venir au monde, je ne m'étais pas imaginée ne pas aimer le premier roman de Margaret Mazzantini. Et pourtant....Certes ce roman est bien écrit, les mots sont bien choisis et il se lit assez facilement. Mais alors, il n'est question de de sexe. Angela, la fille du narrateur a eu un accident de scooter et alors qu'elle doit être opérée du cerveau, son père évoque son passé en racontant sa relation adultérine avec Italia et sa vie maritale en s'adressant directement à sa fille. Si au départ, ce père malheureux m'est apparu comme un être touchant, après avoir lu la page 42, précisément, mon avis sur cet homme s'est considérablement détérioré. Sa relation adultérine avec Italia commence par le viol de cette dernière puis par de nouvelles rencontres qui se concluent toujours de la même manière. Je ne me considère pas comme quelqu'un de particulièrement prude mais il y a des limites. Il y a des scènes obscènes pratiquement à toutes les pages et racontées dans des termes plutôt vulgaires. Bref, après avoir persévéré dans ma lecture pendant encore une centaine de pages dans l'espoir d'un changement, j'ai finalement laissé tomber cette lecture plutôt déplaisante Tigrou4145

Tigrou4145
13/09/11
 

Certainement le livre qui m'a mise le plus mal à l'aise. J'ai détesté le lire et en même temps je n'ai pas pu le laisser en cours de lecture. Cette relation malsaine que cet homme entretient avec cette femme alors que sa fille est entre la vie et la mort pourrait le rendre détestable mais non... On sort perdu de ce livre. Un livre vraiment particulier !

Estelle
11/01/10
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.22 kg
  • Langage original : ITALIEN
  • Traducteur : VINCENT RAYNAUD

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition