EDITEUR : 10/18
DATE DE PARUTION : 12/09/99
LES NOTES :

à partir de
5,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Le destin n'y est pour rien. Si les couples se font et se défont, dans le petit bourg de Highbury, c'est qu'Emma s'est improvisée des talents d'entremetteuse. Il est bien plus distrayant, pour une jeune femme accomplie, de s'immiscer dans les affaires matrimoniales
des autres plutôt que de chercher mari. À moins de se retrouver prise malgré soi à son propre jeu... « Miss Austen nous rend intelligents. Et prêts à être heureux. » Magazine littéraire  Traduit de l'anglais  par Josette Salesse-Lavergne     
13 personnes en parlent

Je vais commencer par les quelques points négatifs. J’ai trouvé quand même pas mal de longueurs à ce récit, certes je sais que en général, je vais en trouver dans les classiques, mais là j’avoue à certains moments c’était assez long ! Ensuite, si Jane Austen dépeint avec un humour féroce certains personnages, j’avoue que certains m’ont assez agacée, notamment le père d’Emma, toujours à se plaindre de ses nerfs. Seigneur, je suis bien heureuse de n’avoir pas vécu à cette époque, mais quel geignard !!!

Virg054
08/01/16

Quelle plaisir de retrouver la plume pétillante et sans pareil de Jane Austen.Emma est une jeune femme haute en couleur qui s'arroge le droit de diriger la vie amoureuse de ses proches. Dès son plus jeune âge, la jeune femme qui vit seule avec son père prend plaisir à manipuler la destinée des gens qui l'entourent.Jane Austen propose un personnage atypique. Emma est belle, intelligente, sûre d'elle, manipulatrice, frivole et assez égoïste. Elle avoue elle-même avoir créé un personnage antipathique. Elle se démarque des autres personnages austeniens. C'est peut-être le reproche que je pourrais faire à ce livre. Après avoir lu de nombreux ouvrages de cette auteure : Orgueil et Préjugés, Raisons et sentiments, Mansfield Park et Northanger Abbey, je remarque qu'on suit avec plaisir toutes les héroïnes de ses romans. Ici, Emma ne suit pas le même chemin. C'est une jeune femme qui s'ennuie et pour tromper son ennui, elle joue avec la vie de ses proches.Le paradoxe d'Emma, c'est que cette jeune femme qui se mêle continuellement de la vie amoureuse de tout le monde, n'arrive pas du tout à avoir du recul par rapport à la sienne. Je dois dire que beaucoup d'éléments de l'intrigue sont prévisibles sauf celui-là. A qui Emma donnera son cœur? On ne peut pas du tout le savoir car elle-même l'ignore.Ce roman n'est pas mon préféré mais il reste le style inimitable de Jane Austen qui peut vous assurez de passer un très très bon moment. http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/

Que dire de cette chère Jane Austen qui n’ait pas déjà été dit ? Peu de choses, voire rien j’imagine. Cependant, ce roman mérite sa critique au même titre qu’un autre. Sans atteindre le niveau d’Orgueil et Préjugés, mon favori, Emma est très agréable et surpasse Persuasion.On y retrouve tous les thèmes chers à Mademoiselle Austen :_ l’idée qu’il est très inopportun de juger les faits et les gens sur ce qu’ils semblent être plutôt que de réserver son jugement au moment où l’on détiendra tous les tenants et les aboutissants d’une affaire._ celle selon laquelle on recherche le bonheur bien loin de l’endroit où il se trouve, et que cela arrive souvent parce que notre raison nous pousse à rejeter les évidences de notre coeur.Mais plus que tout, on retrouve dans ce roman cette élégance de style qui donne aux écrits de Jane Austen cette profondeur si particulière. [Plus sur :]

Belykhalil
28/09/14
 

Ma passion pour l’œuvre de Jane Austen n’a fait que grandir au fil des 5 années qui se sont écoulées depuis ma découverte de cette auteur. C’est dans ce contexte que depuis le début de l’année j’ai repris la lecture de l’intégralité de son œuvre et avec la sortie du Journal de Mr Knightley le 24 mai, il était nécessaire que je lise Emma aussi tôt que possible. Et c’est donc chose faite, ce petit pavé de 550 pages aura été englouti en 3 jours mais marquera ma première petite déception de cette grande dame.Emma est une personne un peu étrange. Romanesque intellectuellement, elle se félicite de deviner qui va s’unir avec qui et de les y pousser. Entremetteuse dans l’âme, elle essaiera par tous les moyens de trouver un mari convenable à son amie Hariet qu’elle a décidé de prendre sous son aile et de faire évoluer dans la bonne société. Mais de malheur en malheur, celle-ci se rendra compte que l’amour n’est pas aussi simple qu’on le pense et quand elle finira par tomber amoureuse, ce n’est plus intellectuellement qu’elle sera romanesque mais émotivement.Une héroïne très française à l’opposé de Marianne dans Raison & SentimentsIndubitablement, Emma est une héroïne très française qui n’a pas grand-chose à voir avec les autres héroïnes de Jane Austen qui sont, elles, très anglaises. En effet, Emma est une jeune femme qui se soucie peu des convenances mais qui est aussi très érudite et intelligente. Si elle passe peu de temps à lire, elle passe beaucoup de temps à essayer de forger des unions entre les personnes ce qui lui vaut un certain statut d’entremetteuse à Highbury.Contrairement à Marianne dans Raison & Sentiments, Emma est en plus une héroïne à la fois romanesque et très posée. Peu désireuse de se marier un jour sauf si elle finit par tomber amoureuse, elle ne trouve pas d’intérêt à la vie de couple et se complaît dans sa vie de célibataire avec les visites régulières de Mr Knightley. Peu préoccupée par sa vie sentimentale, elle se consacre surtout à celle des personnes qu’elle côtoie comme Hariet.Des personnages très attachants, marque de fabrique de Jane AustenAu-delà d’Emma, les personnages que le lecteur est amené à côtoyer au cours de sa lecture d’Emma sont vraiment attachants. De Miss Taylor qui deviendra Mrs Weston et qui était la gouvernante et meilleure amie d’Emma au fils de Mr Weston qui est un personnage assez ambiguë en passant par Mr Knightley, chaque personnage apporte quelque chose à cette histoire et en cela on reconnait la patte de Jane Austen.La gente masculine est d’ailleurs particulièrement représentée dans ce roman puisqu’ Emma étant considérée comme entremetteuse, toute l’intrigue de l’histoire tourne autour du mariage qu’elle essaie d’organiser pour Hariet, son amie. Le lecteur se retrouve donc à côtoyer de multiples hommes, ce qui change grandement des autres romans de Jane Austen où il n’y a que rarement plus de 2 ou 3 hommes qui sont récurrents à l’intrigue.Beaucoup de longueurs malgré tout…Toutefois, comme je l’ai dis en introduction de cette chronique, Emma a représenté une petite déception pour moi. En effet, long de 550 pages ce roman compte beaucoup de longueurs pendant lesquelles il est difficile de voir la fin arriver… Jane Austen s’attarde beaucoup sur certains événements qui sont pourtant parfois insignifiants pour l’histoire et cela me rappelle qu’outre le fait d’une héroïne très française, le roman en lui-même l’est. Si chaque chose à son importance dans cette intrigue, cela ne m’a pas empêché d’être tentée de sauter quelques pages pour avancer un peu dans l’histoire.L’histoire entre Emma & Mr Knightley est très longue à se mettre en place et il faut attendre la dernière partie du roman pour comprendre ce qu’il en est pour les deux parties. Là où Jane Austen nous avait habitués à des histoires complexes où l’on connait au moins les sentiments de l’un des personnages principaux, ici on ne sait rien et on avance à tâtons de la même façon que nos héros. Heureusement, le dénouement relève grandement l’intérêt de cette histoire et je ressors de cette lecture un petit peu bouleversée, le personnage d’Emma m’ayant vraiment touché.En conclusion, un roman que je conseille à tous les amoureux de l’œuvre de Jane Austen parce qu’il est vraiment une œuvre incontournable malgré ces longueurs. Emma a quelque chose de touchant et de sensible propre aux héroïnes de Jane Austen et cette histoire saura vraiment ravir les fans de cette grande auteur.

Blondillon
04/03/14
 

EXTRAIT DE LA CHRONIQUE :Avec "Emma", j'ai vécu une expérience surréaliste. En tant que lectrice passionnée, j'ai l'habitude de tourner les pages plus vite que mon ombre et, normalement, quand un livre me plait, il n'est pas rare de le voir fini dans la journée, disons au maximum dans la semaine si je suis occupée. Avec "Emma", cela n'a pas du tout été le cas. J'ai eu beau apprécier ma lecture, il n'était pas rare de m'apercevoir avec effarement que, durant la demi-heure qui venait de passer, je n'avais avancé que de 10 pages. Je ne savais plus trop quoi en penser...Tout avait pourtant démarré sous de bonnes auspices. La couverture du livre, représentant un tableau de Kennington, me plaisait et convenait admirablement au style de Jane Austen (alors qu'il n'a été peint que bien plus tard). La quatrième de couverture me promettait de belles heures de lecture devant moi (je connaissais déjà l'histoire, ayant vu le film éponyme). Certes, je voyais l'épaisseur du roman mais, si cela m'angoisse quelque peu généralement, cela ne m'a jamais freinée ou arrêtée.

Lireoumourir
09/06/13
 

Jane Austen a le talent de nous présenter un parterre de personnages complexes et attachants, qu’on a envie de mieux connaître et de suivre pendant des années.Emma est adorable, Harriet est toute mignonne, mais c’est encore une fois le personnage masculin principal qui m’a marqué (Knightley, pas Frank Churchill, évidemment !).Knightley est à la fois distant et prévenant, en retrait mais toujours là et passe pour un brutal tout en laissant paraître dès le début un intérêt pour les autres qui se laisse deviner.Le célibat de Jane Austen lui permettait-il d’imaginer des hommes aussi intéressants ?S’agit-il à chaque fois de l’homme qu’elle aurait souhaité rencontrer ?On ne le saura jamais, mais je ne peux pas m’empêcher de le penser.Ces personnages positifs sont aussi entourés d’une flopée de personnages en contraste, qui ne semblent pas être des faire-valoir, mais plutôt une variation autour de la femme bavarde et/ou désagréable.Les personnages de pies et de grues sont effectivement fréquents chez Jane Austen et ici elles sont particulièrement présentes.Il y a d’abord miss Bates dont les bavardages incessants sont étourdissants, puis Mrs Elton, désagréable et instante, qu’on ne peut que détester.Ces bavardages me semblent d’ailleurs être un morceau de bravoure incroyable, car à la lecture, on peut attraper un mal de tête équivalent à celui que l’on aurait eu devant une femme qui ferait de même.J’ai eu l’impression de me trouver au milieu de ce salon et de voir cette femme si volubile envahir tout l’espace.

Estellecalim
09/06/13
 

Lecture commune avec Estelle et GeorgePour le mois anglais, une lecture commune de Jane Austen est un moment indispensable.Emma a une vingtaine d’années, elle est riche, belle et intelligence. Elle habite avec son père à Highsbury, petit village où il ne se passe pas grand chose. Elle décide d’être une marieuse lorsqu’elle rencontre Harriet Smith, jeune fille abandonnée par ses parents et peu éduquée. Mais Emma ne sait pas qu’elle provoquera des retournements de situation.Emma est une héroïne désagréable : sûre d’elle, vaniteuse, égoïste. Heureusement, qu’au fil du roman, elle s’améliore, et encore seulement à la fin ! Je pense qu’elle est surtout très jeune, c’est ce qui fait ses nombreuses erreurs. Elle espère ne jamais se marier et rester avec Mr Woodhouse, son père qui est un homme qui n’aime pas être bousculé de ses habitudes et il a toujours peur d’être malade. Il ressemble à Mrs Bennet d’Orgueil et préjugés, en moins fatiguant. Miss Bates est agaçante à ne pas arrêter de parler pour rien dire. Mrs Elton a toujours besoin qu’on la mette sur un piédestal alors qu’elle n’apporte rien d’intelligent. Mr Knightley est discret, il parle peu de ses sentiments et pourtant quelle belle déclaration maladroite ! Il a tendance à materner Emma, leur relation ressemble à une relation père/fille au départ, assez troublante donc…Jane Austen nous présente Highbury, un village où il ne se passe pas grand chose : le roman se centre sur un réseau de familles. Emma, en voulant marier Harriet, crée tout plein de situations cocasses : quand elle croit que Mr Elton admire Harriet alors que c’est Emma qu’il veut épouser. Mr Churchill et Jane Fairfax sont deux personnages qui intriguent, on sent qu’il cache quelque chose mais quoi, mystère…Et un Jane Austen ne serait rien sans les histoires d’amour qui nous font fondre ! Même si on sait quel couple vont se faire, le plus important est la partie séduction. En plus, l’auteur décrit admirablement bien la violence des sentiments, les personnages semblent tellement réels et leurs sentiments touchants qu’on est bouleversé lors de la lecture. La lecture en anglais permet de mieux savourer l’ironie de l’auteur.La hiérarchie sociale est approfondie dans ce roman plus que dans les autres, l’importance du rang social pour un mariage est primordial, par exemple, quand il est question de Mr Elton et Miss Smith. Le rang social est lié aussi à l’intelligence et l’intérêt d’une personne : Harriet est un personnage jugé inintéressant pour Mr Knightley alors qu’Emma tente de "l’éduquer" pour qu’elle se marie avec un homme de haut rang. Mais ce jugement n’est pas valable pour tous les personnages, Mrs Elton est une femme riche mais très peu intéressante.Emma est un roman d’apprentissage sur une héroïne désagréable au premier abord avec un Mr Knightley touchant par sa discrétion.Je vais regarder l’adaptation de 2009, n’hésitez pas à me conseiller votre préférée ! LOUISE Novelenn

Novelenn
03/06/13
 

Ce roman est un peu trop bavard à mon goût, il y a pléthore de dialogues et finalement peu de récit. Du coup, on se perd un peu dans les redites, mais, aussi étrange que cela paraisse, il y a un aspect très positif à cette construction : l'abondance de dialogues permet aussi de dessiner très finement les caractères des personnages qui appartiennent à ce microcosme anglais. L'histoire en elle-même tient sur un timbre-poste et ce qui est le plus intéressant, c'est finalement l'évolution d'Emma, qui va apprendre à ses dépens que la réalité ne peut pas se plier à sa vision de la vie. Elle voudrait qu'Harriet Smith fasse un beau mariage, sans tenir compte du fait qu'elle est une enfant illégitime abandonnée à la naissance et que la société ne lui permet pas de se marier en dehors de son milieu social supposé. Emma imagine qu'Harriet est la fille d'un noble, sans tenir compte des indices lui prouvant le contraire. Elle tire des plans sur la comète pour tout un chacun et ne voit pas ce qui crève les yeux de tout le monde (lecteur y compris) : la fatuité de Mr Elton, la noblesse de caractère de Robert Martin, l'idylle entre Frank Churchill et Jane Fairfax ou encore l'amour que lui porte Knightley. Si elle apprend au cours du roman à se méfier de son imagination débridée et à contrôler ses élans, il n'en demeure pas moins que la vision de la société proposée par Jane Austen est pleine de préjugés qu'il est impossible d'abolir : la noblesse de coeur d'Harriet n'est rien sans fortune et la nouvelle Mrs Elton, certes fortunée, est un comble de vulgarité, la pauvre Jane est contrainte de cacher son amour pour Frank faute de fortune appropriée et Emma épousera finalement le seul qui soit digne de son rang et de ses rentes... On est là bien loin d'Orgueil et Préjugés (20 ans séparent les deux romans), Emma mettant en scène des personnages prisonniers de leur rang dans une société figée où les codes sociaux apparaissent comme immuables. Le style, quant à lui, est toujours vif et ironique et les personnages sont fort bien campés (mention spéciale à Miss Bates, la vieille fille bavarde et à Mrs Elton, dont la vulgarité tape-à-l'oeil se révèle réjouissante).

fashiongeronimo
11/08/12
 

Si c’est le Jane Austen que j’ai sans doute le moins apprécié, il n’empêche que c’est du Jane Austen et que j’ai forcément adoré ! Emma est une héroïne plus ennuyante et énervante que les autres et je pense que c’est le principal défaut de ce livre. Trop vaniteuse et trop sûre d’elle, elle ne manque pas d’imagination pour voir des trucs qui n’existent pas. Elle se met dans des situations pas possibles, mais plutôt que de m’amuser j’avais envie de la baffer. J’ai de loin préféré Jane Fairfax, j’aurais voulu qu’on la voit un peu plus. J’ai aussi absolument adoré Mr Knightley, je l’ai trouvé TROP génial, gentil comme tout, un vrai gentleman en plus et qui fait mille efforts pour Emma. Les autres personnages m’ont plus ou moins marqué, plus ou moins touché, le père d’Emma m’a saoulé par exemple (mais sa relation avec sa fille est vraiment trop adorable), ou bien Miss Bates m’a bien fait marrer tellement elle est bavarde et part dans des délires. Franck Churchill je l’ai pas plus aimé que ça, et j’ai adoré les Weston, quand à Harriet elle m’a laissé froide. Il y a aussi la soeur d’Emma (que j’ai trouvé ressemblante à son père) et son mari (le frère de Knightley, que j’ai beaucoup aimé malgré sa brusquerie). Et ce cher Mr Perry dont tout le monde parle mais que finalement on ne voit pas. Mais les pires, ceux que j’ai réellement détesté c’est bel et bien les Elton, surtout Mrs Elton, je les ai trouvé franchement méchants et désagréables, hypocrites comme pas permis. Comme d’habitude j’ai adoré l’écriture et la critique de la société. Par contre j’ai trouvé qu’Emma s’attachait décidément beaucoup trop aux différentes classes et même si c’était la mentalité de l’époque j’ai trouvé ça énervant, mais tant pis. J’ai trouvé la fin TROP génial, j’étais super satisfaite en plus, je gloussais et j’étais vraiment contente. Enfin voilà j’ai adoré malgré les petits défauts.

lasurvolte
11/07/12
 

Jane Austen est l’un de mes auteur(e)s préféré(e)s, si ce n’est mon auteure préférée. Suivant la chronologie des parutions des œuvres de Jane Austen, et après avoir lu Mansfield Park, j’ai entamée avec bonheur Emma…J’ai mis quelques temps a apprécier ce livre et surtout cette héroïne que je trouvais légèrement agaçante. Mais sa progression dans le roman m’a fait l’apprécier de plus en plus. Il prends place dans mon classement des œuvres de Jane Austen, juste après le fabuleux Orgueil et Préjugés.Pour celles et ceux qui aimerait faire un petit tour dans l’Angleterre de la fin du 18ème, ce roman est parfait. On plonge à pieds joins dans cette société très protocolaire, où papillonnages, bavardages et réceptions sont les attractions quotidiennes.Mais surtout, ce livre est fait pour vous, si vous voulez faire la connaissance d’une héroïne “austenienne” fraiche, pétillante et agaçante à souhait ^^

Nanieblue
01/02/12
 

Emma est une jeune fille de bonne famille qu'on pourrait juger parfaite. Elle est belle, riche, intelligente, aimée de tous et prends soin de son père malade. Mais elle passe son temps à interpréter les actes et les propos des gens selon son bon vouloir. Alors c'est sensé représenter l'apprentissage de la vie de la jeune fille qui va devoir faire face à ses erreurs d'interprétation. Franchement, moi ça m'a un peu soulée. J'ai pas beaucoup accroché au personnage que j'ai trouvé imbue d'elle-même, agaçante et pas toujours très intelligente.Emma est un roman historique, mais avant tout un roman d'amour. C'est fleur bleue, c'est gnangnan, ça fait rêver. Ce n'est pas un mal, moi j'aime ça. Mais un bon Harlequin est peut-être plus intéressant à ce niveau-là : moins de longueurs et plus de sexe. ^^Et quel optimiste ! Le côté tout est bien qui finit était franchement risible, surtout dans les derniers chapitres.Emma reste un roman très bien écrit. Jane Austen a un réel talent pour conter les mœurs de son époque. Mais je ne suis pas convaincue que celui-ci soit encore d'actualité. J'ai trouvé le style un peu pompeux et surtout, il y a beaucoup de longueurs. Il y a beaucoup de blabla et il est difficile de se retrouver dans une époque révolue. Il y a aussi quelques tournures de phrases qui prêtent à confusion et que j'ai dû relire à plusieurs reprises pour en comprendre le sens. En tout cas, ce roman ne m'aura pas convaincue de me plonger dans la bibliographie de l'auteur anglaise.

Aidoku
10/11/11
 

Avec "Emma", j'ai vécu une expérience surréaliste. En tant que lectrice passionnée, j'ai l'habitude de tourner les pages plus vite que mon ombre et, normalement, quand un livre me plait, il n'est pas rare de le voir fini dans la journée, disons au maximum dans la semaine si je suis occupée. Avec "Emma", cela n'a pas du tout été le cas. J'ai eu beau apprécier ma lecture, il n'était pas rare de m'apercevoir avec effarement que, durant la demi-heure qui venait de passer, je n'avais avancé que de 10 pages. Je ne savais plus trop quoi en penser...Tout avait pourtant démarré sous de bonnes auspices. La couverture du livre, représentant un tableau de Kennington, me plaisait et convenait admirablement au style de Jane Austen (alors qu'il n'a été peint que bien plus tard). La quatrième de couverture me promettait de belles heures de lecture devant moi (je connaissais déjà l'histoire, ayant vu le film éponyme). Certes, je voyais l'épaisseur du roman mais, si cela m'angoisse quelque peu généralement, cela ne m'a jamais freinée ou arrêtée. ... ... Blogueuse de http://apologie-d-une-shopping-addicte.over-blog.com.

platinegirl
23/08/11
 

Il est interessant mais je vous conseil vivement de mire orgeuil et prejugés il est manifique

smis
17/10/09
 

Format

  • Hauteur : 18.00 cm
  • Largeur : 11.10 cm
  • Poids : 0.36 kg
  • Langage original : ANGLAIS
  • Traducteur : JOSETTE SALESSE-LAVERGNE

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition