Et mon mal est delicieux

QUINT, MICHEL

livre et mon mal est delicieux
EDITEUR : JOELLE LOSFELD
DATE DE PARUTION : 15/01/04
LES NOTES :

à partir de
8,00 €

SYNOPSIS :

Et si, vers juin 40, Chimène se réincarnait, métamorphosée, en Luz, jeune réfugiée de la guerre d'Espagne, au milieu des ruines de la Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon ? Et si Max, jeune fils de juge, devenait chaque soir son Rodrigue fou d'amour
? Et si, un de ces soirs, un ténébreux nommé Gérard remplaçait Max dans le rôle de Rodrigue et le coeur de Luz ? Et s'il promettait de revenir jouer Le Cid en Avignon, quand il serait devenu comédien ? Et si c'était Gérard Philipe... ?
1 personne en parle

De cette plume presque gouailleuse si caractéristique au style de l'auteur, Michel Quint nous enchante, nous emporte et nous transporte fin des années 30, dans la région de Lyon, auprès d'un trio de laissés-pour-compte : Luz, jeune espagnole à la beauté du diable, Ampara, sa tante, et Max, fils d'un magistrat juif que les allemands expédiront en aller simple. D'abord commence la rencontre entre le narrateur, écrivain paumé, en panne d'inspiration, et d'un vieil homme qui radote du Cid... Son histoire commence: le vieux, Max, apostrophe le narrateur et lui raconte par menus détails sa bouleversante histoire d'amour pour la jeune Luz, une jeune orpheline espagnole élévée par sa tante, dans un quartier miséreux, loin des regards de tous, un ancien monastère de la Chartreuse à Villeneuve. Luz est une passionnée de théâtre, elle clame Le Cid de toute son âme, le jeune Max est son répétiteur mais il ne touche pas suffisamment lorsqu'un soir de l'année 40 la jeune fille rencontre un jeune homme, qui lui donne les répliques d'un bouleversant Rodrigue, au point de terminer sa tirade en mordillant les douces lèvres de Luz. Celle-ci en est persuadée, elle l'a reconnue plus tard sur les pages d'un magazine: il s'agit de Gérard Philippe. Tous deux se sont faits une promesse, qu'il revienne jouer Le Cid exprès pour elle, quand il sera comédien reconnu. Et il part.La passion de Luz ne faiblira jamais, au grand dam de Max. Lui, par amour, part à Paris embrasser cette carrière de comédien pour devenir l'ombre de Gérard Philippe et rapporter à la jeune Luz les potins du milieu, les moindres faits et gestes de l'acteur.Or, un drame va frapper la jeune fille. Ce trio va combattre un mal irrémédiable, un vrai drame cornélien qui va toucher de plein fouet Luz, Amparo et Max.Agé de 80 ans, Max livre sa bouleversante histoire, et toutes les révélations inimaginables, sinon dans une pièce de Corneille. Le narrateur, spectateur discret, prendra sa plume pour raconter "le terrible des petites vies de rien, et de leurs théâtres intimes". "Et mon mal est délicieux" est le très joli titre, emprunté d'un vers d'Appolinaire, d'un très roman court de 84 pages. Court suffisament pour dire l'indicible, le magique et le tragique. Théâtre très intime d'une bouleversante histoire entre "Chimène des bas-fonds et Rodrigue des beaux quartiers". C'est court mais intensément beau. Bravo et merci l'auteur.

Clarabel
23/02/09
 

Format

  • Hauteur : 18.50 cm
  • Largeur : 12.50 cm
  • Poids : 0.10 kg