Ellen foster

GIBBONS, KAYE

livre ellen foster
EDITEUR : CHRISTIAN BOURGOIS
DATE DE PARUTION : 21/09/06
LES NOTES :

à partir de
6,00 €

SYNOPSIS :

Ellen Foster, onze ans, nous raconte sa vie entre sa mère malade et dépressive, son horrible père alcoolique qui terrorise Ellen et sa mère, finissant par pousser cette dernière au suicide. A la mort de sa mère, suivie assez rapidement par celle de son père, Ellen est ballottée de foyer en foyer, chez sa grand-mère peu affectueuse, parfois à la limite de la maltraitance quand elle envoie la petite fille travailler dans les champs, chez son professeur de dessin où elle connaît un intermède paisible, puis chez sa tante et sa cousine, où les choses se passent si mal qu'un soir de Noël, Ellen décide tout bonnement de s'en aller. Elle a repéré à l'église une
femme entourée de plusieurs filles, elle sait que c'est une mère d'accueil, l'a observée et la juge très favorablement. C'est donc à sa porte qu'elle sonne un soir de Noël ; Laura, c'est son nom, l'accueille dans son foyer. Ellen décide de prendre le nom de « Foster », comme « foster home », famille d'accueil, « foster child », enfant adoptif. Dans ce roman, Kaye Gibbons décrit la petite société mesquine du Sud des Etats-Unis avec ses idiomes, son racisme. Mais au-delà du récit, il y a un ton, un mélange de monologue intérieur, de grotesque et d'humour rappelant le monde violent de Flannery O'Connor et le réalisme de Mark Twain.
1 personne en parle

Je vais faire dans l’ultra minimaliste, en vous recommandant aussi de ne pas lire la 4° de couv, son début tout au moins qui en dit déjà trop. Il faut juste savoir que nous avons affaire à la petite Ellen, onze ans, qui nous raconte son parcours, en mêlant habilement passé et présent. Le sud des Etats-Unis, une histoire familiale horrible, et une gamine qui n’a pas une once de misérabilisme dans son discours, pas un gramme de mauvais en elle.C’est incroyablement brillant, ça tient du génie, la plume de Kaye Gibbons est époustouflante, il s’agit ici de son premier roman et il n’y a RIEN à changer, pas un mot.C’est du nectar, et je m’en voudrais de le troubler en en parlant mal.Lisez-le, c’est tout.4° de couv (la fin) : « Au-delà d’une histoire, il y a un ton, un mélange de monologue intérieur, de grotesque et d’humour rappelant le monde violent de Flannery O’Connor et le réalisme de Mark Twain. » Sylvie Sagnes

SagnesSy
04/07/12
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.13 kg
  • Langage original : ANGLAIS

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition