Esthetique aesthetica

BENSE MAX

livre esthetique aesthetica
EDITEUR : CERF
DATE DE PARUTION : 04/10/07
LES NOTES : Donnez votre avis
à partir de
67,00 €

SYNOPSIS :

L'« Aesthetica » est l'ouvrage le plus connu et le plus important de Max Bense, auteur malheureusement méconnu en France, parce que non traduit jusqu'ici. C'est un texte riche et complexe : il tend à poser les fondements d'une nouvelle esthétique. En s'inspirant des sciences mathématiques, Bense développe des méthodes et cherche à établir des théorèmes rendant possible l'application de cette discipline nouvelle aux oeuvres d'art de toutes natures, qu'il s'agisse des arts plastiques ou de la littérature. On trouvera par conséquent dans cet ouvrage de nombreux exemples d'application de l'analyse bensienne (aux domaines des arts plastiques, de la littérature, de la musique, du design, etc.), qui se veut par définition une esthétique non interprétative, à l'opposé de l'esthétique d'un Georg Lukacs, pour prendre l'exemple d'un contemporain. Bense lui-même définit la nouvelle discipline comme suit : « Il existe non seulement un art moderne mais aussi une esthétique moderne ; en la nommant "moderne" nous voulons signifer qu'il ne s'agit pas tant d'une esthétique uniquement philosophique que d'une discipline scientifique, que cette discipline se
veut un domaine de recherche ouvert et accessible par la méthode, donnant la préférence à la méthode rationnelle et empirique de l'analyse plutôt qu'aux interprétations spéculatives et métaphysiques. Dans la mesure où cette esthétique moderne comprend tout un réseau de recherches fondamentales prenant appui sur les concepts, les modèles et les résultats de la science mathématique, de la physique, des sciences de la communication et de l'information, on comprendra pourquoi on peut parler à juste titre d'une esthétique exacte voire technologique, laquelle constitue réellement un "novum" si l'on se réfère à l'histoire de l'esthétique et des théories de l'art dont, jusqu'à aujourd'hui, ce sont surtout les philosophes qui se sont chargés. » Cet ouvrage, rédigé en plusieurs étapes de 1954 à 1982, témoigne également de l'évolution de la pensée de Max Bense. L'influence de Charles S. Peirce notamment est particulièrement sensible à partir de la deuxième partie du livre (« Aesthetica I ») et l'attention accrue portée au signe permet de lire l'esthétique de Bense comme une esthétique de l'information et comme une sémiotique.
0 personne en parle

Format

  • Hauteur : 23.50 cm
  • Largeur : 14.30 cm
  • Poids : 0.66 kg
  • Langage original : ALLEMAND