Est-ce ainsi que les femmes meurent ?

DECOIN, DIDIER

EDITEUR : GRASSET ET FASQUELLE
DATE DE PARUTION : 04/02/09
LES NOTES : Donnez votre avis
à partir de
6,49 €
nos libraires ont adoré est-ce ainsi que les femmes meurent ?
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

« D'après le rapport des flics, ils étaient trente-huit. Trente-huit témoins, hommes et femmes, à assister pendant plus d'une demi-heure au martyre de Kitty Genovese. Bien au chaud derrière leurs fenêtres. Certains entortillés dans une couverture, d'autres qui avaient pris le temps d'enfiler une robe de chambre. Aucun n'a tenté quoi que ce soit pour porter secours à la pauvre petite. » Didier Decoin s'est inspiré de ce fait divers, qui fit d'abord l'objet d'un entrefilet, « une habitante du quartier meurt poignardée devant chez elle », avant de passer à la Une de tous les journaux, une fois que la lâcheté des témoins devint le vrai sujet d'enquête pour la presse. New York, une
nuit de mars 1964 dans le Queens, une ville encore insalubre et dangereuse, un trottoir mal éclairé, et c'est aussitôt pour l'auteur de John l'Enfer le prétexte à un saisissant roman où sous un tapis de neige, nous découvrons les atrocités que commit un tueur en série. Se détachent en personnages de chair la coquette Kitty, poignardée, le tueur Winston Moseley, monstre froid et père de famille qui ne jouissait pleinement que de victimes mortes, le narrateur Nathan Koschel, les journalistes en filature, les habitants planqués derrière leurs fenêtres ouvertes sur le crime. Qui est le plus coupable ? Le criminel ? Ou l'indifférent qui entend la plainte de la victime sans réagir ?
"Le monde est un endroit redoutable" disait Albert Einstein,
"non pas tant à cause de ceux qui font du mal et ne font rien pour l'empêcher".
Didier Decoin tire matière à réflexion de cette phrase à travers l'histoire véridique de Catherine Kitty Genovese. Un récit saisissant de réalisme qui pose la question de la culpabilité et de la responsabilité de chacun d'entre nous.
Un roman coup de point qui porte à l'introspection.

corinne (valenciennes)
"Le monde est un endroit redoutable" disait Albert Einstein,
"non pas tant à cause de ceux qui font du mal et ne font rien pour l'empêcher".
Didier Decoin tire matière à réflexion de cette phrase à travers l'histoire véridique de Catherine Kitty Genovese. Un récit saisissant de réalisme qui pose la question de la culpabilité et de la responsabilité de chacun d'entre nous.
Un roman coup de point qui porte à l'introspection.
Corinne ,
Librairie
(Valenciennes)
0 personne en parle

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 13.00 cm
  • Poids : 0.22 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition