Esther mesopotamie

LEPRONT, CATHERINE

EDITEUR : SEUIL
DATE DE PARUTION : 04/01/07
LES NOTES :

à partir de
5,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

' Osias Lorentz venait d'acheter la maison de Deir es-Zor où il avait passé, seul, sa première journée et, seul, sa première nuit, lorsqu'il a entendu un bruit de pas léger sur le sable de la cour. Et lui qui l'instant précédent ne connaissait même pas la raison de son achat a compris presque simultanément qu'il espérait percevoir un tel bruit de pas, ténu, distrait, attaché à lui et indépendant de lui, et que celui qu'il entendait dans son dos, comme s'il était poussé par le soleil levant, n'était pas celui qu'il espérait. Celui qu'il espérait était tout autre, imprévisible. Maintenant, la femme qui n'était pas Esther avait pénétré dans la maison. ' Voilâ vingt ans que la narratrice vit
et travaille chez Osias Lorentz, spécialiste de la statuaire sumérienne, sous le regard de la fidèle Ana, une gouvernante cap-verdienne. Chacune à sa manière, les deux femmes sont en adoration devant ce savant séduisant , mais taciturne et presque toujours absent, car il voyage de par le monde, le plus souvent en Mésopotamie. Tandis qu'il mène sa vie, se marie, a des liaisons, toutes les deux pensent que durant ces années il n'a vraiment aimé qu'une certaine Esther, dont elles ne savent rien et dont l'identité sera, pour elles comme pour Osias, une révélation. Ce roman offre à la fois une description lucide et douce de la passion amoureuse et une profonde réflexion sur l'imagination et la fiction.
2 personnes en parlent

Atherine Lépront nous transporte hors du monde ou plus exactement, elle concentre tout l’intérêt du lecteur autour de quatre personnages et d’un immeuble situé à Paris. Au 5ème étage, le professeur Osias Lorentz, surnommé le Doktor par Anabella Santos João dite Ana , la gardienne-concierge, est un expert en art sumérien. Souvent absent, il n’en est pas moins au cœur des attentions d’Ana et de la narratrice. Cette dernière employée pour des traductions passe ses journées dans un bureau séparé de l’appartement d’Osias par un vestibule. Le quatrième personnage n’est autre qu’Esther Mésopotamie. La femme dont Osias est amoureux et que ni Ana et ni la narratrice ne connaissent.Arrivée en France à l’âge de seize ans pour fuir un futur mariage au Cap-Vert, Ana exerce son pouvoir de gardienne de l’immeuble et de secrétaire personnelle du professeur depuis de nombreuses années. Une femme à la forte personnalité jurant en créole et qui voue à Osias Lorentz une admiration protectrice et possessive. Quand la narratrice qui a abandonné très rapidement ses études de droit est embauchée par le professeur pour des travaux de traduction, Ana voit en elle une concurrente. Renfermée sur elle-même, la jeune femme semble être à la recherche de sa place. Mais une femme va les rallier : l’énigmatique Esther qu’Osias aime en secret sans qu’elle le sache. Qui est-elle, à quoi ressemble-t-elle? Le professeur, un homme discret et cultivé, marié à deux reprises entretient toujours le mystère.Vingt années se déroulent et notre narratrice amoureuse d’Osias tait ses sentiments. Pourquoi cette attitude alors qu'elle jalouse comme Ana l'intrigante Esther ? Je n'en dis pas plus. Si le temps s'est égrené, il a également nourri et sculpté les sentiments de ce trio où les soubresauts inattendus de la vie ne sont pas oubliés...Je vais arrêter de dire que je n’aime pas les écritures aux longues phrases car j’ai plus qu’aimé le style de Catherine Lépront! Une écriture poétique qui déploie les mots, enveloppe le lecteur. J'ai lu en apnée totale cette histoire belle, envoûtante sur les désirs, l'amour, l'absence et le façonnement des sentiments ! Et une écriture qui m'a subjuguée ! http://fibromaman.blogspot.com/

clarac
19/03/12
 

Catherine Lépront nous entraîne dans un voyage intemporel au centre de l'Amour... C'est un peu le manuel du comment vivre un grand amour sans le savoir. On assiste au pas de deux de 2 femmes,la volcanique cap-verdienne Anabella et la discrète narratrice boiteuse, face au même homme Osias, qui, pensent-elles, n'a d'yeux que pour Esther... La passion amoureuse est ici explorée sous toutes ses facettes, mais toujours en douceur, avec retenue, à la manière de l’amour courtois. Un roman à déguster, en se laissant porter par une très belle langue imagée et précise. Un pur bonheur !

Iana
06/11/09
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.10 cm
  • Poids : 0.29 kg