Chronique des vampires t.1 ; entretien avec un vampire

RICE, ANNE

EDITEUR : POCKET
DATE DE PARUTION : 24/02/03
LES NOTES :

à partir de
8,00 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

"À San Francisco, un journaliste se fait approcher une nuit par un homme se prétendant être un vampire et disposé à lui livrer l'histoire de sa « vie ». Jeune propriétaire terrien vivant en Louisiane à la fin du XVIIIe siècle, Louis est un homme dépressif rongé par la culpabilité depuis la mort de ses proches. Un soir, il est approché par Lestat, une puissante créature, qui le transforme en vampire. Mais Louis n'accepte pas cette nouvelle condition et refuse de tuer des humains pour survivre. Après quelques années de vie commune sur la plantation de Louis, les deux vampires quittent la Louisiane pour échapper à une révolte d'esclaves ayant percé leur vraie nature. Ils s'installent alors à la
Nouvelle-Orléans où Louis se met à imaginer sa vie loin de Lestat qu'il déteste. Ce dernier, ne voulant pas que son compagnon le quitte, transforme Claudia, une jeune enfant de cinq ans, pour que Louis reste à ses côtés. Les trois vampires vont ainsi vivre comme une famille pendant des années, jusqu'à ce que Claudia prenne conscience que son éternel corps de fillette ne lui permettra jamais de s'accomplir en tant que femme. Elle se met alors à détester ses deux créateurs, notamment Lestat qui l'a transformée et prévoit de se débarrasser de lui afin de partir avec Louis à la recherche d'autres vampires susceptibles de leur enseigner ce que Lestat ne leur révèle pas s'agissant de leurs origines."
9 personnes en parlent

L’engouement autour des vampires provoquait un sentiment contraire chez moi : je ne voulais pas lire de récit sur les vampires. Mais on a réussit à me convaincre, en me vantant les livres d’Anne Rice. Je me suis donc laissée tentée, et j’ai lu ce roman. Le fait que le vampire raconte son histoire à un interlocuteur m’a dès le début plu. C’est très agréable à lire, c’est fluide et on rentre vite dans le récit. Le lecteur a droit à deux figures de vampires, Louis, et Lestat. Lestat est un personnage fascinant, même si, ici, le personnage principal est plutôt Louis. On a d’un côté un vampire qui se plait dans sa condition, Lestat, et de l’autre, un qui aurait préféré mourir, Louis. C’est très intéressant de lire le point de vue de Louis tout en ayant un aperçu du personnage de Lestat. Moi qui ne m’y connaissais pas beaucoup en vampires, je n’ai pas été perdue. J’ai trouvé cette lecture très agréable et intéressante, et elle m’a donné envie de lire d’autres récits sur ces créatures mythiques.

EmmaBovary
27/02/11
 

J'ai lu ce livre de nombreuses fois et à chaque lecture c'est toujours la même chose : j'adore !! Pourtat ce n'est pas mon tome favori de la sage écrite par Anne Rice mais l'hsitoire, la plume de l'auteur, l'ambiance.. tout contribue au fait que ce livre est une référence en matière de vampires (un thème que j'adore !!)

Emma7
08/10/15
 

Depuis le temps que je voulais lire ce livre, je peux aujourd’hui dire que c’est chose faite ! Et si ma lecture n’a pas été un coup de coeur, j’ai passé un moment intéressant avec les vampires torturés d’Anne Rice. De nos jours et pendant toute une nuit, Louis va parler de sa vie et de ses états d’âme à un journaliste. Mais pourquoi ? Louis n’est pas connu : ce n’est ni une célébrité ni un homme politique. Par contre, c’est un vampire vieux de plusieurs siècles. Au fil des heures, il va nous raconter, à nous lecteurs et au journaliste, sa vie humaine, sa transformation, ses rapports compliqués avec Lestat son créateur ou sa relation ambiguë avec Claudia enfant-vampire…Ce premier tome des Chroniques des vampires est dense et très riche. Anne Rice nous livre sa propre version du vampire : assez classique, elle se différencie néanmoins par de nombreux points du Dracula de Bram Stocker. On est très loin des gentils vampires de Twilight ou des personnages sexy de Bit-Lit. C’est un vrai retour aux sources que l’auteur nous propose avec des vampires sombres, torturés et décadents. Je comprends mieux maintenant pourquoi de nombreuses personnes se réfèrent à ce roman en parlant de « classique » ou de « référence ». L’intrigue est assez simple mais n’en reste pas moins efficace et prenante. Par contre, j’ai trouvé certains passages assez monotones et répétitifs, surtout ceux concernant les doutes existentiels de Louis. En effet, ce dernier passe, à mon goût, un peu trop de temps à s’interroger sur le sens de sa vie. Si au début, je trouvais ses questions pertinentes, j’ai rapidement trouvé ça lassant à la moitié du livre. Heureusement, l’intrigue reprend du souffle vers les 100 dernières pages. Le changement de décor de notre héros et l’arrivée de nouveaux personnages y sont probablement pour beaucoup. Les personnages sont très travaillés et recherchés dans les moindres détails. Lestat, Louis et Claudia sont des personnages complexes, souvent cruels et difficiles à cerner mais une chose est sûre, ils sont fascinants ! Les relations que ce trio entretient sont très ambigües et constituent une part importante du récit de Louis. Ce dernier est parfois agaçant mais j’ai beaucoup aimé Lestat et son cynisme à toute épreuve. Les femmes ne sont pas très présentes dans Entretien avec un vampire. La seule exception est Claudia, enfant-vampire, condamnée à vieillir dans un corps d’enfant. L’un des rares personnages que je n’ai pas trouvé très pertinent est le journaliste car ses interventions n’apportaient pas grand chose à l’histoire. Le livre est un peu laborieux à lire et plutôt long mais la plume d'Anne Rice est superbe. Le style n’est pas très fluide et l’auteur utilise un langage assez soutenu. J’ai parfois eu du mal à ne pas perdre le fil de ma lecture, surtout que certains passages descriptifs sont assez longs et qu’il n’y a pas énormément d’action. Classique du genre et source d’inspiration pour de nombreux auteurs, Entretien avec un vampire est un roman prenant malgré quelques longueurs et un style un peu lourd. Le mythe du vampire est, ici, dans une ambiance sombre et torturée qui fait la part belle à la psychologie et aux états d’esprit de ces créatures de la nuit. N'hésitez pas à venir nous rendre une petite visite sur notre blog : http://drunkennessbooks.blogspot.fr

ManonMarie
14/04/15
 

Premier tome des chroniques des vampires d'Anne Rice, longtemps plus édité en France, ce roman est un classique de la littérature fantastique qui a complètement changer l'image du vampire. S'il n'y avait pas eu ce roman et surtout l'auteur Anne Rice, il n'y aurait jamais eu Twilight et compagnie ...

poussinet
09/04/13
 

Anne Rice. Pour beaucoup, ce nom de signifie pas grand chose. Mais ce titre, Entretien avec un vampire, est bien connu ! L'auteur est connue pour ses célèbres Chroniques des vampires, avec notamment Lestat le vampire et la Reine des Damnés.Le début d'Entretien est pour le moins surprenant. Alors que l'on s'attend à être plongé immédiatement dans la vie du héros, on se retrouve in medias res dans une conversation entre ledit vampire (ouf, déjà ça !) et un jeune homme. Mais tout est très vite expliqué, et les quelques pages de cette sorte de "prologue" sont bien vites avalées.Car ce roman se lit très vite, tant les aventures de Louis et Lestat sont hautes en couleur et picaresques. Nous les suivons dans leurs voyages à travers les pays et les époques et sommes les témoins de leur capacité d'adaptation aux coutumes et habitudes vestimentaires du lieu et de l'époque. Le récit se déroule en grande partie au XIXe siècle, ce qui mène l'histoire à aborder plusieurs détails historiques, ce qui renforce son réalisme. Encore un point positif.L'auteur dresse de fins portraits psychologiques de ses personnages, qui à la fois se complètent et se révèlent les exactes opposés. De plus, chaque vampire dispose d'une vision personnelle de la vie éternelle, ce qui m'a paru extrêmement intéressant à lire. Elle a de plus réussi à ne pas rendre ses personnages trop humains, en leur insufflant quelques traits de caractères (souvent légers), ne laissant que peu de doutes à ce sujet.Les amateurs d'histoire de vampires brillant au soleil, ou sexy au plus haut point seront déçus ! Entretien avec un vampire s'inscrit dans la droite lignée de la littérature vampirique "classique" qu'elle renouvelle tout de même. Une très bonne lecture que je conseille vivement, que vous ayez vu le film ou non

Aranae
18/03/13
 

Succès planétaire, best-seller… Bref, tout le monde a entendu parler d’Interview with the vampire dans sa vie. Le livre a capté l’attention des lecteurs, de par sa forme, son histoire, sa capacité à fasciner. Interview with the vampire est le premier livre de la « chronique des vampires » écrite par Anne Rice. C’est un roman d’horreur écrit en 1973 et publié 1976 (1978 en France), a une époque donc où le « no future » est omniprésent, où les évolutions sociales et technologiques émergent de partout, prennent les esprits, fascinent et effrayent. Dans ce contexte, les vampires d’Anne Rice sont tombés à point. Et de la même manière, ils sont fascinants, passionnants, effrayants et entourés d’horreur. La forme du roman est particulière : Louis de Pointe du Lac, vampire vieux de plus de deux siècles, invite un journaliste à enregistrer son histoire. C’est dont durant quatre cent quarante quatre, que Louis développe les différents aspects de sa vie de vampire : sa transformation par un vampire nommé Lestat, la vie en sa compagnie et l’apprentissage de sa nouvelle vie, ses rencontres, ses espoirs, ses désillusions… et surtout sa peine, sa souffrance. Car oui, Louis n’est pas un vampire comme les autres, il s’agit d’un vampire avec un « cœur », si je puis dire, un cœur qui bat et qui est sensible à la vie humaine. Il a de la peine quand il tue, et ressent les émotions de ses victimes. Longtemps il va vouloir ne se nourrir que de sang animal. Mais la soif est là, et il va devoir céder, boire du sang humain. On assiste donc, durant tout le livre, au débat intérieur de Louis, avec parfois une certaine passivité (vu que Louis parle véritablement, je veux dire par là que le roman est un long et immense monologue, parfois interrompu par les paroles du journaliste médusé). Louis représente une nouvelle génération de vampire, c'est-à-dire un vampire sensible et désemparé. Il n’a pas véritablement choisi sa condition de vampire, et la regrette. Il souffre de cette vie et n’en veut pas. Claudia est pour lui un havre de paix. Elle incarne à elle seule la pureté et l’innocence de la jeunesse. Louis agit suivant ses volontés à elle et la protège de l’autodestruction, de la cruauté de Lestat aussi. C’est donc un livre rempli de philosophie, de sentiments et d’émotion mais sur fond d’horreur, de sang et de peur. Un coup de mettre de la part d’Anne Rice.

SEcriture
19/09/12
 

Un très bon livre, la rencontre entre un vampire et un journaliste est des plus interessantes. Effectivement, Louis est un enfant de ce siècle et il utilise lesmedias... Mais son personnage trop mélancolique, moins passionné m'attire définitivement moins que Lestat. Ce livre sert en quelque sorte de tremplin au récit de Lestat, selonmoi.

Arfirith
23/08/12
 

Que dire? Un début sympathique, un milieu assez longuet et une fin GENIALE ! Il y a eu des moments de longueur, où je lisais mais j'étais pas trop concentrée, puis des moments où j'étais à fond dedans (particulièrement quand ça concernait Lestat, ou avec l'arrivé d'Armand (la troisième partie est ma préférée)) Louis est un personnage que j'ai adoré du début jusqu'à presque la fin, vu qu'en effet il m'a complètement déçu à la fin. Lestat c'est le contraire, au début je pouvais pas le voir, c'était un vrai enquiquineur, mais petit à petit je me suis mise à vraiment l'aimer (même si disons le ya des passages où il fait pitié). Quand à Armand, ben je l'ai tout de suite aimé et ensuite j'ai continué à l'aimer =D Je peux bien sûr aussi parler de Claudia que j'ai insuporté du début à la fin. Elle m'a vraiment hyper saoulé :'D (d'ailleurs elle est une des raisons pour laquelle j'ai moins aimé la deuxième partie et la fin de la première). Le journaliste au début ne paraît pas avoir grande importance, mais c'est grâce à lui que la fin est géniale =D. Sinon j'ai beaucoup apprécié les remarques homosexuelles tout le long du livres, je veux dire c'est même plus sous entendu entre les "je n'oubliais pas à quel point j'étais tombé amoureux des yeux de Lestat" ou "j'aimais Armant et il m'aimait" youpi o/ ! J'avoue que je ne savais pas du tout que ce livre traitait de ce sujet, mais que cela m'a beaucoup amusé. Maintenant reste à savoir si je préfère le Lestat/Louis ou le Louis/Armand... Dur.

lasurvolte
30/10/11
 

Je ne vais pas dire que j'ai vraiment adoré car ce n'est pas le cas. Pourtant je l'ai lu jusqu'à la fin ce qui est rare chez moi si je n'aime pas le livre. DOnc je ne peux pas dire que je n'aime pas ce livre ni que je l'ai aimé. Mais par contre j'aime bien l'écriture d'anne rice. Je pense que j'ai eu un probléme avec l'histoire en elle même.

Bbey
28/10/10
 

Format

  • Hauteur : 17.90 cm
  • Largeur : 11.10 cm
  • Poids : 0.27 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)