Ecrivain en dix lecons

SEGUR, PHILIPPE

livre ecrivain en dix lecons
EDITEUR : BUCHET CHASTEL
DATE DE PARUTION : 01/02/07
LES NOTES :

à partir de
14,20 €

SYNOPSIS :

Attention ! Ce livre n'est pas un manuel pratique. En dix chapitres, ce roman raconte les aventures et mésaventures tragi-comiques de Phil Dechine, un débutant dans le monde de l'édition, confronté aux diverses « premières fois » qui jalonnent aujourd'hui le parcours d'un auteur : envoi du premier manuscrit, première rencontre avec l'éditeur, avec des journalistes, avec des lecteurs, premier passage à la télé, premier salon du livre, confrontation avec les prix littéraires, etc. Il s'agit des tribulations d'un homme qui a choisi d'écrire, parce qu'il n'a pas réussi dans la carrière de super-héros, et qui voit dans la littérature une honnête solution pour tricher sur lui-même en variant le mensonge à l'infini. Individu-mosaïque dans
un texte -mosaïque, Phil Dechine apparaît ainsi comme quelqu'un qui ne peut exister que dans la peau d'un autre. Tantôt sage de l'Antiquité, tantôt grand écrivain, tantôt acteur de cinéma ou guide de haute montagne, Phil évolue dans un univers de phantasmes loufoques, sceptiques, amusés, qui sont à la fois un hommage à la rêverie de l'enfance et le seul moyen pour lui de traverser la réalité du monde sans s'y perdre. Au fil des scènes humoristiques et tendres, émaillées de clins d'oeil à la littérature, au cinéma et aux comics, ce recueil est un tribut aux maîtres de l'humour qui ont contribué à la formation de l'auteur : Léon Bloy, John Fante, Joseph Heller, Ambrose Bierce, Woody Allen, Pierre Desproges, Greg et Gotlieb.
4 personnes en parlent

Quel humour dans ce livre ! tour à tour humour à froid, cinglant, débonnaire, etc ...Beaucoup d'originalité dans l'histoire et le personnage principal surtout ; on suit son avancée et ses pensées avec intérêt et curiosité.Au final, après la lecture de ce roman, on s'est pris une bonne bouffée d'air frais et d'humour. Maylany

Maylany
26/09/11
 

Ce roman est une sorte d'anti-dépresseur sans effets secondaires, du moins aucun qui ne soit nocif.Avec une belle auto-dérision, Philippe Ségur brosse le parcours d'un écrivain de la vocation au succès en passant par les salons du livre et c'est absolument hilarant.Au-delà de cet aspect, il est intéressant de se glisser dans la peau d'un écrivain le temps d'un livre, de voir avec ses yeux l'univers de l'édition ainsi que le travail que représente l'écriture d'un livre, les rencontres avec les lecteurs, la promotion, etc.J'ai également aimé les clins d'œil de l'auteur comme le fait que le premier livre de Phil Dechine s'appelle Métaphysique du dog  (Philippe Ségur ayant à son actif un roman titré Métaphysique du chien).Mais comme Phil Dechine nous dit que : « Ce que veulent les lecteurs, bon sang de bonsoir, c'est pourtant simple ! ... Ils veulent juste savoir si le gars qui écrit l'article a aimé ou pas le bouquin, c'est vraiment pas sorcier...! », je vous le dis très clairement : en un mot comme en cent, je me suis régalée.

mycupoftea
09/08/14

Phil Dechine, écrivain débutant, a un égo démesuré, est très complaisant (surtout et seulement) envers lui-même et bien sûr, plein de mauvaise foi. D'ailleurs, nous sommes prévenus avant le début du roman par cette citation de Nietzsche : « Je ne suis pas un être humain je suis de la dynamite. » (Ecce Homo) A travers 10 moments de la vie d'un écrivain débutant (c'est-à-dire qui n'a encore jamais été édité), Philippe Ségur... non, pardon ! Phil Dechine va nous raconter comment il est arrivé jusqu'au succès.Il commence par nous expliquer comment sa vocation est née :« Ma vocation d’écrivain est une conséquence directe de mon échec dans la carrière de super-héros. »En effet, à onze ans, il a tourné le dos à sa carrière (plutôt violente, et surtout mal-barrée) de super-héros pour se tourner vers l'écriture.Il y a ensuite le moment de l'écriture. Malheureusement, l'ennemi juré de l'écrivain dans ces moments-là, c'est... le téléphone ! Parce qu'il sonne. Les moments d'affrontement entre Phil Dechine et son téléphone sont très drôles ! Un petit extrait pour le plaisir :« J'étais seul dans la maison. Le téléphone se mettait à sonner. Il se trouvait au rez-de-chaussée, mon bureau à l'étage. C'était insupportable d'entendre ce grelot électrique avec personne à proximité pour répondre. J'abandonnais mon écran, je dévalais les escaliers et j'allais m'asseoir à côté de l'engin qui me défiait. Il sonnait et sonnait. Je le toisais avec un regard intense, saturé de mépris. Il sonnait encore. Il sautait sur lui-même tel un chat hystérique. Je ricanais de son audace. Nous nous livrions une lutte sans merci. C'était toujours moi qui l'emportais.Il finissait par rendre son dernier soupir.Son petit corps lamentable s'immobilisait.C'était si triste. »Ensuite, nous avons une leçon sur les premières réponses (négatives, pas la peine de le préciser) des éditeurs, avec (enfin) LA réponse positive, puis les premières interviews, les premiers salons, la première émission télé, le premier prix (le prix Mirabeau des vétérinaires, remis à Saint-Marsac) et les rencontres avec les lecteurs. Et enfin, LE SUC-CES ! aSylvie Sagnes

SagnesSy
11/10/12
 

Après une vocation manquée dans la carrière de super-héros, Phil décide, à 11 ans, de devenir écrivain, sous l'oeil admiratif de sa maman. Phil, lui, veut surtout épater Sylvie Guilbert, lui mettant sous le nez ses premiers écrits publiés dans un magazine, mais la demoiselle est pincée. Le temps passant, Phil s'échine à écrire tous les jours, prenant en grippe le téléphone, élément parasite pour sa concentration. Il y croit absolument à son destin de génie littéraire.Il a bien raison, son manuscrit sous le bras, il attend les réponses des plus illustres éditeurs. Quand viendra enfin la réponse salvatrice, l'épopée n'est pas terminée pour autant. La valse où se côtoient la presse, les salons du livre, la télévision, les prix littéraires, les lecteurs et le succès entame son pas de danse enivrant. (Anecdote : Phil Dechine débute sa carrière littéraire avec un certain livre intitulé "Métaphysique du Dog", publié chez Busch & Sachtl !!! )Phil Dechine, double littéraire de Philippe Ségur ? En toute franchise, on y pense, on suppose qu'il y a du vécu dans ce portrait, mais qu'importe le vrai du faux, il faut absolument admirer l'auto-dérision de l'auteur. Disons-le sans emphase : on se marre comme des malades ! Phil Dechine est le type ordinaire qui croit en son potentiel, on n'en doute pas, lui non plus, ses rêves de gloire, ses délires sur fond de répliques cinématographiques, et son cynisme alimentent la fabrique à rire. C'est absolument irrésistible !Il y a beaucoup d'humour, une manière éhontée de brosser le candidat écrivain bouffi de suffisance, les lauriers de la gloire étant la récompense immanquable. Dans ce livre, on découvre les revers sordides de l'édition, les 10 leçons de Philippe Ségur ne sont pas une farce, c'est à contre-emploi de l'éthique lisse et consensuelle de l'écrivain débutant, doué mais pataud. "Si vous envisagez sérieusement d'écrire un livre, il faut que vous sachiez qu'ensuite, rien ne sera plus pareil. C'est très important d'en avoir conscience avant de commencer. Après, il sera trop tard pour regretter. Il sera trop tard pour vous plaindre. Votre destin sera scellé."Sérieux, vous avez dit sérieux ?! Coups tordus attendus, causticité bien aimée, un livre à dévorer !

Clarabel
20/02/09
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.24 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition