Elias a new york

BARAHENI-R

livre elias a new york
EDITEUR : FAYARD
DATE DE PARUTION : 14/04/04
LES NOTES : Donnez votre avis
à partir de
20,30 €

SYNOPSIS :

Modelé comme le récit fragmenté et décousu d'une quête d'identité, Elias à New York a pour personnage-narrateur un romancier. Il s'agit encore du fameux Dr Charifi, le romancier de Shéhérazade. Cette fois, il a changé de prénom : Réza est devenu Rahmat. Histoire de brouiller les pistes ? Peu probable, car il est facile de reconnaître, à travers les périples du personnage, le parcours de l'auteur depuis sa ville natale, Tabriz, jusqu'aux Etats-Unis des années 1970 et à l'Iran post-révolutionnaire. Réza Barahéni remonte le temps. L'enfance, dont il évoque quelques épisodes marquants, acquiert pour lui une importance originelle : la figure du père devient celle du Patriarche ; la mort de la mère s'associe à l'expérience douloureuse d'une autre privation, celle de la langue turque, puisqu'on ne l'autorisera plus à en faire l'usage. Mais ce sont aussi ses racines profondes qu'il veut raconter à travers une expérience érotique innocente en dépit de son caractère incestueux : une petite tante aux doigts de fée lui fait don de son corps nu. L'offrande du sublime plaisir sur un tapis qu'elle a tissé s'associe à un autre dévoilement
: celui du nom secret du narrateur, à savoir Elias. Ce tapis, lieu magique de cette identité, rappelle l'oeuvre de Nézami, poète iraniendu XIIIe siècle, avec lequel Barahéni veut tisser des liens qui transcendent les limites du temps et de l'espace. Même si le livre se présente comme une quête personnelle, les passages qui ont pour cadre New York et les Etats-Unis sont l'occasion de faire entrer en scène un second personnage romancier, qui vivra en compagnie de Rahmat Charifi des expériences inouïes par une étrange nuit où New York est privé d'électricité. L'errance des deux écrivains originaires de Tabriz devient un parcours troublant qui, repris plusieurs fois au point zéro, permet aussi bien d'évoquer des problèmes d'ordre artistique et existentiel que de célébrer la mémoire d'un ami disparu. Mais le roman se présente aussi comme une traversée de lieux étranges, rappelant tour à tour le royaume des morts et le paradis originel, une traversée qui est vue à la fois comme un privilège et une punition par un poète qui expérimente plusieurs fois la cécité pour accéder à des vérités supérieures.
0 personne en parle

Format

  • Hauteur : 23.50 cm
  • Largeur : 15.30 cm
  • Poids : 0.59 kg
  • Langage original : PERSAN
  • Traducteur : HAMANE SAHAFI