Les enfants de minuit

RUSHDIE, SALMAN

livre les enfants de minuit
EDITEUR : PLON
DATE DE PARUTION : 16/10/97
LES NOTES :

à partir de
21,50 €

SYNOPSIS :

Saleem sinai, le héros de cet extraordinaire roman picaresque, et né à bombay le 15 août 1947, à minuit sonnant, c'est-à-dire au moment oú l'inde accède à l'indépendance. Comme les mille et un enfants nés lors de ce minuit exceptionnel, il est doté de pouvoirs magiques et va se retrouver mystérieusement enchaîné à l'histoire de son pays. " j'ai été un avaleur de vies, dit-il, et pour me comprendre il va vous falloir tout avaler à votre tour ! " alors se déroule sous nos yeux l'étonnante et incroyable histoire de la famille sinai. saleem nous entraîne tout d'abord dans
la vie folle de ses grands-parents et de ses parents, puis dans la sienne propre : disputes familiales, aventures amoureuses, maladies terribles, guérisons miraculeuses, évasions fantastiques - un tourbillon de désastres et de triomphes qui commence lors de la nuit fatidique au cours de laquelle la nourrice de saleem a brouillé les cartes et changé la marche du destin en échangeant deux enfants dans leur berceau. Ce récit novateur, cette saga baroque et burlesque d'une famille dont l'histoire se confond avec celle de l'inde moderne, est aussi un pamphlet politique impitoyable.
2 personnes en parlent

Voici une oeuvre foisonnante dont la lecture n'est pas aisée, se mérite par une attention appuyée.Saleem Sinai nous raconte sa vie et accessoirement celle de ses proches, lui qui a cette particularité d'être naît, en même temps que 999 autres personnes, à minuit le jour de l'indépendance de l'Inde, raison pour laquelle il est un être exceptionnel, doté du don de télépathie. Mais il est également pourvu d'un nez quasi monstrueux qui lui vaut un tas de sobriquets pas vraiment plaisants.Et cette vie va grandir en parallèle des événements historiques de son pays.Rushdie multiplie les personnages et nous abreuve d'une foultitude de petites histoires pour finalement construire un roman qui prend parfois des accents de contes orientaux et fait de son héros une incarnation de l'Inde, son corps semblant réagir aux grandes mutations du pays.Saleem intervient souvent au sein de son récit, s'adressant directement à son lecteur, soulignant bien ainsi son pouvoir de conteur tout puissant, capable d'approximations.Une oeuvre majeure de Salman Rushdie et de la littérature indienne moderne. Maltese

Maltese
20/10/09
 

La 4ème parle de « saga baroque et burlesque » mais aussi de « pamphlet politique » et c’est, effectivement, un mélange des deux avec un glissement de la saga délirante vers une perspective nettement plus politique par la suite.Les Enfants de minuit, c’est cette génération née le 15 août 1947, alors que l’Inde accédait à l’indépendance (à minuit, donc). Mais avant d’en arriver là, Rushdie retrace toute l’histoire de la famille du narrateur, Saleem Sinai – lui-même, enfant de minuit. C’est vraisemblablement toute cette partie qui m’a paru un peu longue, d’autant plus que ma connaissance de l’Histoire de l’Inde est très superficielle (avec, notamment, un sens de la chronologie à peu près inexistant). Cela dit, le livre a fini par m’embarquer et m’a donné envie de me renseigner, justement, sur l’Inde indépendante.Les personnages foisonnent, les relations familiales sont plus ou moins inextricables et la narration zigzague allègrement d’une période à une autre. Bref, il faut bien s’accrocher à son siège avant de démarrer ! Cependant, ce roman a un réel avantage : ses chapitres sont courts et permettent des respirations régulières. Les 30 chapitres sont comme 30 bocaux de chutney contenant les sentiments et souvenirs du narrateur...C'est une lecture qu se mérite mais qui nous ouvre les porte d'un univers grandiose. J’ai commencé à véritablement l’apprécier quand j’ai pris conscience du projet de Rushdie, à savoir présenter l’évolution politique de l’Inde à travers la vie de son narrateur. Rushdie s’amuse à nous faire croire que parce que son héros a, tel jour, fait telle chose, cela a eu une répercussion sur l’Inde entière. C’est généralement bien trouvé, d’autant plus que l’auteur sait rester léger quand il le faut. En outre, ce parallèle entre la vie de Saleem et celle de l’Inde est rondement mené. J’ai vraiment été épatée, vers la fin, dans un épisode à la fois horrible et époustouflant où les enfants de minuit et l’Histoire sont confrontés l’un à l’autre. Sans parler des pirouettes de l’auteur qui ne se perd à aucun moment dans son projet : c’est jubilatoire !Le principal obstacle de ce livre réside dans ses digressions et, paradoxalement, ces mêmes digressions sont parfois ce qui donne au roman une saveur si particulière. Ainsi, si j’ai eu du mal à entrer dans le récit, j’en ai eu tout autant à en sortir, n’arrivant pas à croire que j’allais quitter pour toujours ces personnages attachants et cette atmosphère singulière. Finalement, c’est une histoire très émouvante que nous raconte ici Salman Rushdie.

mycupoftea
04/09/12
 

Format

  • Hauteur : 22.60 cm
  • Largeur : 14.10 cm
  • Poids : 0.49 kg
  • Langage original : ANGLAIS
  • Traducteur : JEAN GUILOINEAU

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition