Enterrement de vie de garcon

AUTHIER, CHRISTIAN

EDITEUR : STOCK
DATE DE PARUTION : 25/08/04
LES NOTES :

à partir de
4,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

En septembre 1984, le narrateur effectue sa rentrée au lycée Toulouse-Lautrec. Il fait la connaissance d'Éric, jeune homme singulier dont la scolarité est perturbée par une grave maladie. Durant sept années, liés par une amitié inébranlable, ils partagent tout : les heures gaspillées dans des cafés ou des fêtes improbables, une forte passion pour le cinéma dans lequel ils puisent modèles et espérances, mais aussi les admissions d'Éric à l'hôpital dont la santé décline. Un septennat mouvementé qui voit défiler contre le Front national
ou la loi Devaquet la génération Mitterrand, fleurir les radios de libre antenne et résonner les chansons de The Cure ou de Nougaro. La disparition d'Éric marque la fin de cette époque tout à la fois insouciante et amère. Vingt ans plus tard, le narrateur s'aperçoit qu'il n'en a pas fait le deuil. Telle une cicatrice, elle hante sa mémoire, pèse sur chacune de ses histoires d'amour et d'amitié. À travers l'évocation de sa jeunesse toulousaine, il se réconcilie avec lui-même, avec l'homme qu'il fut et qu'il est devenu.      
2 personnes en parlent

Zoom sur sept des jeunes années de l'auteur, au lycée puis à la fac, en hommage à son ami d'alors, Eric. La ville de Toulouse dans les années 80, la génération Mitterrand avec son lot d'ouverture culturelle (radios libres), d'espoir, de manifs, de "touche pas à mon pote". Les bons moments complices entre ces deux amis "à la vie, à la mort" grâce à la musique et surtout au cinéma. Mais aussi les épisodes douloureux, tragiques, qu'ils ont traversés. Malgré la nostalgie et la mélancolie qui se dégagent de ce court roman, il pétille d'humour et d'intelligence. L'écriture est parfaite, évocatrice, acérée. Les observations grinçantes et fines sur le militantisme rouge d'une poignée d'étudiants, en pleine dégringolade du "bloc de l'est", sont particulièrement amusantes...Un régal de lecture, a fortiori si on y rencontre des échos de sa génération (l'auteur est né en 1969, moi en 68). L'impression mi-douce mi-douloureuse de retrouver un vieil album photo oublié ou soigneusement évité, qu'on feuillette entre rires, regrets et larmes, entre bons et mauvais souvenirs de tout ce qu'on a partagé avec un proche décédé depuis. Canel

Canel
31/01/16
 

Enterrement de vie de garçon. Non pas la fête entre amis où l’on s‘amuse et où l’on on arrose la fin de célibat du futur marié. Ici, le marié épouse la mort laissant à son meilleur ami tous les souvenirs de leur jeunesse. A travers son regard, ce sont toutes années 80 et 90 que l’on revit… Les grands évènements de ce monde, les chansons qui déferlaient à nos oreilles et tous les idéaux que l’on avait en tête. Jeunesse insouciante éprise de rêves et d’un monde meilleur.Eric, malade, sera le témoin de ces années là, entrecoupées par les séjours à l’hôpital et toujours cette soif, cette passion pour le septième Art. Une belle histoire d’amitié entre deux amis tissée avec des mots simples et justes. Ceux qui transportent tant d’émotions et de pudeur… http://fibromaman.blogspot.com/

clarac
12/03/10
 

Format

  • Hauteur : 18.50 cm
  • Largeur : 12.00 cm
  • Poids : 0.14 kg